NUMERO : N°63 -janvier-février 2016

Bardane et gingembre

Racine et rhizome, force de la terre, à la rescousse de nos faiblesses

Les bardanes
(grande bardane – Arctium lappa / petite bardane – Arctium minus)

Plantes bisannuelles à capitules dont les bractées se terminent par des crochets qui lui ont valu le surnom de « Velcro végétal ». On l’appelle aussi herbe aux teigneux, gratteron. Elle naît d’une racine pivotante brune à l’extérieur, blanche à l’intérieure, comestible.

Composition

Inuline (racines et fruits), tanin, potassium, résine, hétéroside (antibiotique)

Principales vertus thérapeutiques

  • Diurétique
  • Dépurative
  • Cholérétique
  • Sudorifique
  • fait partie de la composition de Essiac, formule réputée anti-cancéreuse de René Caisse, au Canada.
  • Décongestionnante de la lymphe

États et troubles de santé pouvant en bénéficier

  • Cure de détox (consommée quotidiennement)
  • Goutte, rhumatisme : massage avec macérat de feuilles et huile d’olive
  • Calvitie : massage du cuir chevelu (faire bouillir 1 t. de feuilles hachées dans 2 t. d’eau) pour freiner la chute des cheveux
  • Douleur de piqûre d’insecte : frotter avec des feuilles écrasées. Le suc de la plante a un pouvoir anti-venin
  • Affections pulmonaires chroniques, rhumes qui s’éternisent : cataplasme de feuilles fraîches
  • Maladies de la peau : cataplasmes de feuilles et/ou de racine fraîches broyées (cicatrisation des plaies en général, ulcères de jambes, furonculose, acné, certaines formes d’eczéma, croûtes de lait du nourrisson…)

Utilisations

  • Jeune tige : finesse culinaire crue ou cuite.
  • Racine

Récoltée avant l’apparition de la hampe florale de sa première année végétative : charnue et tendre, à saveur de salsifis et d’artichaut, se consomme crue, cuite ou lactofermentée

Torréfiée, comme succédané de café, intéressante pour les diabétiques (inuline)

Se prépare comme les carottes, coupées en rondelles : en soupe, sautées, à la vapeur, en ratatouille

  • Feuilles (amères) : en cataplasme pour soulager les maladies de la peau.

LE GINGEMBRE (Zingiber officinale)

Connu des Grecs et des Romains, le gingembre a fait son apparition sur les tables aristocratiques seulement au Moyen-Âge sous 2 sortes : gris (des Indes) et  blanc (de la Jamaïque).

Composition

  • 40 antioxydants
  • Excellente source de : manganèse, cuivre (formation de l’hémoglobine), collagène (réparation des tissus)
  • Riche en zinc, fer, potassium
  • Oléo-résine des rhizomes : hypertensif, hypocholestérolémiant
  • Phénol : gingérol antioxydant

Qualités alimentaires et vertus thérapeutiques

  • Prévention des dommages causés par les radicaux libres
  • Apéritif, carminatif, antispasmodique digestif
  • Améliore la vue
  • Anti-diarrhéique
  • Anti-asthmatique
  • Stimulant circulatoire, réduit l’agrégation des plaquettes de sang
  • Fébrifuge (fait tomber la fièvre)
  • Anti-infectieux
  • Aphrodisiaque pour l’homme (soufi)
  • Anti-vomitif, antidote contre les poisons (Pline et Dioscoride)
  • Antioxydant et anti-inflammatoire

États et troubles de santé pouvant bénéficier du gingembre

Manque d’appétit – digestion difficile, insuffisance salivaire, brûlures d’estomac, hypotension, diarrhée, hypercholestérolémie, impuissance, asthénie, crampes et retards menstruels, refroidissement, fièvre, rhume de cerveau, toux, état grippal, tuberculose, maux d’oreille, nausées, intoxication alimentaire, caillots sanguins, douleurs et paralysie articulaires, mal des transports  : 2 g/j de racine séchée moulue

Utilisations culinaires :

  • Se consomme frais râpé ou en petits dés, confit ou pulvérisé, dans les potages, pâtisseries, entremets, liqueurs, confitures, pâtes de fruits, compotes ; se marie avec les volailles, le poisson
  • Saveur piquante (sauces de régimes minceur)
  • Serait à ajouter aux aliments trop refroidissants, trop « yin » (épinard, aubergine, rhubarbe, tomate…)
  • Éviter le gingembre lors de canicule
  • 12-15 g cru ou 1,5-2 g séché moulu

Jean-Claude Rodet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here