NUMERO : juillet-aout 2013

Que conseiller en cas… d’insuffisance veineuse, de « jambes lourdes » ?

Fourmillements, lourdeurs, en ures aux chevilles et aux pieds, crampes nocturnes, douleurs dans les mollets et un besoin irrépressible de bouger les jambes (impatiences)…. Ne cherchez plus, il s’agit bien d’une insu sance veineuse, plus communément surnommée « jambes lourdes ». En été, ce phénomène est plus fréquent mais il peut malheureusement apparaitre tout au long de l’année.

 

Côté alimentation

En premier lieu, si besoin, faites perdre quelques kilos à vos clients en réadaptant le contenu de leurs assiettes.

Dans le même temps, luttez contre un transit ralenti, avec les  bres solubles et insolubles, puisqu’une constipation chronique peut bloquer le retour veineux. Et enfin, conseillez à chaque repas des aliments qui regorgent de polyphénols :

● fruits et légumes colorés,

● jus de fruits rouges (cranberry, mûre, grenade, açaï, cerise…)

● thés verts et blancs,

● tisanes de feuilles de vigne.

 

Le premier réflexe « phyto » : Vigne rouge et OPC…

Les feuilles de la vigne rouge (Vitis vinifera) sont récoltées quand elles sont bien rouges et donc su samment riches en anthocyanosides qui ont fait l’objet de nombreuses études et con rmés leurs propriétés veinotoniques. La feuille sèche renferme également d’autres polyphénols (acide chlorogénique, kaempférol, quercétine, rutine, tanins condensés) et de la vitamine C qui agissent de concert.

Votre conseil : Des feuilles de vigne rouge sous forme d’extraits (secs ou liquides) ou des concentrés d’OPC (oligo-proanthocyanidines) aux puissants pouvoirs angioprotecteurs à raison de 100-300 mg par jour d’extraits de pépins de raisins standardisés à 95 % d’OPC.

 

…Ou marronnier d’Inde

Seul ou en complément d’autres plantes, l’extrait de graines d’Aesculus hippocastanum, peut être conseillé pour soulager, sans danger, les symptômes liés à l’insu sance veineuse. Ses propriétés veinotoniques seraient en partie dues à son principal composé actif, l’aescine (ou escine), une substance anti-in ammatoire et vasoconstrictrice.

Votre conseil : Un extrait de marronnier d’Inde standardisé en aescine, de façon à apporter quotidiennement 75 mg d’aescine.

 

En deuxième intention : la Centella asiatica

Moins souvent recommandé pour soulager les jambes lourdes,

le Gotu kola possède pourtant de remarquables propriétés sur la circulation sanguine veineuse et la protection vasculaire puisqu’il renforce aussi bien les artères que les veines en stimulant la formation de collagène.

Votre conseil : De 400 à 800 mg par jour lors du repas du soir en privilégiant les extraits standardisés en asiaticosides.

 

Les autres plantes en synergie

En plus des conseils d’hygiène de vie (douches froides sur les jambes, matelas surélevé, bas de contention, port de vêtements peu serrés, gel veinotonique…), d’autres plantes peuvent être conseillées en synergie :

 

 

Vous avez également à disposition des compléments de rutine, un  avonoïde reconnu pour réduire la fragilité capillaire.

 

À qui conseiller ces plantes ?

● Les adolescentes, les femmes ménopausées en raison des modi cations hormonales qui in uent sur la musculature des veines,

● Ceux qui travaillent debout et piétinent,

● Ceux ne pratiquant pas su samment d’activité physique et, à l’inverse, les sportifs qui peuvent aussi être sujets aux varices ou à une mauvaise circulation de retour.

● Et en n ceux qui font ou feront de longs vols en avion (plus de 8 heures) a n de prévenir la stase veineuse et donc les possibles thromboses et les œdèmes. Dans ce cas, faites commencer la prise au moins une semaine à l’avance.

 

Précaution : même si les femmes enceintes sont particulièrement touchées par ce phénomène, de par la compression des grosses veines abdominales, il est toujours souhaitable d’avoir l’avis d’un thérapeute.