NUMERO : Novembre-décembre 2015

Les barres de céréales, de fruits et d’oléagineux

Les barres du conventionnel, on leur reproche quoi ?

Dans le conventionnel, le pire côtoie le meilleur. On retrouve dans ce rayon aussi bien des barres réalisées avec des oléagineux et des fruits secs sans aucun supplément que des versions contenant pas moins d’une douzaine d’additifs divers ! Des stabilisants, des conservateurs, des acidifiants, des gélifiants, des émulsifiants, des arômes non naturels et du sel à foison dans des barres qui mettent pourtant en avant des fruits rouges ou encore des pommes dans un bel emballage ! Le tout pour la modique somme d’une vingtaine d’Euros le kilo ! Qu’elles soient pour les sportifs, ou estampillées « minceur » ou « enfants », les barres du conventionnel sont globalement toutes à laisser en rayon !

 

Elles ont une forte densité calorique et une très faible densité nutritionnelle

Même si les calories ne sont pas le seul paramètre à prendre en considération, il faut toutefois en tenir compte, d’autant plus que dans le conventionnel ce sont souvent des calories vides, avec une densité nutritionnelle au ras des pâquerettes.

On reproche en effet aux barres de céréales du conventionnel d’être une source de calories vides avec beaucoup de sucre sous toutes ses formes et peu de nutriments essentiels à la santé. Vitamines, minéraux, fibres, oligo-éléments, antioxydants… sont quasiment absents de la plupart des recettes de par l’utilisation de céréales raffinées. Et au final le consommateur a un choix très large de barres hautement transformées, caloriques et sources de sirop de glucose, de dextrose… bref de véritables petites bombes glycémiques.

Dans les grands magasins du conventionnel, on retrouve toutefois dans les versions bio, des barres de céréales à base de graines de soja qui fournissent plus de protéines végétales (près de 20 %) par rapport aux autres, ce qui en fait un plaisir gourmand nutritionnellement correct.
 

Elles ont souvent un IG élevé, voire très élevé

Cela est valable pour celles du conventionnel mais également pour celles que vous avez en rayon puisque :

● Les céréales utilisées à la confection des barres sont pour la plupart du temps soufflées et même si elles sont en version complète, ce procédé de fabrication explose l’index glycémique.
● Elles sont bien souvent sucrées à base de sirop de riz, de sirop de glucose, de sirop de maïs dont l’IG est élevé. Le sucre de canne et le sirop d’agave ont toutefois un IG plus bas.
● Elles sont constituées de dattes dont l’IG est très élevé.
Toutefois, il vaut mieux privilégier ces dernières versions puisque l’IG est certes élevé mais la densité nutritionnelle l’est aussi.

 

Les barres Raw food – Super Food

Ces barres Raw food, c’est à dire sans cuisson, sont sans sucre ajouté, sans lactose et sans gluten.

Les ingrédients sont rigoureusement sélectionnés et d’ailleurs peu d’ingrédients composent ces barres et leur digestibilité est ainsi meilleure.
Les saveurs sont parfaitement harmonisées entre elles par une recherche permanente du goût et des proportions justes au niveau des recettes jusqu’à trouver l’harmonie. Un vrai travail de chef cuisinier !

Dans le process de fabrication d’une pâte de dattes classique, un jet de 70° est envoyé sur les dattes afin de les stabiliser au niveau microbiologique. Pour ces barres « Raw », seules les plus belles dattes sont sélectionnées afin de ne pas avoir recours à cette température qui détruit une partie des enzymes naturellement présentes (elles disparaissent généralement dès 40°C).

Bonnes au goût et au niveau nutritionnel, elles sont aussi bénéfiques pour la santé et elles constituent une vraie récompense après un effort sportif ou intellectuel !

Certaines sont réalisées avec des « super food », comme la spiruline ou encore le chanvre, qui sont de véritables trésors nutritionnels.

Côté nutrition ça donne quoi ?

Il faut compter entre 131 et 147 calories par barre de 35 g.

En plus de leur teneur en glucides qui permettent de recharger les stocks de glycogène, ces barres offrent deux véritables atouts :

● la teneur en fibres (entre 12 et 19,2 %, soit 4,2 à 6,7 grammes par barre) et
● La teneur en protéines végétales (entre 4,2 et 11,8 %, soit jusqu’à 4 grammes par barre).

Le petit plus de ces barres : elles sont sans sucres ajoutés, sans cuisson et bénéficient d’une réelle recherche au niveau du goût.

Les barres à base de fruits

Certaines barres sont composées en majorité de fruits secs (cranberries, figues) et de graines oléagineuses (amandes, noisettes), le tout mêlé à du sucre (sucre de canne, sirop de glucose, sirop de riz, sirop d’agave).

Côté nutrition ça donne quoi ?

Par barre, il faut compter environ 2 grammes de protéines, 10 g de sucre (soit 2 morceaux de sucre), et des lipides mais globalement bons pour la santé puisqu’issus des oléagineux.

Attention à l’allégation « riche en fibres » car même si cela est vrai, on mange en général seulement une barre et donc seulement 1,2 à 1,7 grammes.

Attention aussi à certaines barres estampillées « sans gluten » qui cumulent sirop de glucose, humectants, émulsifiants, épaississants et du sel. Elles restent des aliments transformés avec beaucoup d’ingrédients. Il faut donc préférer les versions plus simples pour les personnes ne souhaitant ou ne pouvant consommer du gluten.

 

Les barres à base de graines oléagineuses

Certaines barres sont constituées en priorité de graines oléagineuses (courge, tournesol, lin, sésame) et de flocons d’avoine dont l’IG est bas et surtout vecteur de fibres solubles, dont le bêta-glucane reconnu pour baisser le cholestérol.

Côté nutrition ça donne quoi ?

Elles sont sucrées au sirop de riz dont l’IG est très élevé et permettent donc de redonner un bon « coup de fouet » en cas de baisse d’énergie, d’autant que leur grammage est supérieur aux autres : 50 g la barre contre 30 à 35 g en règle générale.

Ces barres réalisées avec des graines oléagineuses apportent donc un peu plus de protéines : entre 11 et 14 g pour 100g, soit entre 5,5 et 7 grammes de protéines par barre (l’équivalent d’un yaourt par exemple).
Elles ont aussi une bonne teneur en fibres, notamment solubles : entre 6,2 et 7,4 grammes aux 100 g, soit entre 2,1 et 3,7 g de fibres par barre, qui participent à la couverture des besoins.

 

Les barres qui incorporent de la poudre de baobab

Vous avez aussi à votre disposition des barres de céréales avec de la pulpe de fruits de baobab (3-4 %). Garanties sans gluten, sans conservateur, sans huile de palme et sans arômes ajoutés, elles conviennent parfaitement aux végétariens et Vegan.

Côté nutrition ça donne quoi ?

Certaines formulations fournissent des oméga-3 végétaux (acide alpha-linolénique) via l’apport en graines de chia (Salvia hispanica), à raison de 450 mg par barre. Ces graines mexicaines sont également riches en protéines, en fibres, en calcium et auraient une activité antioxydante non négligeable de par leurs apports en polyphénols (acides chlorogénique et caféique).

Les céréales soufflées (amarante, quinoa, riz), de par leur procédé de fabrication possèdent des IG élevés, couplées à la farine de riz et au sirop de riz et de maïs, ces formulations ne conviennent pas aux diabétiques mais comme les autres peuvent se consommer juste après un effort physique.

Il est à noter que l’amarante et le quinoa, n’étant pas des céréales au sens botanique, ne sont pas acidifiantes pour l’organisme, ce qui est intéressant quand vos clients surveillent leur équilibre acido-basique.
Elles fournissent entre 3,4 à 7 grammes de fibres pour 100 g, soit 1 à 2 g par barre.

Côté protéines, cela varie entre 6 et 8 grammes aux 100g, soit 1,8 à 2,4 grammes par barre.Le petit plus de ces barres : elles apportent de la pulpe de fruits du baobab, reconnue pour son exceptionnelle composition, et surtout sa richesse en vitamines C, A, B1, B2, en calcium, fer, potassium et manganèse. Ces barres ont donc une bonne densité nutritionnelle et elles sont idéales pour une bonne remise en forme et ce à chaque période de l’année, notamment en automne et en hiver.
 

Quand conseiller les barres énergétiques ?

Dans le cartable des enfants pour le goûter

C’est bien connu, un enfant dépense de l’énergie pendant la récréation et durant les cours son cerveau a besoin de glucose. Ses besoins en glucides doivent donc être comblés par des aliments porteurs de calories pleines.

Certaines barres répondent parfaitement à ce besoin en fournissant des glucides de fruits et des lipides d’oléagineux.

Glisser une barre de céréales avec un petit fruit et une bouteille d’eau dans le cartable des plus petits et doublez ces recommandations pour les adolescents surtout s’ils enchainent sur un entrainement sportif par exemple.

Pour les entrainements sportifs et les compétitions

Celles avec du sirop de riz peuvent se conseiller en cas d’hypoglycémie en pleine séance d’activité physique. En effet, le sirop de riz possède un Index Glycémique de 98, soit plus élevé que le sucre lui-même.

Ces barres ne sont pas forcément conseillées avant un exercice physique puisqu’elles risquent d’entraîner une forte concentration sanguine de glucose avant le début de l’exercice puis une hypoglycémie réactionnelle dans les 30 minutes suivantes. A l’inverse, juste après l’effort, chez les athlètes n’ayant pas besoin de perdre de poids, il est intéressant de consommer des aliments à IG élevés afin d’augmenter la concentration d’insuline qui facilite la synthèse du glycogène musculaire.

Pour les seniors et les personnes âgées

Les seniors ont souvent des activités sportives (randonnées, marche nordique…) et cherchent des pauses énergétiques gourmandes mais sans calories vides, fournissant des antioxydants, des vitamines et oligo-éléments. Les barres énergétiques bio sont donc une très bonne solution à emporter dans le sac à dos.

Certaines barres, en particulier les RawFood à base de pâte de dattes, sont tout à fait indiquées pour les personnes âgées qui perdent petit à petit le goût et s’orientent vers des saveurs sucrées et surtout pour leur texture non collante en cas de port d’appareils dentaires.

Pour les femmes enceintes

À cette période spécifique de la vie d’une femme, et en particulier pendant les premiers mois de la grossesse, il arrive souvent que des hypoglycémies engendrent des nausées. Les barres énergétiques bio sont ainsi une bonne solution à emporter partout en cas de baisse de forme et leur texture fondante permet de fournir à l’organisme rapidement des glucides sans engendrer de surcharge au niveau de l’estomac, ni de nausées.

Pour les clients qui désirent prendre du poids

Même s’il n’existe pas de solution miracle pour prendre du poids, les barres énergétiques peuvent se conseiller en complément de poudres protéiques, afin d’apporter des calories pleines seulement avec une trentaine de grammes.
Elles sont aussi idéales suite à des traitements lourds médicamenteux type chimiothérapie puisque sous un petit format, ce sont des mines de nutriments… Une sorte de petit plaisir gourmand quand rien d’autre ne réussit à passer.
les teneurs en fibres de certaines barres sont intéressantes aussi pour celles et ceux dont le transit est un peu au ralenti. Dans ce cas, afin de ne pas perturber la glycémie, ces barres doivent être conseillées en fin de repas à la place d’une portion de fruits, ou lors du petit déjeuner.

 

À qui les déconseiller ?

Sans forcément les déconseiller à une partie de vos clients, vous pouvez suggérer que leur consommation, de par leur importante teneur en glucides et leur IG élevé, ne peut être qu’occasionnelle :

● À celles et ceux qui souhaitent perdre du poids,
● Aux diabétiques en plein milieu de la journée !

Une barre énergétique se déguste, se mâche et ne s’avale pas tout rond sous peine de ne pas ressentir le sentiment de satiété. Il est aussi important de boire un grand verre d’eau avec ces barres afin d’avoir un sentiment de plénitude après leur consommation.
 

Un autre atout pour les barres bio !

Alors que certaines barres du conventionnel ne pèsent qu’une vingtaine de grammes, celles que vous présentez en magasin font entre 30 et 50 grammes. En somme, elles reviennent peut-être plus cher à l’achat mais au final le consommateur ne mangera qu’une seule barre et pas deux pour être pleinement rassasié.

 

Angélique Houlbert
Nutritionniste