NUMERO : Nov-Dec 2012

Surgelé : faire le bon référencement…

Exemple d'implantation et d'assortiment type

De gauche à droite selon le sens de circulation du magasin

À gauche
Pizzas : 3 références
Tartes salées : 2 références
Au milieu
Plats cuisinés : 2 références
Viande : 2 références Poissons : 4 références
À droite
Légumes et purées : 6 références
Pomme de Terre et frites : 2 références
Glaces individuelles : 4 références
Glaces en pot et bâtonnets glacés : 3 références

Tenir compte de la saisonnalité
Comme nous le décrivions précédemment les habitudes des consommateurs bio ont réellement changé. En bio, les surgelés n’ont plus qu’un rôle de dépannage mais deviennent pour certains un complément de gamme pratique et surtout à certaines périodes de l’année : période festive, hivernale, estivale, etc. En effet, ils sont faciles d’utilisation et rapides à mettre en oeuvre. Le référencement est donc primordial !

Périodes festives et hivernales Les produits indispensables pour cette période à proposer sont donc :
● les légumes surgelés (haricots verts, champignons, petits pois, etc.)
● les purées (carottes, céleri, brocolis, marrons…),
● les produits à base de pomme de terre (pommes noisettes et des pommes dauphine)
● les fruits de mer (gambas, langoustines, coquilles Saint-Jacques…) Pour gagner de la place, il faudra que tous les autres produits plus courants comme les frites, les pizzas, les steaks hachés soient moins présents. Une gestion en amont de l’approvisionnement des meubles réfrigérés s’imposent donc. Enfin, n’oubliez pas de réserver un place importante aux desserts et aux glaces, avec une place particulière pour la fameuse et traditionnelle bûche de Noël !

Partie Haute
Glaces en pot : 10 références
Glaces individuelles : 5 références
Poissons : 6 références
Autres produits de la mer : 3 références
Plats cuisinés : 4 références Viande : 4 références

Partie Basse
Tartes salées : 4 références
Pizzas : 4 références
Pomme de Terre et frites : 4 références
Légumes : 8 références
Purées : 3 références

Périodes estivales
La gestion du rayon surgelé à ces périodes est plus délicate. Il faut tenir compte des multiples facteurs qui ont un impact positif soit négatif sur la rentabilité du rayon. Le premier est lié à la météo. Les glaces sont, selon les experts, comme les autres produits surgelés « météo-sensibles ». Cette année, par exemple, la grisaille de juillet (sauf pour le Sud-Est) a fortement perturbé les ventes des surgelés. Les gammes salées ont connu par exemple beaucoup de succès au mois de juillet au détriment des glaces qui ont, elles, bénéficées d’une période plus propice lors de la première quinzaine d’août. L’autre facteur perturbateur est l’élasticité des périodes de vacances qui compliquera la gestion d’approvisionnement du rayon.

Les tendances montrent que les gens prennent leurs congés sur des périodes plus courtes mais plusieurs fois dans l’été. Pour tenter d’optimiser la rentabilité du rayon, il est important pour l’été de respecter une certaine saisonnalité.

Sac isotherme !
N’oubliez pas de mettre en avant (près du rayon surgelé) des sacs isothermes à disposition de vos clients.