NUMERO : Mars-Avril 2015

Dossier : Programme printanier – Les compléments spécifiques du couple foie-vésicule pour les toxines liposolubles

Zoom sur la chlorella aux propriétés détoxiquantes et revitalisantes

La chlorella est une algue verte tout comme la spiruline, mais à l’inverse, elle n’est constituée que d’une seule cellule microscopique. C’est donc une micro-algue unicellulaire qui vit dans l’eau douce quand la spiruline requiert de l’eau tiède et salée pour sa croissance.

Comme la spiruline, c’est une excellente source de nutriments : protéines (50 % de la matière sèche), chlorophylle (cinq fois plus que la spiruline), fibres, caroténoïdes, minéraux, vitamines, acides gras polyinsaturés comme l’acide alpha-linolénique, le chef de file des oméga-3.

La chlorella facilite l’élimination des toxiques, et en particulier les métaux lourds (plomb, cadmium, mercure), qui peuvent perturber le fonctionnement optimal des organes. D’ailleurs des études ont démontré qu’elle permettait de lutter contre les toxines environnementales type dioxines.

Au Japon elle a été étudiée et préconisée en tant qu’agent chélatant des métaux lourds (surtout le mercure et le cadmium) et son efficacité surtout prouvée pour débarrasser complètement l’intestin de tous les métaux toxiques.

De plus, de par sa richesse en caroténoïdes, elle protège l’ADN et les télomères (l’extrémité des chromosomes) des dommages liés à un excès de radicaux libres.

Des études plus récentes ont aussi démontré qu’elle :

● Stimule le système immunitaire (IgA, lymphocytes NK, production d’interféron),

● Diminue le taux de triglycérides,

● Augmente le taux de caroténoïdes circulants (lutéine, zéaxanthine, alpha-carotène).

Elle se conseille particulièrement à tous ceux ayant de grands risques d’avoir des résidus de métaux lourds dans leurs cellules : les citadins vivants dans des villes polluées, les fumeurs et ceux qui ont en bouche des amalgames dentaires.

 

Comment la recommander  ?

Certains experts préconisent de fortes doses de chlorella, à raison de 5 à 6 g par jour, sur seulement trois jours, en renouvelant l’opération toutes les semaines pendant six semaines et en couplant cette prise avec de l’ail commun ou de l’ail des ours et de la coriandre.