NUMERO : Mars-avril 2011

Les produits bio et les français : toujours une attitude positive…

 

 

Plus de 4 Français sur 10 consomment des produits bio au moins une fois par mois

La consommation, quant à elle, résiste bien dans ce contexte de crise. 43 % des Français déclarent consommer des produits biologiques au moins une fois par mois (46 % en 2009). Il s’agit essentiellement de femmes, qui se disent à 48 % consommatrices bio (46 % en 2009). En revanche, les hommes sont sous-représentés dans les consommateurs cette année : seuls 37 % d’entre eux déclarent consommer bio au moins une fois par mois (46 % en 2009). Parmi les consommateurs bio, 23 % disent en consommer au moins une fois par semaine, soit plus d’un Français sur 5, 7 % tous les jours. 35 % des Français ont déclaré ne jamais consommer de produits bio alors qu’ils étaient 46 % en 2003.

La Bio recrute : des consommateursacheteurs* récents

Les Français consommateurs-acheteurs de produits biologiques le sont depuis 8 ans en moyenne. On constate parallèlement une hausse de la part des consommateurs-acheteurs récents : la proportion de consommateurs de 2 ans ou moins est aujourd’hui de 25 %, alors qu’ils étaient 20 % en 2009, et même 14 % seulement en 2007. (* Consommateurs-acheteurs de produits bio : consommant au moins un produit bio une fois par mois et en ayant acheté au cours des 4 semaines précédant l’enquête).

La Bio : de plus en plus présente dans les restaurants scolaires

La proportion de parents déclarant que leurs enfants ont des repas avec des produits biologiques au restaurant scolaire continue de croître : ils sont désormais 45 % (vs.33 % en 2009 et 24 % en 2008). Ils sont aujourd’hui 12 % à dire que cela arrive de façon régulière (vs 4 % seulement en 2009). Cela confirme que les objectifs fixés par le Grenelle de l’Environnement en 2007 – pour augmenter la part d’aliments bio servis en restauration collective publique – sont en phase de réalisation. Quant à ceux qui déclarent que leurs enfants n’ont pas de repas bio, ils sont 77 % à souhaiter leur introduction.

Consommer bio fait évoluer les habitudes

Parmi les consommateurs-acheteurs, 37 % estiment que le fait de consommer bio les a amenés à modifier leurs habitudes d’achat, de consommation et/ou de comportement culinaire.
Les modifications de comportement portent sur les dimensions suivantes :
● davantage d’achat de produits de saison/produits frais (respectivement 93 % et 89 %),
● limitation des pertes, du gaspillage (83 %),
● changement d’habitude sur les types de produits achetés (78 %),
● diversification des lieux d’achat (67 %),
● augmentation des dépenses alimentaires (61 %),
● davantage de cuisine (59 %).

La santé : toujours la motivation première…

Parmi les raisons de consommation évoquées en assisté, les consommateurs- acheteurs bio disent consommer bio :
● à 91 % pour « préserver ma santé »,
● à 89 % pour « la qualité et le goût des produits »,
● à 87 % pour « la sécurité »,
● à 86 % pour « préserver l’environnement »,
● à 62 % pour des « raisons éthiques ».

Le prix : toujours le frein…

Quant aux Français déclarant ne pas acheter de produits bio, ils expliquent avant tout leur comportement par :
● le prix qu’ils considèrent trop élevé (raison évoquée par 79 % des non-acheteurs),
● le manque de réflexe (66 %).

Protocole de l’enquête : Baromètre Agence BIO / CSA 2010 :
enquête quantitative en face à face à domicile menée du 26 octobre au 3 novembre 2010 auprès d’un échantillon de 1028 personnes représentatif de la population française (en terme de sexe, âge -15 ans et plus -, catégorie socioprofessionnelle, région et taille d’agglomération).

Logo AB :

connu par près de 9 Français sur 10 La notoriété de la marque AB continue de progresser auprès des Français pour atteindre une connaissance à hauteur de 89 % (87 % en 2009 – 81 % en 2007). Le nouveau logo européen, en place depuis juillet 2010 est, quant à lui, déjà connu par 13 % des Français.

Un prix supérieur justifié pour plus d’1/3 des Français

36 % des Français trouvent normal de payer plus cher pour un produit biologique (39 % en 2009). Cette part passe à 49 % auprès des consommateurs-acheteurs de bio (56 % en 2009).

Les produits bio les consommés

Quels sont les produits biologiques que vous consommez ?

Bases «consommateur et acheteur bio» : 369

Lieu d’achat

Selon les sondés, le premier lieu d’achat des produits bio est toujours la GMS (pour 70 % des acheteurs de produits bio). Puis le marché (41 %), la ferme (24 %) et les magasins spécialisés (23 %, en baisse par rapport à la fréquentation de 2009 de 31 %). Ces réponses ne semblent pourtant pas coller à la réalité car si on se rapporte au chiffre d’affaires réalisé, la GMS ne représente que 45 % et les magasins bio 38 %.

Les produits biologiques les plus achetés par type de points de vente sont les suivants :
● en GMS : petits pots pour bébés, café/thé/infusions, biscuits/produits pour petit-déjeuner, produits d’épicerie, jus de fruits, produits laitiers
● au marché : fruits et légumes, fromage
● à la ferme : oeufs et viande

● en magasin spécialisé : compléments alimentaires, produits à base de soja, produits d’épicerie, boissons
● chez les artisans (boucher, boulanger…) : pain et viande
La présence d’un conseiller en magasin intéresserait près de la moitié des acheteurs de produits biologiques. Environ 1 sur 3 serait intéressé par la présence d’un nutritionniste et par des supports d’information sur la bio (écrans par exemple).

Perspectives et avenir

19 % des consommateurs-acheteurs déclarent en 2011 compter augmenter leur consommation de produits biologiques au cours des six mois à venir ; principalement sur les fruits et légumes, la Produits laitiers 72 % viande, les produits laitiers.

Parmi une liste d’éléments pouvant inciter à augmenter la consommation de produits biologiques (dont quelques nouvelles dimensions mesurées cette année), le prix arrive en tête à nouveau avec un souhait de «prix moins élevés »cité par 93 % des consommateursacheteurs. Dans le même temps, on souhaite également des promotions, des programmes de fidélité (77 %). Sont aussi largement évoquées les dimensions relatives à la proximité, à la saisonnalité, au commerce équitable (respectivement 91 %, 87 %, et 76 %) A noter également que la largeur de gamme (84 %) est un souhait plus important encore que l’an dernier, et que la disponibilité en magasin reste une demande très forte (79 %). Le goût est quant à lui une dimension croissante qui peut faire consommer davantage (cité par 70 % vs 57 % en 2009).

Enfin, près de la moitié des consommateurs-acheteurs pense que la mention de l’origine (sous la forme Agriculture UE, Agriculture non UE ou du pays de provenance) est de nature à inciter à consommer davantage de produits biologiques. Une mention qui montre ainsi sa légitimité.