NUMERO : N°69-Janvier Février 2017

Hibiscus et menthe pouliot

Tisane flamboyante, l’hibiscus rivalise avec le discret mais si odorant pouliot pour améliorer notre “pharmacie phytothérapeutique”…

L’Hibiscus

(Hibiscus coccineus)

Importés en Europe au XIIe siècle, les hibiscus regroupent diverses espèces à l’intérieur d’une même famille : les Malvacées. Parmi les espèces les plus utilisées, on retrouve : h. esculentus (Afrique tropicale, Antilles), H. fuscus karcke (Afrique intertropicale), H. ludwigii (Afrique tropicale, australe et Madagascar), H. rosa sinensis (contrées subtropicales, Chine), H. sabdariffa (Amérique centrale, Tropiques et Madagascar), H. surattensis (zones tropicales, Réunion et Île Maurice), H. tiliaceus (Extrême-Orient, en bord de mer)…

Principaux composants :

  • vit. C et minéraux
  • antioxydants
  • fibres (dans le fruit – gombo)

Qualités et vertus thérapeutiques :

  • antiseptique urinaire,
  • anti-oedémateuse externe
  • émolliente
  • diurétique

En plus de leurs qualités communes, les hibiscus présentent des caractéristiques spécifiques selon leur origine géographique : soins de la peau (Chine, Madagascar, Afrique tropicale), anti-tussif (Chine, Afrique intertropicale), anti-inflammatoire (Rwanda), hypotensif, anti-fongique, sudorifique (Amérique Centrale, Madagascar), vulnéraire (favorise la guérison des plaies) (Îles Maurice, Réunion)…

Effets et troubles de santé pouvant en bénéficier :

  • constipation
  • infections urinaires,
  • oedèmes externes
  • douleurs menstruelles

Et spécifiquement :

  • eczéma suintant, maturation des abcès (Chine, Madagascar, Afrique tropicale),
  • bronchite, toux (Madagascar)…

Utilisations :

  • le bissap, boisson rouge acidulée, riche en acide ascorbique, a fait sa renommée.
  • en tisanes et compresses
  • en légume mucilagineux (gombos)

Note : les hibiscus sont les mal-connus de la pharmacopée végétale moderne.

L’usage thérapeutique des hibiscus est resté cantonné dans le domaine empirique des tradipraticiens, transmis de générations en générations, jusqu’à aujourd’hui.

La menthe Pouliot

(Mentha pulegium)

La menthe pouliot est une plante vivace aromatique à feuilles ovales dentées et à fleurs mauves, dites verticillées (partant toutes d’un même niveau de l’axe qui les porte).

Originaire d’Europe et d’Asie Mineure, la menthe pouliot est répandue également en Amérique. Elle pousse facilement sur les sols humides et même dans les vallées fluviales, les lieux inondés durant l’hiver.

Principaux composants :

  • H.E. contenant de la pugélone (quand elle est jeune), de l’isopugélone, du menthol et de la menthone (quand elle est plus âgée).
  • des composés terpéniques
  • des tanins

Qualités et vertus thérapeutiques :

La menthe pouliot est surtout populaire pour l’effet relaxant qu’elle génère et pour le soulagement des douleurs d’estomac qu’elle procure.

  • digestive (stimule les fonctions gastriques)
  • antiparasitaire (empêche la prolifération des vers intestinaux)
  • antipyrétique (combat la fièvre)
  • calmante des démangeaisons cutanées
  • emménagogue (favorise l’apparition des règles)
  • antispasmodique
  • expectorante : bénéfique à l’appareil respiratoire encombré

Effets et troubles de santé pouvant en bénéficier

  • insuffisance gastrique
  • flatulence
  • colique
  • céphalée digestive
  • infections bénignes des voies respiratoires (bronchites, rhumes…)
  • eczéma
  • rhumatismes, goutte
  • nervosité, problèmes d’insomnie…

Utilisations

  • en infusion : 1-4 g/tasse, 3 fois/jour
  • au Portugal, est utilisé dans les plats de poisson et pour fabriquer la liqueur de poejo.
  • En Algérie, elle sert dans de nombreux plats (comme le rfiss)
  • En France, Italie et Espagne, elle sert pour la confection de bonbons.

Note : à faible dose : stimulante du système nerveux ; à forte dose : peut devenir convulsivante ; en usage intensif et prolongé : à éviter chez la femme enceinte et/ou allaitante.

Jean-Claude Rodet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here