NUMERO : Nov-Déc 2006

Bien conseiller – Les tisanes bio

Animation du rayon

Selon l’époque, pensez à faire des dégustations. Préparez différents types de tisanes dans des récipients thermiques et placez des gobelets en « libre dégustation ».

Emplacement du rayon

• Placez votre rayon tisanes à proximité des compléments alimentaires.
• Si vous avez un espace vrac, disposer le rayon sachets au plus près pour améliorer l’effet de masse.
• Positionnez les plantes « simples » par ordre alphabétique. Pour les mélanges, classez-les, à hauteur des yeux, selon vos meilleures ventes (minceur, sommeil, digestion, circulation…)
• Faites évoluer votre rayon en fonction des saisons.
• Offrez le maximum de choix aux clients (plus il y en a, meilleur sera le CA). N’éliminez pas les produits à faible rotation. (ce rayon est sujet à d’importantes variations de CA).

Avantages du rayon tisanes

• Les tisanes sont moins chères que les compléments alimentaires.(intérêt petits budgets)
• Ce sont des produits qui répondent rapidement aux attentes des consommateurs et qui demandent moins de conseils (les packagings des fabrications sont bien explicites).
• Le vrac semble être de retour dans les grandes agglomérations ; néanmoins, de bonnes connaissances sont
nécessaires pour la préparation des mélanges. L’aspect réglementation (législation, contrôles…) n’est surtout pas à négliger. Les mélanges proposés par les laboratoires sont de plus en plus nombreux et adaptés.
• Les tisanes sont très souvent 100 % Bio.

Choisir le bon conditionnement  

Il existe trois types de conditionnement pour les tisanes. Les sachets mis en boite directement, les sachets emballés dans une bande enveloppe en papier et ceux mis sous enveloppe cellophane biodégradable opaque ou transparente. Il n’y a pas d’obligation réglementaire pour les opérateurs en Bio, mais trois critères sont souvent pris en compte : l’hygiène, la conservation et l’aspect écologique. Dans le cas des sachets nus, la non protection entraîne à la fois un risque sanitaire, une conservation amoindrie et une libération des propriétés des plantes (Huiles Essentielles…). Pour les deux autres, la conservation à l’abri de la lumière semble bien maîtrisée. Demeure pour l’emballage papier, le souci du maintien des huiles essentielles et enfin, le choix écologique entre l’utilisation du papier ou du cellophane.  

Comment choisir une bonne tisane bio !

• Préférez celles qui ne contiennent pas d’arômes
• Vérifiez visuellement, quand elles sont en vrac, leur couleur.
• Goûtez-les, si possible, avant de les conseiller.
Enfin, l’autre moyen pour reconnaître une tisane de qualité c’est les résidus de poussières qui restent au fond de la tasse. (attention, cela dépend de certaines catégories de plantes) Après infusion du sachet : s’il n’y en a pas, c’est un tamisage niveau 1, donc de qualité. S’il en reste beaucoup, il est de niveau 3. Vérifiez aussi dans les boîtes la présence de ces poussières. Si c’est le cas, on peut supposer que les tisanes sont faites dans un atelier qui travaille avec des matières très fines (poussières de plantes) et que l’on retrouve sur les sachets au moment du conditionnement.     
Mode d’emploi des tisanes
• Préparez les tisanes avec de l’eau la moins minéralisée possible (l’eau affinée par un osmoseur convient très bien)
• Sucrez les tisanes avec du miel. Il renforce les saveurs
• Préparez les tisanes au jour le jour
• Prenez des tisanes en mélange. Il y aura une synergie des principes actifs.
• Dosage : appliquez la règle : 2 grammes = une pincée = une tasse.
• Consommation : 3 tasses à 3 bols par jour.

Les bons termes à utiliser

L’infusion : consiste à verser de l’eau bouillante sur la tisane et de laisser infuser quelques minutes (feuilles). Pour éviter les chocs thermiques, les plantes peuvent être mises au
départ dans de l’eau froide et ensuite portées à ébullition.
La décoction : la préparation est la même jusqu’à l’ébullition, puis laisser bouillir encore de 5 à 10 minutes selon les plantes (épines, bois, écorces…)
La macération : on laisse en contact la plante plusieurs heures, plusieurs jours avec le liquide extracteur : eau,
alcool, vin, huile……

Chaque sachet-dose de tisane renferme près de 2000 mg de plantes (l’équivalent de 6 à 8 gélules de plantes) qui, dans l’eau chaude, libèrent leurs principes actifs. La gélule s’avale et est donc, dans votre estomac, en contact avec l’acide gastrique. La tisane, au contact de la bouche et des papilles, diffuse ses bienfaits à l’ensemble de votre organisme. Pour comprendre l’intérêt de l’usage, il faut utiliser l’ensemble de la plante (appelé TOTUM), et concevoir qu’une plante est un organisme vivant composé d’éléments actifs qui s’associent et se combinent. Extraire des éléments actifs d’une plante ne veut pas dire en extraire l’efficacité, la plante est un ensemble indissociable que vous retrouverez dans les infusions.