NUMERO : Nov-Déc 2011

Le thym (Thymus vulgaris) au secours de la digestion et de la respiration

 

 

De la famille des lamiacées, tout comme la sauge, la menthe ou encore le romarin, le thym commun est une plante très résistante qui pousse à l’état sauvage sur les collines arides. Ce petit sous-arbrisseau vivace, aux tiges dressées et ramifiées, porte de petites feuilles enroulées sur les bords, ce qui est l’une des façons de le distinguer du serpolet (Thymus serpyllum). Les fleurs, regroupées en épis, sont roses ou blanches et son odeur caractéristique est indissociable de la campagne méditerranéenne.

Parties utilisées et composants

Les feuilles et les tiges fleuries, que l’on nomme plus communément sommités fleuries, sont récoltées en été, avant et durant la floraison, puis séchées avec précaution à l’abri du soleil. Les feuilles et les tiges fleuries séchées contiennent des flavonoïdes et 1 à 3 % d’huiles essentielles, qui donnent son parfum aromatique si typique.
L’HE des thyms à phénols contient 50 à 60 % de thymol et de carvacrol. Certains laboratoires peuvent aussi vous proposer du thym à thujanol ou à linalol.

Propriétés et indications

L’activité antispasmodique du thym est utilisée pour traiter les désordres de la digestion : digestions lentes, ballonnements, éructations, flatulences ou encore vésicule paresseuse. Les propriétés antiseptiques de l’huile essentielle (antibactérienne, antifongique, antimicrobienne et antibiotique) ont été démontrées in vitro sur de multiples champignons, levures et bactéries. Stimulante du système immunitaire, l’HE est également souvent préconisée pour lutter contre la fatigue et l’asthénie. Expectorant, on prescrit aussi souvent le thym pour apaiser la toux, les enrouements passagers et les infections pulmonaires hivernales.

Vos conseils

La tisane de thym est régulièrement recommandée pour faciliter la digestion et limiter les sensations de lourdeurs après un repas copieux. Vous pouvez aussi directement conseiller d’ajouter aux plats en sauce, 2 gouttes d’HE de thym. Contre les refroidissements, conseillez un sachet de tisane de thym infusé 5 minutes dans une tasse d’eau bouillante, à raison de 3 tasses par jour.
Pour les gélules, recommandez entre 300 et 350 mg de poudre, trois fois par jour.
En cas d’infection pulmonaire, faites diluer 10 gouttes d’HE de thymus vulgaris dans 20 ml d’huile d’amande douce ou d’huile de base et faites frictionner plusieurs fois par jour la gorge et le plexus solaire (au niveau du sternum).

L’HE peut aussi être employée en cas de rhume pour dégager le nez, à raison de quelques gouttes sur un mouchoir ou directement sur l’oreiller pour passer une nuit paisible. Avant le coucher, vos clients peuvent aussi pratiquer des inhalations au dessus d’un bol d’eau bouillante et d’un mélange d’HE de thym, d’eucalyptus radiata et de pin sylvestre. Vous pouvez également le conseiller en gargarisme contre les maux de gorge et les angines. Pour cela, il suffit de laisser infuser 5 minutes un mélange à parts égales de 5 g de thym séché (Thymus vulgaris) et de feuilles d’eucalyptus séchées (Eucalyptus globulus) dans 100 ml d’eau bouillante. Une fois refroidie et filtrée, vos clients pourront faire des gargarismes avec cette préparation, 2 à 3 fois par jour.

Aussi en usage externe

Les flavonoïdes du thym possèdent une action décontractante au niveau musculaire. Ainsi, en cas d’élongations et de douleurs rhumatismales, vous pouvez conseiller des massages avec une huile composée de : 10 gouttes d’HE de thym + 10 gouttes d’HE de lavande dans 25 ml de base huileuse. Vous pouvez aussi recommander la dilution de 5 gouttes d’HE de thym dans une base d’huile spécifique pour le bain en cas de douleurs arthritiques.
Le thym est également préconisé pour soigner les petites plaies et les piqûres d’insectes. Dans ce cas, dites à vos clients d’effectuer des applications pluriquotidiennes d’une pommade à base de thym qui aura un effet non seulement antiseptique mais également une action cicatrisante locale.

En cuisine

Son goût est tellement marqué que seules de faibles quantités sont nécessaires pour parfumer les mets culinaires. Il se marie parfaitement avec les potages hivernaux, la viande et la volaille et trouve aussi parfaitement sa place dans les plats de légumes frais et surtout de légumes secs car il prévient les ballonnements et les flatulences inhérentes.

Précautions d’emploi

Aucune toxicité n’a été signalée à ce jour concernant le thym vulgaire utilisé aux doses préconisées. Toutefois l’usage de l’huile essentielle ne peut se faire durant les trois premiers de la grossesse sans avis préalable du médecin. Et en usage topique, l’HE doit toujours être diluée dans une base car pure, elle est irritante.