NUMERO : Septembre – Octobre 2015

Éviter les crampes musculaires

Qu’est-ce qu’une crampe ?

Les crampes musculaires sont de douloureuses contractions des fibres musculaires – ou d’un groupe de fibres musculaires – involontaires, soutenues et temporaires.

Elles sont la plupart du temps bénignes et disparaissent au bout de quelques minutes.

Elles sont parfois plus fréquentes dans certaines situations : fin de grossesse, pratique d’une activité physique intense et chez les personnes âgées.

Les facteurs favorisant leur survenue sont :

● Une mauvaise circulation vasculaire tant systémique que musculaire, en particulier si les crampes surviennent la nuit.

● Le froid, car il diminue la vascularisation au niveau du muscle.

● Une trop faible hydratation.

● Une carence en potassium et magnésium.

● Un mauvais échauffement avant un effort physique, quel qu’il soit.

● Et bien souvent un déséquilibre acido-basique global.

Quelques mesures alimentaires préventives

● Boire de 8 à 10 verres d’eau par jour, ou de tisanes de plantes à visée circulatoire. Pour les femmes enceintes, et notamment au troisième trimestre, recommandez des eaux minéralisées durant quelques semaines (en alternance avec des eaux peu minéralisées) puisque le bébé puise dans les réserves minérales de la maman pour se construire lui-même.

● Consommer davantage de végétaux frais (légumes et fruits), surtout en période estivale, afin d’apporter de l’eau, du potassium, des antioxydants et d’alcaliniser le terrain. Ils doivent être la base de l’alimentation et représenter la moitié de l’assiette à chaque repas.

● S’abstenir quelques temps de la consommation d’alcool, de café et de tabac.

Les minéraux et vitamines incontournables

● Le magnésium, à raison de 300 mg, une à deux fois par jour ou en une prise unique au coucher à associer à son cofacteur, la vitamine B6. D’ailleurs, les crampes, les tressautements de paupières et une grande fatigabilité à l’effort sont autant de symptômes qui doivent faire penser à un déficit magnésien.

● Le potassium, jusqu’à 1 gramme par jour afin de stabiliser les contractions musculaires.

● Le calcium et la silice qui agissent en synergie au niveau musculaire.

Ces minéraux et oligo-éléments peuvent être associés à un complexe de vitamines du groupe B et en particulier la B5 et la B6.

Les plantes à visée circulatoire

Une mauvaise circulation vasculaire, plus particulièrement au niveau musculaire, est un facteur favorisant la survenue de crampes. Qu’elles soient sous forme d’extraits secs, d’extraits fluides ou de tisanes, vous pouvez conseiller la vigne rouge, le marronnier d’inde, le ginkgo biloba et les extraits d’ail.

Les huiles essentielles immanquables

Si les crampes sont répétitives, il est intéressant de faire préparer à vos clients un mélange d’HE qu’ils pourront toujours avoir à portée de main afin d’effectuer des massages réguliers sur les crampes en question.

À parts égales, faites mélanger dans une base d’huile végétale à l’arnica : HE de gaulthérie, HE de romarin à camphre, HE de lavande officinale, HE de marjolaine (Origanum majorata). Attention, ces HE sont interdites chez la femme enceinte.
Ce mélange peut aussi s’utiliser en préventif : masser alors régulièrement les muscles qui sont sujets aux crampes (généralement ceux des membres inférieurs et notamment mollets).

Afin d’en réduire leur fréquence vous pouvez recommander également :

S’échauffer et s’étirer avant de faire de l’exercice physique ou avant d’accomplir des tâches physiques (jardinage, bricolage par exemple) et s’hydrater régulièrement si ces efforts physiques sont prolongés et effectués par fortes chaleurs.

En cas de crampe subite, étirer le muscle dans le sens inverse de la contracture et masser le muscle avec du baume du tigre rouge par exemple.
● Surélever le lit si les crampes sont nocturnes.

Appliquer une bouillote, frictionner ou prendre un bain chaud en cas de crampes très douloureuses.

● Il est à noter que certains médicaments comme les diurétiques peuvent favoriser leur apparition, ainsi que le lithium.

Si vos clients prennent de la levure de riz rouge ou des statines allopathiques et qu’ils se plaignent de douleurs musculaires à type de crampes, n’hésitez pas à conseiller de fortes doses de coenzyme Q10 et/ou d’en aviser le thérapeute.

Angélique Houlbert

Nutritionniste