NUMERO : mai-juin 2011

Sirop : pourquoi proposer du bio ?

 

Analyse de la fabrication d’un sirop bio et conventionnel

1- Les matières premières sucrantes
Les matières premières sucrantes utilisées dans la fabrication des sirops représentent 50 à 70 % du coût total du produit. En bio, du sucre de canne roux bio non raffiné et du sucre de canne blanc bio sont utilisés. En revanche, en conventionnel, différents sucres sont utilisés : du sucre de canne (conventionnel), sucre de betterave (conventionnel), glucoses-Isoglucoses (sucre de synthèse à base de maïs ou de blé et bon marché) et non garanti sans OGM.

2- les additifs utilisés
En conventionnel, de nombreux additifs sont utilisés pour améliorer la présentation du produit fini ainsi que sa conservation. Les principaux sont :
● les colorants de synthèses ( E102, E121, etc.) ou naturels (la tagete de couleur orange, le caramel de couleur brune, le paprika de couleur rouge)
● les conservateurs naturels ou chimiques (E221, E211, etc.)
● les autres sucres (sirop de glucose, fructose…)
● les arômes artificiels ou naturels
● les exhausteurs de goût, stabilisants (E445)
En bio, les additifs autorisés restent peu utilisés et tiennent compte de la réglementation bio. Sont autorisés :
● les conservateurs E330 (acide citrique), ou naturel, (jus de citron non bio ou bio)
● les arômes naturels et/ou bio (fruits ou plantes)
● les extraits naturels et ou bio (fruits ou plantes)
● les huiles essentielles biologiques. Ces additifs autorisés en bio peuvent coûter jusqu’à deux ou trois plus cher…

Attention à la lecture des étiquettes !

Selon le texte de loi, la dénomination sirop est « réservée aux produits concentrés et aromatisés obtenus par dissolution de matières sucrantes glucidiques dans de l’eau à hauteur de 55 % par rapport au produit fini ».
Sirop de fruits – Sirop au jus de fruits :
Les dénominations « Sirop de fruits » ou « Sirop au jus de fruits » sont réservées aux sirops contenant au moins 10 % de jus de fruits. Ce pourcentage est ramenée à 7 % lorsque le ou les jus de fruits présents dans le sirop comportent exclusivement du jus d’agrumes. (D. N°92-918 du 18 août 1992-art.2, al 1er).
Représentation du fruit :
seuls les sirops de fruits, les sirops au jus de fruits et les sirops de… ou les sirops au jus de … peuvent comporter la représentation de fruits dans leur étiquetage.

Apports nutritionnels

Un sirop se consomme traditionnellement avec de l’eau (1 volume de sirop pour 7 volumes d’eau en moyenne), Il est ainsi moins sucré que certaines boissons prêtes à boire comme les sodas ou les boissons aux fruits. Il peut également s’utiliser dans du lait, en nappage, dans des cocktails, des pâtisseries… De plus, les sirops bio étant majoritairement fabriqués avec du sucre roux de canne non raffiné, ils contiennent encore leurs éléments nutritifs (vitamines, minéraux, etc.).

Bien les conserver

Le sirop, lorsqu’il n’a pas de conservateurs, est pasteurisé puis conditionné à chaud sur la ligne d’embouteillage pour les bouteilles en verre. C’est pourquoi, les sirops biologiques doivent être stockés à l’abri de la lumière et au frais (matières premières fragiles). Après ouverture, un stockage au réfrigérateur est conseillé ainsi qu’une utilisation dans les trois mois.

Un minimum de 10 parfums

Pour répondre aux attentes des consommateurs et pour avoir une rotation optimale du rayon, 10 références sont conseillées. Les références sont plus nombreuses en bio que dans le conventionnel et le classement des ventes diffèrent. Par exemple, la grenadine, la menthe et le citron représentent respectivement 27 %, 17 % et 13 % des ventes dans le conventionnel alors qu’elles sont de 17 %, 11 % et 9 % en bio. Enfin, une offre étroite n‘encourage pas les ventes et pour exister en linéaire, il est indispensable d’avoir plusieurs facings.