NUMERO : N°63 -janvier-février 2016

L’indice ORAC, une valeur de la capacité antioxydante

Depuis plusieurs décennies, les scientifiques nous disent de faire le plein d’antioxydants pour lutter contre l’excès de radicaux libres qui accélère grandement le vieillissement et augmente le risque de maladies chroniques et dégénératives. Mais comment savoir si un aliment fournit des antioxydants ? On fait le point sur un des tests les plus reconnus.

Qu’est-ce qu’un antioxydant ?

Dans les végétaux, on retrouve naturellement des substances antioxydantes dont le rôle est de protéger les tissus. En ingérant ces molécules, elles agiraient de la même façon au sein même de l’organisme. Ainsi, le terme « antioxydant » est entré dans le langage courant et on retrouve cette mention, parfois purement marketing, dans tous les rayons, à tort à ou à raison !

Les antioxydants sont donc des molécules capables de neutraliser les « radicaux libres », scientifiquement appelés les Espèces Oxygénées Réactives (EOR) qui sont constamment synthétisées au sein de l’organisme, de par la simple respiration cellulaire. Ces radicaux libres sont essentiels mais c’est lorsqu’ils sont en excès que cela commence à être dommageable.

Si les systèmes de défenses antioxydantes de l’organisme sont débordés (âge, pollution, tabac, pesticides, alimentation pauvre en antioxydants…), ces EOR endommagent les tissus. Et ce stress oxydatif (ou stress oxydant) est intimement relié aux maladies chroniques : cancer, diabète, cataracte, arthrose, maladies neurodégénératives…

Il existe des milliers d’antioxydants dans les aliments. Des plus «  basiques » comme les vitamines C et E, le sélénium, le zinc aux plus « complexes » qui font partie des deux grandes familles : celles des polyphénols et des caroténoïdes (bêta-carotène, lutéine, lycopène, zéaxanthine…).

Comment est déterminée la valeur antioxydante d’un aliment ?

Il existe deux grandes méthodes pour déterminer le caractère antioxydant d’un aliment, le test FRAP et le plus connu, le test ORAC qui signifie Oxygen Radical Absorbance Capacity, c’est-à-dire plus simplement « capacité d’absorption des radicaux libres ».

Ce test ORAC a été mis au point par des chercheurs américains de l’université Tufts (Boston) et il permet de mesurer le pouvoir antioxydant des aliments dans le plasma.

Les résultats des tests de laboratoire ont clairement démontré la supériorité de certains aliments. D’une manière générale, les aliments les plus antioxydants sont issus des plantes, alors que ceux ayant une capacité antioxydante la moins importante proviennent du règne animal.

Les aliments dont les scores sont les plus élevés augmenteraient de 10 à 25 % le pouvoir antioxydant du sang.

À savoir

L’indice ORAC est exprimé en « micromoles équivalent Trolox pour 100 g de matière sèche » mais dans le langage courant on parle plutôt d’unités ORAC.

Combien d’unités ORAC au quotidien ?

Selon la communauté scientifique, il faudrait apporter chaque jour à l’organisme entre 3000 et 5000 unités ORAC, réparties tout au long de la journée, pour espérer avoir un impact significatif sur la capacité antioxydante du plasma et des tissus.

Or une alimentation « classique » n’en fournirait que 2000 unités et parfois moins.

De plus, selon les végétaux, la valeur ORAC est très variable et selon le mode de vie, le stress oxydant peut doubler voire tripler, si bien que vos clients peuvent consommer plus de cinq portions de fruits et légumes par jour et ne jamais atteindre cet objectif.

Il est donc primordial de conseiller tous les jours, la consommation d’aliments ou de compléments dont la valeur ORAC est élevée afin de maximiser la protection antioxydante.

Angélique Houlbert
Nutritionniste

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here