NUMERO : N° 68 – Novembre décembre 2016

Bergamote et genièvre

La saveur douce et parfumée de la bergamote pour lutter contre la déprime, en mariage avec la subtilité des vertus du genièvre : deux aromates typés et reconnus !

La bergamote (Citrus bergamia)

Le bergamotier est un proche parent de l’oranger doux et d’origine identique de celui-ci. Cependant il ne lui ressemble guère avec ses rameaux parfois épineux. Originaire des zones tropicales d’Asie, le bergamotier est cultivé dans les régions méditerranéennes les plus chaudes et en particulier, au Sud de l’Italie. Ses fruits très acides, qualifiés d’impropres à la consommation, sont surtout exploités pour leurs zestes riches d’environ 0,5 % d’H.E., ce qui lui confère des propriétés thérapeutiques et aromatiques particulières.

Composition

  • acétate de linalyle, de limonène, de linalol, de bergaptène et de diterpène,
  • coumarine et furocoumarine,
  • flavonoïdes, stéroïdes.

Qualités et vertus thérapeutiques

  • propriétés relaxantes,
  • antiseptique, antibactérienne, anti-infectieuse,
  • antispasmodique,
  • calmante et sédative,
  • stimulante digestive,
  • vermifuge.

États et troubles de santé pouvant en bénéficier

  • stress (relaxation),
  • déprime saisonnière, difficulté d’endormissement,
  • agitation, insomnie,
  • courbatures,
  • digestion difficile (aérocolie, météorisme, colite spasmodique…),
  • prurit, démangeaisons, plaies,
  • parasites intestinaux (en synergie avec H.E. d’ail).

Utilisations

Les extraits présentent de multiples usages :

  • en parfumerie (eaux de Cologne),
  • en confiserie (fabrication des berlingots belges et anglais),
  • donne un goût caractéristique aux thés Earl Grey,
  • en inhalation, en diffusion ou par voie interne,
  • en mélange avec une huile végétale pour une application cutanée,
  • la pulpe sert à la fabrication de l’acide citrique.

Remarque

Éviter l’emploi de l’huile de bergamote pure en usage externe : au soleil, son action est  très photosensibilisante.

La Genièvre (Juniperus communis)

Le genévrier se présente comme un buisson « hargneux », toujours vert et qui croît presque partout dans l’hémisphère nord, en plaine comme en altitude et affectionne les terrains secs. Sur les rameaux naissent et mûrissent des fruits : les baies de genièvre. Au Moyen-Âge, ces baies ont connu une vogue extraordinaire au point que l’on disait qu’elles produisaient des miracles. Les baies sont utilisées pour leurs propriétés anti-eczémateuses, désinfectantes des plaies et pour leurs vertus diurétiques.

Composition

  • myrcène, sabinène, alpha et bêta-pinènes, cinéol
  • résines
  • glucides
  • acide organique (junipérine)
  • vitamine C, flavonoïdes, tanins
  • minéraux

Qualités et vertus thérapeutiques

  • apéritive, purificatrice de l’haleine
  • diurétique
  • carminative
  • dépurative
  • emménagogue (stimule le flux menstruel)
  • antiseptique des voies urinaires
  • antispasmodique, régulatrice du système nerveux végétatif

Au XVIe siècle, les baies étaient considérées comme une panacée, un antidote universel.

États et troubles de santé pouvant en bénéficier

  • faible appétit
  • bronchite, rhinite
  • colite inflammatoire et spasmodique,
  • haleine forte
  • œdème généralisé (hydropisie)
  • cystite, leucorrhée, syndrome pré-menstruel (SPM)
  • colique
  • arthrite chronique, goutte, rhumatisme, sciatique…

Utilisations

Les baies parfument divers mets (choucroute, jambon fumé aux baies et rameaux,…), sont la base de boissons alcoolisées (eau de vie et liqueurs…) et servent pour concocter des bains et des fumigations.

Les rameaux feuillus servent de boisson réputée sudorifique…

Remarque

À éviter en cas de grossesse.

Ne pas utiliser en cas de règles très abondantes ou d’insuffisance rénale.

Jean-Claude Rodet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here