NUMERO : N°71 -Mai Juin 2017

Les galettes de riz ou de maïs soufflées en épicerie

À base de riz, de maïs, de quinoa, d’épeautre, de millet, de sarrasin, d’amarante, de Kamut®…. Et plus ou moins agrémentées de graines de sésame ou de lin par exemple, les galettes de céréales soufflées prennent une place importante dans votre rayon épicerie. Estampillées « légères » et « digestion facile », elles ont des qualités mais aussi des imperfections que vous devez connaître pour mieux les conseiller.

Côté nutritionnel, ça donne quoi ?

Chaque galette classique, forme ronde et épaisse, fait environ 7,5 grammes. Elles sont très pauvres en lipides et en sucre ajouté pour les versions natures. Seulement, à l’inverse

de ce que pensent parfois vos clients, elles fournissent quand même des calories et il faut compter environ 30 calories par galette. De plus, même à base de riz com- plet, 2 galettes n’apportent que 0,4 g de fibres (sa- chant qu’il en faut entre 25 et 30 g par jour). Ce n’est donc pas un bon argument de vente. Par contre, pour 2 galettes, c’est un apport de 1,2 g de protéines végétales, ce qui contribue aux apports journaliers.

Avec ou sans gluten

La plupart des galettes de riz et de maïs sont sans gluten, avec par- fois l’épi de blé barré de l’Afdiag, mais sachez qu’elles ne le sont pas toutes et pour vos clients qui sont sensibles ou intolérants au gluten, s’il n’y a pas de logo, vous devez absolument vérifier

la composition afin de vous assurer qu’elles ne contiennent pas d’épeautre, d’orge ou de seigle par exemple.

Le bémol à ne pas négliger

Même s’il s’agit de céréales, le procédé de fabrication de ces galettes souffl 繰潞ð   Qées fait que l’index glycémique est très élevé. Les tests sur de telles galettes montrent que l’IG est de 82, c’est à dire supérieur à celui du sucre de table par exemple. Chaque galette apportant 6 g de glucides, la charge glycémique (CG) est donc de 4,9 (pour bien visualiser, la CG d’un morceau de sucre est 2,9). Evitez donc de les recommander à vos clients diabétiques, surtout en dehors des repas, ainsi qu’aux personnes qui souhaitent perdre du poids. Vous pouvez expliquer à vos clients que s’ils ne consomment qu’une ou deux galettes cela n’aura pas ou très peu d’impact sur leur glycémie si elles sont prises dans un repas, mais en effet à partir de 3 ou 4 galettes, la charge glycémique n’est plus négligeable car elle atteint

  1. Ainsi, manger 4 galettes de riz à un repas, peut par exemple, pour certaines femmes ménopausées de taille moyenne, être le maximum autorisé en termes de charge glycémique !

Les fines galettes

Désormais, vous pouvez donc plutôt orienter vers des galettes de riz ou de maïs plus fines. Chaque galette fait moins de 5 g et permet donc de limiter l’impact lors d’un repas. Celles ayant une forme plus

 

allongée se rapprochent visuellement des tartines du matin et elles peuvent facilement être conseil- lées avec une purée d’amandes ou de noisettes. D’ailleurs, le matin, au petit déjeuner, il est sou- haitable d’y inclure une source de protéines, de lipides et de fibres. Le plus simple est de conseiller des oléagineux qui permettent de diminuer l’impact sur la glycémie. Certaines marques commencent à faire des sachets individuels, ce qui permet de les emporter partout, notamment au travail ou à la cantine des enfants en cas d’intolérance au gluten.

Les versions hyposodées

Pour vos clients hypertendus, ayant un risque cardiovasculaire ou ceux qui surveillent leurs apports en sel, vous avez à votre disposition des galettes de riz hyposodés.

Les mini-galettes de céréales soufflées

Les mini-galettes ont le vent en poupe et ciblent d’autres utilisations. Elles se déclinent en versions :

  • Sucrées à base de myrtilles ou de pommes, et donc idéales pour les bébés à partir de 10 mois, les enfants et même

les adultes pour des snacks nomades.

  • Salées pour l’apéritif ou le pique-nique comme les mini-galettes rondes natures qui surprendront les convives servies à l’apéritif, tar- tinées de pâté végétal par exemple.
  • Salées de maïs aromatisées au romarin à teneur réduite en graisses et en sel.

Certaines marques les présentent aussi sous forme de triangles de riz ou de sarrasin comme des tortillas de maïs, mais à l’inverse elles ne sont pas plongées dans de l’huile et donc plus facilement digestes. Elles sont idéales à tremper dans du guacamole ou du tzatziki.

Les versions chocolatées

Elles sont vraiment destinées à la gourmandise avec leur nappage de chocolat noir, au lait ou aromatisé à l’orange et parfois la noix de coco saupoudrée. Un vrai régal Vegan et sans gluten !

Angélique Houlbert

Nutritionniste

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here