Carrefour accompagne la création d’une filière d’amandes bio françaises

Partagez cet article

Carrefour a conclu un partenariat avec la coopérative La Melba, qui réunit des producteurs d’amandes dans les Pyrénées-Orientales, pour les accompagner dans leur conversion à l’agriculture biologique. Avec un engagement sur les prix et les volumes pour trois ans minimum pour les cinq producteurs de la coopérative qui se lancent dans la conversion.

Durant la période de conversion, les amandiers sont cultivés en respectant les règles de l’agriculture biologique. Cette phase, d’une durée de trois ans, est essentielle car elle permet au sol et à la biodiversité de l’exploitation de se régénérer. Pour autant, c’est une étape économiquement difficile pour les agriculteurs qui ne peuvent pas, pendant cette période, valoriser leurs cultures sous le label « bio »,
alors que le changement opéré dans leur façon de cultiver est coûteuse. Carrefour s’engage à les accompagner et les soutenir durant cette transition, avec un engagement sur les prix et les volumes.

17 hectares d’ici 2024

« A terme, d’ici trois ans, le nombre d’hectares d’amandes cultivées en bio aura quintuplé grâce à cette conversion, en passant de 3 hectares en 2020 à 17 hectares en 2024. Les amandes en conversion sont déjà disponibles dans 14 magasins du Sud-Est de la France, et les premières amandes certifiées agriculture biologique arriveront dans les prochains mois », annonce Carrefour dans un communiqué.

« En France, plus de 40 000 tonnes d’amandes sont consommées chaque année, dont 98 % sont importées. Carrefour a conclu un partenariat avec la coopérative La Melba pour les accompagner dans leur conversion à l’agriculture biologique et proposer une alternative origine France dans ses magasins », précise l’enseigne.

 

Partagez cet article