NUMERO : N°73-Septembre Octobre 2017

Harpagophytum et ginkgo biloba

Partagez cet article

Feuilles en cœur et griffes du diable, Bien et Mal… symbolisés par ces deux plantes reconnues pour leur efficacité thérapeutique remarquable…

LA GRIFFE DU DIABLE

(Harpagophytum procumbens)

Plante rampante qui pousse à l’extrême sud du continent africain (Namibie, Botswana, Afrique du Sud), où elle est considérée comme une plante médicinale majeure et reconnue sur tous les continents pour soulager les souffrances.

Principaux composants

  • Harpagosides, harpagoquinone, acide cinnanique,…

Qualités et vertus thérapeutiques

  • anti-inflammatoire puissant, antirhumatismal, analgésique (anti-douleur), diurétique, stimulant du système immunitaire, protecteur de la fonction hépatique, nettoyant sanguin (draineur du sang et de la lymphe)…

Troubles de santé pouvant en bénéficier

  • arthrose, rhumatismes,
  • douleurs articulaires,
  • tendinite, entorse
  • traitement d’appoint des maladies dégénératives du système locomoteur
  • effets bénéfiques également en cas de :

– ballonnements, flatulences, spasmes,

– douleurs digestives, intoxication alimentaire, empoisonnement,

– perte d’appétit,…

  • irritations cutanées : psoriasis, impétigo, eczéma, brûlures, engelures, crevasses…

Utilisations

L’Harpagophytum doit être utilisé pendant les repas, en cure à long terme (2 à 3 mois à dose de 800 à 2000 mg par jour), pour une détoxification en profondeur de tous les polluants et toxines.

Souvent, on l’associe à la prise 

  • de Curcuma et de Gingembre pour décupler ses effets comme anti-inflammatoire naturel,
  • de Spiruline et de Chlorelle, pour la désacidification de l’organisme
  • d’Aloe vera et de Propolis, pour combattre les allergies et soulager les problèmes cutanés

Note

La partie utilisée est la racine en forme de griffe (partie renflée dite « racine secondaire ») récoltée à l’automne. La plante semble déconseillée en cas de reflux gastro-oesophagien, d’ulcère d’estomac ou du duodénum ou de difficultés rénales (augmente la quantité d’urine pour l’élimination des toxines).

LE GINKGO BILOBA

(Ginkgo biloba)

Grand arbre de 30 à 40 m de hauteur, originaire de Chine, de très grande longévité (1000-1200 ans), le Ginkgo est très résistant à la pollution et aux maladies (selon certains historiens, il serait le seul végétal a avoir résisté à l’explosion de la bombe atomique à Hiroshima…) La médecine occidentale lui porte un intérêt depuis que ses puissantes vertus sur le système cardio-vasculaire ont été mises en évidence.

Principaux composants de la feuille

Flavone, glucosides (dont ginkgolide), bioflavone, sitostérol, lactones, anthocyanines

Qualités et vertus thérapeutiques

  • Dilatateur des vaisseaux sanguins,
  • Stimulant circulatoire,
  • Améliorateur de l’oxygénation du cerveau (fonctions cognitives plus actives),
  • Préventif au vieillissement cérébral et à la démence sénile (grâce aux ginkgolides)…

Troubles de santé pouvant en bénéficier

  • flux sanguin cérébral insuffisant,
  • veines variqueuses,
  • hémorroïdes,
  • ulcères des jambes,
  • mémoire déficiente,
  • maladie de Alzheimer,
  • artériosclérose gériatrique,
  • vertiges, maux de tête (d’origine circulatoire évidemment),
  • syndrome de Raynaud,…

Utilisations

  • très bonne association avec la grande pervenche et la fleur de tilleul, en cas de problèmes circulatoires,
  • infusion contre l’artériosclérose ou les varices (50 g de feuilles séchées dans 500 ml d’eau),
  • le ginkgo a été étudié dans la lutte contre la baisse de libido induite par les antidépresseurs chez la femme,

Note

Les graines s’utilisent contre l’asthme ou la toux persistante, l’extrait apporte une diminution des pertes auditives…

Jean-Claude Rodet

Partagez cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here