NUMERO : Jan-Fev 2013 – BL 44

Vin bio : un marché qui doit suivre la production

Des surfaces viticoles bio quasi multipliées par trois en quatre ans

La filière viticole bio est l’une des filières végétales bio les plus dynamiques en France :
Au cours des quatre dernières années, les surfaces du vignoble bio français ont presque triplé, passant de 22 509 ha en 2007 à 61 055 ha en 2011 (+21 % par rapport à 2010). En 2011, les surfaces viticoles étaient réparties au sein de 4 692 exploitations (+19 % par rapport à 2010).
● Au total, fin 2011, les surfaces certifiées bio et en conversion représentaient 7,4 % du vignoble national. Les raisins de cuve prédominent avec 99 % des surfaces viticoles bio totales, soit 60 489 ha répartis dans 4 380 exploitations en 2011, contre 566 ha de raisins de table au sein de 530 exploitations.

Près de la moitié des exploitations viticoles en conversion

En 2011, 47 % des exploitations viticoles en mode de production biologique étaient entièrement en conversion (12 % totalement en 1ère année, 14 % en 2nde année et 10 % en 3ème année).Pour mémoire, en 2007, seulement 30 % des exploitations viticoles bio étaient entièrement en période de conversion.

Plus des 2/3 des surfaces de vigne certifiées bio et en conversion dans 3 régions

Les trois régions viticoles bio principales (Languedoc-Roussillon, Provence Alpes Côte d’Azur et Aquitaine) rassemblaient plus de 70 % des surfaces totales conduites en mode de production biologique (pour 59 % des producteurs).

 

La part du vignoble bio est supérieure à 6 % dans 9 régions en 2011 (contre 7 en 2010)

Fin 2011, la part du vignoble bio était supérieure à 10 % dans trois régions  : en PACA (14,6 %), en Alsace (13,0 %) et en Franche Comté (11,8 %)

Des exploitations plus ou moins diversifiées selon les régions

En moyenne, en 2011, 61 % des surfaces bio des exploitations viticoles biologiques françaises étaient consacrés à la viticulture, avec de fortes particularités régionales. Par exemple, en Alsace les vignes représentaient en moyenne 83 % des surfaces bio des exploitations viticoles, alors qu’en Midi Pyrénées elles représentaient 28 % des surfaces bio totales.
Environ la moitié des viticulteurs bio élaborent eux-mêmes leur vin D’après les notifications 2011, 157 caves coopératives produisaient du vin issu de raisins bio, contre 115 en 2010 et 70 en 2009, dont trois 100 % bio. Au cours des 6 premiers mois de l’année 2012, 16 nouvelles caves coopératives ont notifié une activité bio.

 

Un volume de travail par exploitation plus important
La surface moyenne plantée en vigne dans les exploitations viticoles françaises produisant du raisin de cuve était de 13,8 ha. Il existe de fortes particularités régionales. En effet, la moyenne était de 8,8 ha en Midi Pyrénées de 9 ha en Alsace, de 13,2 ha en Aquitaine, de 16,4 ha en PACA, de 16,6 ha en Languedoc Roussillon et de 17,5 ha en Corse.

D’après le Recensement Agricole 2010, les exploitations spécialisées dans la viticulture étaient celles où la différence d’emploi entre conventionnel et bio était la plus importante : les exploitations bio emploient en moyenne près du double d’UTA par rapport aux exploitations viticoles conventionnelles (3,5 UTA contre 1,8). Outre un surcroît de travail inhérent au mode de production biologique (désherbage, etc.), cette différence s’explique par une superficie de vigne plus importante dans les exploitations bio (9 ha en moyenne dans l’ensemble des exploitations, 13 ha en bio).