NUMERO : sept-oct 2013

Parkinson… des solutions naturelles synergiques

Quels sont les symptômes ?

Biologiquement, elle se manifeste par une dégénérescence lente, dans une région au cœur du cerveau appelée « substance noire », des neurones qui fabriquent la dopamine, un neurotransmetteur intervenant notamment dans les mouvements coordonnés et dans la sensation de bien-être.

Cela se traduit par de la fatigue, des troubles du sommeil, une dépression, et des symptômes moteurs comme une élocution qui devient difficile, des troubles de la déglutition, une constipation et surtout des tremblements au repos, une rigidité et une perte de coordination.

Le traitement allopatique de référence est la Levodopa qui agit donc sur la dopamine.

En cause ?

Cette maladie est multifactorielle et plusieurs facteurs ont été incriminés : pollution environnementale (pesticides en l’occurrence, même biologique), excès de radicaux libres, taux élevé d’homocystéine, inflammations chroniques cérébrales, excès ou carence en fer…

L’alimentation adéquate

Afin d’apporter à l’organisme les matériaux nécessaires il faudra axer vos conseils sur :

● La consommation de protéines au dîner,

● Les aliments qui permettent de faire le plein d’antioxydants protecteurs : fruits frais et secs, légumes, céréales entières,

● La réduction des graisses saturées retrouvées dans : viandes rouges grasses, fromages, charcuteries, huile de palme…

● L’augmentation des fibres alimentaires pour lutter contre la constipation : céréales complètes, oléagineux, légumes secs, eau à volonté.

Cependant il faudra garder à l’esprit le slogan «  manger moins mais manger mieux » puisque selon diverses études menées sur des animaux, la restriction calorique augmenterait la résistance des neurones du cerveau à cette maladie.

De plus n’oubliez pas les recommandations générales d’hygiène de vie comme faire de l’exercice tous les jours (marche, jardinage…) et s’aménager des plages horaires pour la détente et la relaxation.

Un petit café ?

Même si les mécanismes de la caféine ne sont pas encore clairement élucidés, plusieurs recherches mettent en évidence que cette substance améliorerait les symptômes de la maladie et plus particulièrement les tremblements.

Ainsi vous pouvez conseiller la prise de 2 à 4 cafés par jour (soit environ 200-400 mg de caféine par jour).

Côté compléments alimentaires

Il n’existe malheureusement pas de complément miracle mais certains peuvent agir en synergie avec les traitements mis en place :