NUMERO : Nov-Déc 2006

Bien se nourrir – Abécédaire des aliments qui réchauffent notre hiver

C CÉRÉALES, 

riz, maïs, quinoa, pour l’automne. Epeautre, avoine, sarrasin en hiver, parce que échauffantes et riches en minéraux. Elles se déclinent sous toutes les formes  : grains, flocons, farines, pour en varier les utilisations.

E ÉPICES,

sarriette, clou de girofle et origan seront utilisés en cuisine dans les ragoûts ou les soupes. Elles ont besoin de temps pour libérer leurs arômes et principes actifs. Badiane, noix de muscade, cannelle, curcuma, gingembre, cardamome, poivre noir, vanille ….trouveront leur place dans de bonnes tisanes fumantes ainsi que dans les desserts.

F FRUITS,

pommes, poires, kiwi vont apporter au corps une eau vitalisée et de précieuses  vitamines. Banane et châtaigne sont deux  fruits amylacés énergétiques qui participent à de succulentes recettes.

L LÉGUMES,

qu’ils soient feuilles  : choux, salades d’hiver,  mâche,  poireau,  blette, fruits  : potirons, potimarrons et courges, racines  : carotte, betterave rouge, céleri rave, navet, panais, rutabaga, salsifis, bulbes : oignon, ail , échalote, tubercules  : pommes de terre, patate douce, topinambour, les légumes d’hiver présentent le grand intérêt de fournir vitamines et oligo-éléments ainsi qu’un apport important de glucides pour certains d’entre eux. Les légumes lacto-fermentés vont permettre l’équilibre de la flore intestinale.

L LÉGUMINEUSES,

c’est la saison idéale pour les consommer  ! Leur richesse exceptionnelle en minéraux, glucides, fibres, vitamines B, protéines, mérite qu’on les invite plus souvent à notre table. Haricots secs, pois chiches, pois cassés, lentilles, fèves, soja…
L Lipides, ils constituent une importante réserve en calories. L’erreur serait de les bannir en cette saison. Il faut orienter nos choix vers des huiles contenant aussi des acides gras saturés, rares dans le monde végétal.
Consommer donc un peu de beurre ainsi que de l’huile d’olive et de tournesol qui sont riches en acides gras mono-saturés.

O OLÉAGINEUX,

amandes, noix, noisettes, pistaches, noix de cajou…  sont les bienvenus dans les petits déjeuners, pour les petits creux de la matinée ou de l’après midi. Ils peuvent être incorporés à des préparations salées ou sucrées. Ils sont riches en acides gras insaturés, en amidon et en protéines.

P POISSONS,

la préférence ira vers les poissons semi-gras et gras  : hareng, maquereau, thon, sardine, saumon pour leur apport en omégas 3, aux vertus reconnues sur le système cardio-vasculaire.

S SOUPES,

un moyen facile de manger des légumes  ! Les soupes se déclinent à l’infini au gré de votre imagination et des légumes disponibles dans le réfrigérateur. Ne pas oublier la poignée de flocons de céréales ou  de lentilles pour donner du corps à la soupe. On peut en faire cuire à l’avance, mais il faut congeler le surplus car les légumes cuits ne se gardent pas plus de 2 jours au réfrigérateur.

T TISANES,

non seulement elles apportent de l’hydratation et de la chaleur à notre corps mais par leur pouvoir extracteur d’eau, elles contiennent des principes actifs qui vont agir de façon douce et complémentaire aux compléments alimentaires. Les varier et bien respecter le temps d’infusion.

V VIANDES,

si la volaille garde son actualité toute l’année, le veau  sera apprécié en automne et le bœuf en hiver car ces deux derniers sont riches en graisses saturées. Elles constituent également une source de protéines importante mais qui ne doit pas être exclusive  !