NUMERO : N° 68 – Novembre décembre 2016

Foie de morue quand la nutrition parle aussi en chiffres…

Avec 0,11 % du chiffre d’affaires des magasins bio sur le premier semestre 2016, les quelques références présentes de foie de morue sont certainement des produits très prometteurs pour le magasin bio. Outre les bienfaits nutritionnels de ce produit, connu et reconnu, à la différence de l’huile de foie de morue, il a l’avantage d’être très gustatif.

Morue ou cabillaud ?

Le saviez-vous ! La « Morue » est en vérité l’autre nom du cabillaud  : le Gadus morhua. Ce poisson des mers froides de l’Atlantique est un poisson de fonds (jusqu’à 600 m de profondeur) et considéré comme un prédateur entreprenant. En effet, il est friand à la fois de crustacés, de mollusques et d’autres poissons, ce qui a pour conséquences qu’il peut atteindre dès l’âge de 4 ans 8 kilos et même 20 kg à 10 ans. De leur côté, les femelles sont réputées pour leur fort taux de pondaison avec une capacité de 2,5 à 7 millions d’œufs. Sur le plan nutritionnel, le foie de morue est réputé pour ses apports en vitamines A, D et ces acides gras oméga-3. Enfin, il se déguste de multiples façons : sur canapé, en tartine, sur des blinis (avec un jus de citron), en salade ou en verrines, en carpaccio…

Les gastronomes le considèrent même comme le foie gras de la mer et il un met très apprécié pour les adeptes des repas paléo !

Un choix limité

Nous avons identifié 10 références de foie de morue en magasin dont une seule au rayon frais et une autre avec un code barre « promo ». Toutes les autres sont des conserves d’un même contenant de 120 gr. À l’exception d’une seule référence, toutes sont au naturel.

« Petite » référence mais jolie rotation

Le produit leader dans cette catégorie arrive à une vente moyenne mensuelle par point de vente supérieure à 40 unités… Une performance intéressante et qui suscite un autre regard sur ce produit. Avec un prix de vente consommateur moyen compris entre 2,58 et 4,63 euros (lot de 2 conserves pour le plus cher, mais le moins cher à l’unité), les consommateurs ne peuvent qu’être séduits par ce rapport qualité/prix.

Notons que le seul produit n’étant pas « au naturel » (lancé lors du premier semestre 2016) a rapidement trouvé son public et cela même, si conjointement, une opération promotion sur une référence ” au naturel ” a eu lieu. Notre analyse nous pousse donc à conclure que ce n’est pas les caractéristiques nutritionnelles qui « tirent » les ventes de ce produit mais plutôt son aspect gustatif !

Vente régulière mais très sensible à la promo…

Comme de nombreux produits de poisson en conserve, (DLC très longues) l’effet « promo » est l’action commerciale qui permet des variations sur les ventes. Sur le graphique ci-dessus, les promotions de mars et la relance en juin ont eu un impact certain.

Du coup, quand nous observons l’évolution du chiffre d’affaires mensuel entre 2015 et 2016, nous constatons que lorsque la promotion n’est pas mise en avant sur la même période, l’impact est significatif. En revanche, l’effet est inverse pour la période estivale.

Conclusion : voici un produit parfait pour réguler le chiffre d’affaires des magasins sur cette période souvent compliquée à gérer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here