Bio : éleveurs et bouchers se rapprochent (source : www.ouest-france.fr)

Publié le 

Les éleveurs d’Unébio signent des partenariats avec les artisans bouchers pour les inciter à mettre de la viande bio sur les étals.

30 000 bovins destinés à la production de viande ont été commercialisés par Unébio en 2019. | OUEST-FRANCE

En 2019, Unébio, fédération nationale des associations d’éleveurs bio (2 700 éleveurs), a poursuivi sa croissance. Elle a commercialisé auprès de ses clients abattoirs (Bigard, Elivia, Puigrenier…) 28 000 porcs charcutiers, 30 000 bovins viande (+ 14 %).

Nouvelle ligne d’emballage des viandes

Principal marché, les magasins bio constituent un socle commercial solide pour les éleveurs Unébio. La nouvelle ligne de conditionnement mise dans son atelier de transformation le Comptoir des viandes bio, à Maulévrier (Maine-et-Loire), permet d’emballer sous vide sur des cartonnettes recyclables les pièces de viande bio (bœuf, agneau, porc…) en utilisant moins de plastique et avec une durée de conservation plus longue.

Encourager les artisans bouchers à passer au bio, c’est l’objectif des 2 700 éleveurs de la société Unébio. | OUEST-FRANCE

S’ajoute à ce débouché historique celui plus récent de la restauration collective.  Nous développons nos ventes dans les cantines scolaires, les maisons de retraite, les restaurants d’entreprise », se félicite Hervé Simonneau, président de l’association des éleveurs bio des Pays de la Loire, des Charentes et du Poitou.
En revanche, la prospection du marché de la restauration commerciale s’avère infructueuse. Unébio échoue, pour le moment, dans sa tentative de  mettre de la viande bio à la carte des brasseries ». Pas forcément une question de prix, ni une question de volume disponible. Plutôt une difficulté à convaincre les puissantes centrales de Metro ou Promocash.

Ouvrir des boucheries bio

Loin de se décourager, les éleveurs bio ont tapé à la porte des artisans bouchers pour poursuivre la diversification de leurs débouchés. Une diversification indispensable pour absorber l’augmentation de leur production. Et la porte s’est ouverte.  Nous aidons les bouchers à se convertir au bio par des prêts, des aides à la trésorerie, des prises de participation minoritaires, des animations en magasin, un appui technique », détaille Hervé Simonneau. Une trentaine de points de vente offrent désormais à leur clientèle un étal 100 % viande bio dans les bourgs ruraux comme dans les villes.
Source : https://www.ouest-france.fr/economie/agriculture/bio-eleveurs-et-bouchers-se-rapprochent-6793613

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here