NUMERO : N°67 -Septembre Octobre 2016

Les cures alimentaires d’automne

L’heure de la rentrée a sonné, et comme à chaque changement de saison, certains de vos clients veulent revoir leur alimentation en profondeur et se « mettre au vert » suite aux excès estivaux. Les végétaux sont donc à mettre à l’honneur avec les cures automnales qui sont généralement des monodiètes, dont la plus connue est sans nul doute la cure de raisin.

Les monodiètes

C’est quoi une monodiète ?

Les monodiètes sont des cures détox à base d’un seul aliment, généralement d’un fruit (pomme, raisin comme nous allons le voir plus loin) ou d’un légume (carotte par exemple), de préférence de saison et toujours issu de l’agriculture biologique. Pratiquée généralement sur une durée de 3 jours consécutifs, une monodiète permet de donner un coup de pouce aux organes émonctoires que sont la peau, les poumons, le foie, les reins et les intestins.

Quel est l’objectif ?

L’objectif premier d’une monodiète n’est pas la perte de poids mais bel et bien de la détox et une mise à zéro des compteurs, afin de se déshabituer par exemple du goût sucré si la monodiète est réalisée avec un légume. D’ailleurs, pour tous vos clients « addicts » au sucre et aux aliments sucrés, je ne peux que conseiller ce type de monodiète de légumes.

L’idée est de mettre l’organisme au repos, de « nettoyer » les intestins, de faire une sorte de « reset » sur le disque dur biologique de vos clients et de faire de ce moment un tremplin pour adopter de nouvelles habitudes alimentaires en cette période de rentrée scolaire.

Comment les conseiller ?

Les jours devront être judicieusement choisis, sans invitations dans la famille ou chez des amis et pas sur des périodes de surcharges de travail par exemple.

Le fruit ou le légume sera à consommer à volonté, cru, cuit, sous forme de jus en bouteilles ou obtenu à l’extracteur ou à la centrifugeuse.

Vous pouvez conseiller 3 repas par jour ou ce qui est préférable, dès que la faim se fait sentir, c’est à dire qu’il faut demander à vos clients qu’ils soient attentifs à leurs sentiments de faim et de satiété. C’est donc en ce sens un excellent moyen de renouer avec ces sensations trop souvent oubliées ! Comme il ne s’agit pas de dérégler complètement les intestins, il est nécessaire de suivre un protocole précis avant et après la monodiète :

  • Avant la cure, faites diminuer en douceur les apports alimentaires en éliminant les produits animaux en priorité, puis les céréales pour ne garder au jour précédent la cure que des aliments végétaux. Deux jours avant, faites donc adopter une alimentation végétarienne et la veille, le dîner pourra se composer uniquement d’une soupe ou d’une purée 100 % légumes.
  • Pendant la cure, faites boire beaucoup d’eau, de thés ou de tisanes spécifiques afin de favoriser l’évacuation des toxines et des toxiques qui seront délogées avec cette monodiète.
  • Après la cure : faites réintroduire progressivement les autres aliments en privilégiant les deux premiers jours les légumes, les fruits frais et secs ; le jour suivant les céréales sans gluten, puis avec gluten, les légumineuses, les œufs, le poisson et ensuite les viandes et les produits laitiers.

Comme vous pouvez le constater, il ne s’agit pas d’une seule journée de cure entre deux jours d’excès ! C’est un véritable cheminement alimentaire.

Quels sont les effets ?

Généralement les effets sont très rapides sur :

  • le teint, qui s’illumine.
  • la rétention d’eau car riches en potassium et très pauvres en sodium, les fruits et les légumes permettent de chasser le surplus d’eau hors de l’organisme.
  • le sommeil qui devient de meilleure qualité, plus réparateur
  • le regain d’énergie et de vitalité dès le réveil.
  • et parfois la disparition des troubles digestifs (lourdeurs, ballonnements après les repas…)

Y a t-il des risques ?

En fonction de « l’état d’intoxication » de l’organisme, des maux de têtes ou des douleurs articulaires peuvent apparaître les deux premiers jours mais ils disparaissent généralement rapidement.

Comme ces cures se font sur 3 jours environ, il n’y a pas de risque de carences. Toutefois, ce type de cure est déconseillé chez vos clients qui ont de lourds traitements médicaux, chez les femmes enceintes et celles qui allaitent. Il est aussi conseillé de combiner monodiète et activité physique quotidienne, plaisante mais non intense, comme une marche d’une trentaine de minutes, une séance de tai-chi, de yoga, et dans tous les cas, en fonction de l’énergie de chacun.

Zoom sur la cure de raisin

La cure de raisin est une monodiète de raisin réalisée sur un ou plusieurs jours. Encore appelée cure « uvale » ou ampélothérapie, ce programme détox saisonnier connut un essor important au tout début du XXe siècle avec le cautionnement de l’Académie de Médecine qui lui prêtait à l’époque différentes vertus :

  • soulagement des dysfonctionnements intestinaux (diarrhée, constipation).
  • diminution des calculs biliaires.
  • soutien des « foies paresseux ».
  • lutte contre la goutte.
  • amélioration des affections cutanées et articulaires.

Pourquoi la conseiller ?

Le stress quotidien, l’alimentation déséquilibrée et riche en calories vides, couplés à un manque d’activité physique sont autant de facteurs qui épuisent les organismes, les rendant plus fragiles aux agressions extérieures.

Le jeûne intermittent ou le jeûne total sur un ou plusieurs jours est parfois un excellent moyen de se débarrasser de toutes les toxines et toxiques accumulés, mais beaucoup de vos clients ne peuvent suivre cette restriction totale alimentaire.

Ainsi, la cure de raisins est un bon compromis, permettant de conserver les activités quotidiennes.

Le système digestif quasiment au repos et les fonctions rénales et hépatiques soulagées, le corps retrouve suffisamment d’énergie pour déloger les toxines amoncelées. De plus, la richesse en fibres et nutriments essentiels du raisin va permettre de purifier le système digestif, de l’estomac jusqu’au gros intestin.

Et enfin, ce type de cure permet de rétablir l’équilibre acido-basique de l’organisme.

Comment la conseiller ?

La cure se conseille sur un à trois jours et jusqu’à trois semaines.

En moyenne, selon le gabarit et l’appétit, vous pouvez conseiller de 1 à 3 kilos par jour de raisin à consommer toutes les 2 ou 3 heures, soit 6 à 7 fois par jour.

Sachant que 100 grammes de raisin frais (blanc ou noir) fournissent 70 calories, la cure peut apporter entre 700 et 2100 calories par jour.

Ce n’est donc pas à proprement parler un régime amincissant.

Quels raisins ?

  • Issus de l’agriculture biologique bien sûr, de type chasselas et/ou muscat blanc ou noir.
  • Avec les pépins si possible car ils regorgent d’OPC (oligo-proanthocyanidines), de puissantes substances antioxydantes et il serait dommage de s’en priver.
  • Avec la peau car elle contient des fibres, nécessaires à l’amélioration du transit intestinal et des composés polyphénoliques tel que le resvératrol, un protecteur cellulaire.

En cas d’aphtes ou de ballonnements importants, la consommation des pépins et de la peau peut bien sûr être suspendue.

À qui la conseiller ?

Elle peut être conseillée chez tous les adultes en bonne santé ou au contraire : fatigués, irritables, nerveux ou présentant d’autres désordres.

En cas de diabète insulinodépendant ou de pathologies graves, il est toujours indispensable d’avoir l’accord du médecin traitant.

Elle est également formellement déconseillée chez les femmes enceintes ou allaitantes.

Quels bénéfices ?

La cure de raisin a pour objectif d’alcaliniser le terrain et d’améliorer certains dysfonctionnements :

  • Troubles digestifs (lourdeurs digestives, gaz, ballonnements, constipation ou diarrhée)
  • Troubles ostéo-articulaires
  • Troubles cutanés (teint brouillé)
  • Troubles de la sphère ORL

On observe généralement une revitalisation globale et un meilleur sommeil.

Les toxiques et toxines sont généralement en partie éliminées des organes de stockage (foie, adipocytes) mais prévenez bien vos clients que déloger des toxines peut occasionner des désagréments divers au niveau des organes émonctoires et provoquer des poussées acnéiques, des céphalées, ou encore des gênes ORL (acouphènes, nez bouché, yeux qui coulent). Ils indiquent que le processus de détox est en cours. Même si le mode d’action n’est pas encore clairement élucidé à ce jour, force est de constater qu’une telle cure est donc efficace contre toutes les pathologies dites « d’encrassement ».

Composition du raisin blanc frais

Les indispensables jus de légumes

Durant une cure automnale, vous pouvez facilement conseiller des jus 100 % légumes car ce sont de bons moyens pour alterner avec les aliments crus ou cuits entiers.

Vous pouvez donc orienter vos clients vers des :

  • Jus de légumes en bouteilles (tomates, betteraves, carottes, céleri, choucroute, artichaut, raifort…) qui sont généralement sans adjonction de sucres et qui ne font donc pas fluctuer la glycémie. Certains fournisseurs vous conseillent même de garder le jus en bouche quelques secondes avant de l’avaler.
  • Jus de légumes obtenus par un extracteur de jus ou une centrifugeuse. Nous avions déjà abordé ce thème dans le numéro 66 et il est important ici de bien mettre en avant ces appareils dans vos magasins en cette période.

Pour rappel, trois types d’appareils permettent de réaliser des jus maison :

  • Les extracteurs de jus ou « juicers » dotés de vis sans fin (tarières) à rotation lente, qu’ils soient verticaux ou horizontaux (ces derniers sont bien adaptés au jus d’herbes), à simple ou double vis.
  • Les centrifugeuses qui déchiquettent les fruits et légumes et fonctionnent sur le principe de la force centrifuge. Elles sont plus abordables en terme de coût que les extracteurs mais ne sont pas adaptées aux jus d’herbes et aux légumes à feuilles.
  • Les mixeurs blenders qui broient les végétaux (banane, avocat par exemple) à grande vitesse, avec généralement l’ajout d’un peu de liquide pour aider la lame à tourner. L’ensemble du fruit ou du légume est conservé et permet de faire des smoothies.

Les jus et aliments lactofermentés

Les aliments lactofermentés peuvent être sous forme de jus de légumes, de légumes prêts à consommer (de type choucroute ou autres mélanges de légumes) ou encore de kéfir de fruits à réaliser à la maison.

Ils sont particulièrement intéressants car lors d’une fermentation lactique (lactofermentation), d’une part les glucides sont transformés en acide lactique et d’autre part la digestion des nutriments est améliorée, l’acidité de l’estomac régularisée et la flore intestinale (le microbiote) est réensemencée.

Les autres incontournables des cures d’automne

Les thés et tisanes « détox » ou « digestion »

Comme nous l’avons vu en préambule, il est essentiel pendant la cure de faire boire au minimum 2 litres de liquide, sous forme d’eau, de thés ou de tisanes afin de favoriser l’évacuation des toxines et des toxiques qui seront délogées avec cette monodiète.

De plus, les thés et tisanes fournissent des substances antioxydantes et protectrices.

Pour vos clients qui préfèrent les boissons froides n’hésitez pas à les orienter vers des thés et des infusions froides afin de varier les plaisirs gustatifs. Rappelez-vous que monodiète ne doit pas rimer avec monotone !

Dans les smoothies ou les jus de légumes, vous pouvez aussi conseiller :

  • Les poudres de « super aliments  » à diluer. Ce sont en effet d’excellents compléments constitués de « super aliments végétaux » ultra-concentrés (graines de céréales, plantes, algues, fruits, herbes de céréales, légumes) particulièrement riches en phytonutriments et en micronutriments. Elles permettent de renforcer la détoxification des monodiètes, améliorent le bien-être digestif et aident au maintien de l’équilibre acido-basique. Elles peuvent être diluées dans l’eau ou dans les jus de légumes.
  • La poudre de psyllium blond pour détoxiquer l’intestin, faciliter sa rééducation fonctionnelle et favoriser l’équilibre du microbiote. De plus, comme ces fibres solubles forment un gel au niveau de l’estomac, elles vont permettre de prolonger le sentiment de satiété et d’avoir faim moins rapidement.

Angélique Houlbert
Nutritionniste

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here