NUMERO : Mars-avril 2011

Les draineurs de printemps

Tout d’abord, la priorité est aux conseils nutritionnels de base (Cf.
encadré) et une fois ces petits réglages énoncés, vous pouvez vous
atteler aux conseils des plantes et des nutriments qui donneront un
coup de pouce à l’organisme.
Afin d’accélérer l’élimination des toxines et toxiques, vous disposez
d’un bel arsenal de plantes dépuratives pour vos clients qui permettront
de tonifier, drainer et stimuler l’organe dépuratif par excellence
 : le foie ! Cette cure dépurative est aussi un passage obligé
à toutes celles et ceux qui souhaitent perdre les quelques kilos accumulés
la saison dernière et retrouver une peau nette et un teint
éclatant pour ce printemps.

Dans un premier temps : un dépuratif

Le foie est un organe clef de l’organisme qui filtre, telle une usine de
traitement des déchets, plus d’un litre de sang par minute et purifie
la circulation générale des toxines, des bactéries et des médicaments
pris tout au long de l’année.
En cette saison, une action sur le foie et la vésicule biliaire est donc
primordiale et se fait à l’aide de plusieurs plantes et substances spécifiques
qui peuvent être conseillées seules ou en association pour
des effets synergiques.

Voici nos conseils sur les meilleures plantes à recommander :

● Le chardon marie (Silybum marianum), une cousine de l’artichaut
qui est un excellent dépuratif, draineur et surtout revitalisant hépatique.
Selon le dosage, une à deux prises par jour en dehors des
repas suffiront à épurer un foie « chargé ».

● Le Chrysanthellum américanum qui active la sécrétion biliaire à
raison d’une à deux fois par jour, toujours en dehors des repas.

● Le Desmodium adscendens qui protège et régénère les cellules du
foie, à raison de trois à quatre gélules par jour, de préférence avant
les repas principaux.

● L’artichaut, riche en cynarine, qui protège et régénère le foie et
surtout stimule la vésicule biliaire, facilitant ainsi l’élimination des
toxines et toxiques.

● La fumeterre qui régule la sécrétion biliaire et qui est surtout préconisée
pour purifier l’épiderme et redonner de l’éclat à un teint
terni.

● Le radis noir qui draine le foie et active la sécrétion et l’élimination
de la bile.

● La sauge et le romarin qui stimulent et tonifient le foie et qui sont
d’excellents cholérétiques (qui augmentent la sécrétion de bile) et
cholagogues (qui acheminent la bile vers les intestins).

● La méthionine, la choline, la bétaïne et l’inositol, des substances
lipotropes qui protègent le foie et favorisent la détoxification en
augmentant l’activité de certaines enzymes hépatiques.

● La N-Acétylcystéine (NAC) qui est également un excellent agent
détoxiquant du foie.

● Et le soufre, sous forme de méthylsulfonylméthane (MSM), qui est
un grand régulateur de la fonction hépatique.

Dans un deuxième temps : un diurétique
naturel

Eliminer les toxines et toxiques liposolubles, c’est-à-dire solubles
dans les graisses, c’est bien mais ce n’est pas suffisant. En effet, il est
également important de conseiller des plantes qui vont permettre
d’éliminer les toxines hydrosolubles. De plus, si vos clientes sont sujettes
à la rétention d’eau ces suppléments draineurs-diurétiques, en
plus de faciliter l’élimination des toxines hydrosolubles, vont également
faciliter le désengorgement hydrique au sein des tissus.
Voici nos conseils sur les meilleures plantes à recommander :

● Le pissenlit qui favorise l’élimination rénale des déchets.

● Le fenouil, la piloselle, le thé vert, la reine des prés et l’orthosiphon
qui permettent de lutter contre la rétention d’eau et ainsi diminuer
les sensations de gonflements tissulaires.

● Et enfin les feuilles de bouleau qui sont d’excellents dépuratifs et
diurétiques à la fois.

L’Elixir du suédois Bio : le must pour les
cures de printemps !

Ce complexe de plantes résulte d’une parfaite alliance entre
une recette élaborée depuis plusieurs siècles et une production
moderne, le tout dans le respect de l’environnement. L’élixir du
suédois va permettre l’évacuation des déchets et des toxines,
à raison de une à deux cuillères à soupe, pures ou diluées dans
une infusion ou un jus de légumes le matin à jeun et le soir
après le repas.


Modifier l’alimentation

● Attention à l’excès de graisses saturées (beurre, viande rouge,
fromage) et surtout au café et à l’alcool pendant cette cure de
détoxination printanière qui sont de véritables freins à la pleine
action du foie.

● Comme base alimentaire, conseillez toujours et encore des
fruits et légumes biologiques, surtout le cresson, le chou, la
carotte, les haricots verts, la betterave rouge, le pissenlit et le
radis noir. Le citron, le pamplemousse et le raisin, entiers ou en
jus, permettront en particulier de drainer les toxines hors de
l’organisme.

● Recommandez toujours de boire beaucoup d’eau pendant
cette cure, afin d’éliminer par les reins les toxines délogées.

● Une autre porte de sortie pour les toxines se trouve être le
côlon. Les fibres solubles et les mucilages apportés par les fruits
et les légumes vont emprisonner les toxines et les intestins évacueront
le tout par les selles.

● Les poissons, les volailles et les « steaks » de soja seront toujours
préférés à la viande rouge.

● Pour finir, recommandez vos précieuses huiles végétales
riches en acides gras insaturés qui permettront une meilleure
intégrité des membranes cellulaires hépatiques et agiront pour
une meilleure hydratation de la peau.