NUMERO : Mai-Juin 2014

La bière bio, un produit qui séduit…

Le marché de la bière

Selon l’Association des Brasseurs de France (ABF), le marché de la bière aurait diminué de 25 % en 25 ans. Ce phénomène est dû essentiellement à une diminution générale de la consommation d’alcool depuis les années 60. À peine 16 % de la consommation d’alcool revient à la bière.

Les français ont consommé 19,4 millions d’hectolitres de bière en 2013 contre 19,9 en 2012. La filière brassicole emploie 64000 personnes en France de l’agriculture à la distribution. Bien que la France soit le 8e pays producteur de bière en Europe, elle reste pourtant l’avant-dernier pays consommateur avec une moyenne de 30 litres par an et par habitant.

Les trois pays les plus gros consommateurs en 2012 sont dans l’ordre la République Tchèque avec 138 litres, l’Autriche avec 109 litres et l’Allemagne avec 106 litres.

La Belgique et le Royaume-Uni n’arrivent qu’en 9e et 10e place avec respectivement 82 et 76 litres.

La France exporte environ 28 % de sa production essentiellement en Europe.

 

Le phénomène micro-brasserie

Depuis une dizaine d’années, 450 micro-brasseries se sont créées partout en France. On en compterait aujourd’hui plus de 530. Leur capacité de production dépasse rarement le millier d’hectolitres par an. Leur implantation géographique est très diversifiée.

On ne les retrouve plus uniquement dans les régions traditionnelles brassicoles comme le Nord et l’Est mais dorénavant dans l’Ouest (en Bretagne ou dans les Pays de la Loire) dans le Sud-Ouest et dans le Sud-Est.

En bio, dans notre enquête, nous avons recensé 98 brasseurs bio (plus de la moitié sont en mixité bio, non bio). 36 ont répondu à notre questionnaire. 12 % d’entre eux produisent plus de 1000 hl de bière bio par an.

Le plus important atteint les 5000 hl. Les micro-brasseries sont donc majoritaires et souvent 100 % bio, la plus petite produit 41 hl. Sur la totalité des brasseries identifiées engagées en bio, le Sud-Est est la région qui en regroupe le plus (31) avec le grand Ouest (21). Rien qu’en Bretagne 11 sont certifiées en bio. En n, si on prend par exemple l’Anjou, cette région, n’est plus seulement une terre viticole. En e et, en 10 ans, 5 micro-brasseries ont vu le jour dont 3 sont en bio. Leur production varie de 300 hl à 1300.

Les brasseurs bio en France en nombre

(sources : Agence Bio et Bio Linéaires)

 

 

Les tendances du marché

Depuis quelques années, en volume, le marché des spécialités poursuit sa croissance à un rythme soutenu (bières d’abbaye, blanches, brunes, aromatisés, etc.). En revanche, les plus classiques, connaissent un effritement. En valeur, le segment des spécialités, avec 41 % de part de marché, confirme sa position de premier segment. Selon l’ABF, une tendance de consommation se dégage en 2012 : la dégustation de bières premium et spéciales. (source : ABF)

 

 

 

En bio, on constate selon nos résultats que les classiques restent majoritaires. 47 % des bières vendues seraient blondes. Les spécialités sont assez peu représentés à part les blanches qui atteignent 13 % du chiffre d’a aires. Dans notre première étude sur la bière bio que nous avions réalisée en 2008, les blondes détenaient 55 % du marché et les Ambrées 40 %. Les blanches et les brunes réunies environ 10 %. Les brasseurs bio semblent donc coller à la tendance du marché en développant en plus des produits très spécifiques comme les bières sans gluten.

 

 

33 cl : la référence

Comme en 2008, la bouteille de 33 cl reste la préférée des brasseurs. Selon nos répondants, elle subirait une légère baisse au pro t des 75 cl et des fûts qui continuent leur progression. Certains affichent même une progression à deux chiffres. Les CHR, les personnes organisant des réceptions sont attentifs à ce genre de conditionnement pratique et plus économique. Les packs de 3 ou 6 bouteilles quand ils sont proposés continuent de séduire. Une moyenne de 18 % d’augmentation a été constaté. Côté emballage, le verre reste réservé au secteur de la bio.

 

Les circuits de distribution

Les bières conventionnelles sont majoritairement commercialisées en grandes surfaces alimentaires, 57 % et à 21%dans le secteur hors domicile (cafés – hôtels – restaurants CHR). Viennent ensuite, les magasins de proximité (9 %) et la vente directe (13 %). En bio, selon notre enquête, le magasin représenterait 41 % des ventes et le CHR 22 %. La vente directe à la brasserie, sur les foires ou marchés représente a elle seule tout de même 25 %. Près de 20 % des opérateurs enquêtés commercialisent quasiment toute leur production par ce biais. Le phénomène du développement la micro-brasserie en bio (voir encadré) le confirme.

 

 

La filière bière bio en chiffres

À partir des données que nous avons pu collecter et les témoignages des principaux opérateurs, nous avons pu établir une estimation du marché de la bière bio en France :

● Volume (estimatif) :

60 000 à 70 000 hl

● CA HT cumulé des brasseurs bio :

entre 15 et 18 millions d’euros

● Évolution des ventes des brasseurs en magasin bio :

environ +12 % en 2013

 

Méthodologie de l’enquête

Les données diffusées dans cet article sont extraites de l’enquête que nous avons effectuée en mars 2014. 97 opérateurs bio ont été contacté par mail.

Il s’agit de brasseurs, de micro-brasseurs ainsi que certains distributeurs (importateurs) spécialisés dans la bière bio. 36 entreprises ont répondu et nous les en remercions. Pour ceux qui ne l’ont pas fait, et pour être au plus près de la réalité du marché, nous avons dû aussi collecter d’autres informations (internet, presse, etc.) pour affiner l’analyse de ces données.