NUMERO : Sept-Oct 2007

Bucco-dentaire : Des dents, tout sourire

 

Conseils en hygiène bucco-dentaire

Des mesures simples contribuent au bon état de nos dents.
• Visite annuelle chez le dentiste pour toute la famille dans le cadre de la prévention des caries, le détartrage éventuel…

Contrôler les aliments à risque : les bactéries de la bouche se nourrissent des glucides contenus dans les aliments, puis produisent de l’acide qui va attaquer l’émail des dents en faisant chuter le pH. Mais plus que la quantité de glucides, c’est le contact prolongé avec les dents qui favorise la production d’acide à l’origine des caries : débris de pain, céréales, biscuits dans les dents, consommation de sucette, bonbons, biberons sucrés, sirop pris au coucher… ou certains comportements alimentaires comme le grignotage, la consommation habituelle d’aliments mous. L’émail est attaqué également par les aliments et les boissons acides. Pour mémoire, le coca a un pH de 2,5 !

Le brossage régulier des dents après chaque repas : c’est avec l’alimentation le pilier de l’hygiène bucco-dentaire, trop souvent négligé. Les Français utilisent par an 1,4 brosses à dents alors qu’il en faudrait 4 pour un usage normal. Ils achètent 3,5 tubes de dentifrice contre 7 recommandés… Et pourtant, c’est le brossage qui élimine la plaque dentaire, dépôt blanchâtre où prolifèrent les bactéries. Ces dernières sont à l’origine des caries et inflammations de la gencive. La brosse sera en poils doux pour éviter de rayer l’émail et de blesser la gencive. On évitera les soies naturelles d’animaux qui sont source de développement de bactéries parce que le poil est creux.

Le fluor sujet controversé

Le fluor est un ion de la famille des halogènes. Il se présente sous la forme d’un gaz corrosif, hautement réactif et instable. En se combinant avec d’autres substances, on l’appelle fluorure. Il protège les dents des caries en renforçant l’émail surtout pendant la période de croissance de la naissance à 12 ans, date des dents définitives. La minéralisation commence vers le 4ème mois de la vie intra-utérine.

L’apport en fluor se fait par les eaux : eau du réseau*, eaux naturellement fluorées (Badoit, Vichy), le sel fluoré, les dentifrices et éventuellement la supplémentation médicamenteuse prescrite par le médecin. Les meilleures sources alimentaires en fluor sont le thé et les crustacés. Un excès de fluor conduit à la fluorose qui se manifeste par des tâches blanches sur les dents. Avec le temps, il s’accumule dans l’organisme, notamment dans les os et créerait des perturbations dans différents systèmes. Le fluor n’est pas recommandé aux enfants de moins de 2 ans, qui ne peuvent pas recracher le dentifrice et risquent une contamination. Dans la communauté scientifique, certains émettent des doutes sur l’utilité de l’incorporation du fluor dans les dentifrices. C’est pourquoi, l’Afssaps a tranché en rappelant les doses autorisées en fluor dans les dentifrices. L’origine et la quantité de fluor doivent être mentionnées sur le dentifrice.

Doses autorisées en fluor

Composition d’un dentifrice

Le dentifrice a pour but de maintenir l’hygiène buccodentaire tout en préservant l’émail et le pH de la bouche. Il est composé d’agents nettoyants, d’abrasifs doux, de principes actifs. Le schéma de composition est le même entre deux dentifrices d’origine naturelle et conventionnel. Mais les ingrédients sont différents !

En résumé : un dentifrice certifié, labellisé ne contient pas de PEG, pas de silicone, pas de dérivés pétrochimiques, pas de colorants chimiques ni parfums de synthèse. Il ne contient pas non plus de produits d’origine animale et n’est pas testé sur les animaux.

 

 

 

 

On peut trouver l’analyse de l’eau du réseau de sa commune en mairie et connaître ainsi le taux de fluor.