NUMERO : Nov-Déc 2009

Vrai BIO…ou faux aliments

 

L’avis de la diététicienne

Côté liste des ingrédients :
Le premier ingrédient de cette boisson est en effet l’eau ! Nous savions que l’eau devenait une denrée rare, mais à 5 euros le litre environ, là ça dépasse de loin tous les meilleurs jus biologiques !
Le sirop de fructose, même bio, est produit de façon industrielle par isomérisation du glucose provenant de l’hydrolyse de l’amidon de maïs. Le but ici : augmenter le goût sucré du produit puisque le pouvoir sucrant du fructose est supérieur à celui du glucose et surtout scinder le total des agents sucrants, une technique très souvent utilisée par les industriels pour éviter que le sucre ne se retrouve en deuxième position, juste après l’eau. Ainsi, ici nous avons l’impression que le sucre vient après le jus, or si on additionne les deux (sucre + sirop de fructose), il est fort à parier que le total dépasse 10 %, se retrouvant devant les jus…
D’ailleurs, 20 % de jus de fruits à base de concentré, primo c’est peu et secundo, cela reste des fruits qui ont subit une déshydratation (évaporation de l’eau), puis une pasteurisation, puis un refroidissement ou une congélation pour permettre son transport ! Alors où sont les vitamines ?

L’acide citrique et le concentré de jus de carotte ne sont pas en soi de mauvais ingrédients et la cartouche jaune ne ment pas puisque l’acide citrique n’est pas un conservateur mais un acidifiant. Toutefois, l’arôme naturel est par contre plus étonnant puisque aucune indication n’est clairement spécifiée… gare aux enfants allergiques si cet arôme provient de certains fruits exotiques…
Côté allégations :
Cette boisson est bien loin d’être « rafraîchissante » car l’ajout de sucre et de sirop de fructose ne permet pas d’étancher pleinement la soif, ni la satiété d’ailleurs car l’assimilation et le métabolisme du fructose sont bien différents de ceux du glucose. En effet, le fructose ne stimule pas la sécrétion d’insuline comme peut le faire le glucose et de ce fait ne permet pas la sécrétion de leptine, deux hormones essentielles à la régulation de l’appétit. De plus, seul le glucose est le carburant du cerveau. Ainsi, le fructose ne pouvant atteindre le cerveau, il ne déclenche pas ce fameux signal de satiété. Le sirop de fructose en abondance dans les produits industriels, même bio, pourrait bien être un précurseur d’obésité chez les enfants…

Côté contenance :
La contenance me paraît importante, car lorsque l’on conseille un verre de jus de fruits, c’est généralement l’équivalent de 250ml. Or ici, c’est 330ml, soit l’équivalent d’une canette ! Et donc quasiment autant de sucres, soit quasiment 6 morceaux de sucre ! ! !
Et l’encart trompeur des 200 ml qui n’apporte que 73 kcal frise le ridicule car aucun enfant ne s’arrêtera jamais à cette indication et boira tout le contenu, soit un apport en calories de 120 calories. Sachant que les apports nutritionnels conseillés (ANC) sont environ de 1400-1500 calories par jour pour un enfant de 4 à 7 ans, une boowl représente 8 % des apports. Mais le must c’est l’apport en glucides, qui représente environ 15 à 20 % des apports juste avec une seule gourde ! ! !

Le bonnet d’âne est décerné à …

En somme, cette boisson reste un apport de sucre tout à fait inutile pour les enfants, quel que soit leur âge. Si le but de cette boisson est :
● l’apport en eau alors rien ne vaut un bon verre d’eau, agrémenté d’un filet de jus de citron ou d’orange fraîchement pressé ;
● l’apport en jus, alors optez plutôt pour un 100 % pur jus qui lui apportera l’ensemble des vitamines. Cette « espèce de boisson », ni jus 100 %, ni nectar donne une mauvaise image des aliments bio. On peut quand même féliciter le service marketing de cette entreprise qui déborde d’ingéniosité pour attirer l’oeil des petits consommateurs qui retrouvent leurs héros préférés, tout en associant sur le même emballage le prestigieux label Bio qui rassure les parents sur leur acte d’achat…
Le site internet est tout aussi attractif et plaisant car on peut même collectionner les points pour acheter une peluche ou une trousse ! ! !

Un seul mot d’ordre : à laisser dans les « catalogues » avec une belle mention « bonnet d’âne » !

Angélique HOULBERT
Diététicienne et auteur de « La meilleure façon de manger pour les enfants », Editions Thierry SOUCCAR