NUMERO : N°69-Janvier Février 2017

L’huile de foie de morue …un vieux remède à remettre au goût du jour

Plus la peine de torturer vos clients ou leurs chères têtes blondes pour avaler une cuillère d’huile de foie de morue tous les jours ! Les compléments alimentaires sous formes de capsules permettent en effet de pallier son goût désagréable le matin à jeun et de continuer à profiter des bienfaits de ce remède de grand-mère.

En 1865, le médecin français Armand Trousseau, conseille l’huile de foie de morue pour traiter le rachitisme, une maladie de la croissance et de l’ossification, dans son manuel de médecine clinique. Plus de 50 ans après, un biochimiste américain, Elmer Mc Collum, confirme que l’huile de foie de morue conserve ses propriétés antirachitiques même après destruction de la vitamine A, grâce à la précieuse vitamine D3 qu’elle contient naturellement.

Une grande pourvoyeuse… de vitamine D3

En effet, l’huile de foie de morue fournit 250 µg (10 000 UI) de vitamine D3 pour 100g, soit environ 50 UI (1,25µg) par capsule de 500 mg.

On sait aujourd’hui qu’une grande majorité de la population française est carencée ou déficiente en vitamine D, essentielle non seulement à l’absorption et la fixation du calcium sur les os mais aussi indispensable au soutien du système immunitaire et notamment aux globules blancs (lymphocytes Natural Killer et macrophages).

… et de vitamine A (rétinol)

C’est la vitamine de l’acuité visuelle, de la croissance et de l’intégrité des cellules des tissus. Tout comme la vitamine D3, c’est une vitamine liposoluble, mais à l’inverse de cette dernière, elle est hépatotoxique (toxique pour le foie) en très forte quantité. Et de récentes recherches montrent qu’un excès de vitamine A augmente le risque d’ostéoporose.

L’huile de foie de morue en contient 30 000 µg aux 100g, soit environ 150 µg par capsule de 500 mg. Sachant que les valeurs nutritionnelles de référence (VNR) pour cette vitamine se situent selon l’EFSA entre 650 µg et 750 µg par jour, il ne faudrait pas dépasser la prise quotidienne de 5 capsules sur le long terme.

Ainsi, pour couvrir les besoins en vitamine D3, il vaut donc mieux éviter de conseiller des capsules d’huile de foie de morue. De plus, la vitamine A à forte dose bloque les effets de la D3.

Mais vous pouvez facilement conseiller à vos clients des capsules d’huile de foie de morue pour l’ensemble de ses nutriments et compléter avec de la vitamine D3 seule.

Mais aussi une très grande richesse en EPA et surtout en DHA

L’huile de foie de morue est naturellement riche en EPA (8,6 g pour 100g) et surtout en DHA (10,3 g pour 100g).

Ces acides gras oméga-3 à longues chaînes ne sont plus à présenter et on sait désormais qu’ils jouent un rôle prépondérant dans de multiples fonctions de l’organisme :

  • Ce sont de puissants anti-inflammatoires qui agissent tant au niveau articulaire que vasculaire.
  • Ils interviennent dans le bien-être moral en limitant la déprime et la dépression post-partum (après l’accouchement).
  • Ils soutiennent le développement cognitif et intellectuel de l’enfant et limitent les troubles neurodégénératifs de l’adulte.
  • Et enfin, ils ont une action sur la vision, notamment le DHA.

À qui conseiller l’huile de foie de morue ?

  • Les enfants et les adolescents en pleine croissance pour la solidité des os, le bon développement intellectuel, une bonne vision et un soutien des défenses immunitaires, surtout en hiver.
  • Les personnes âgées, pour la bonne minéralisation et la consolidation des os.
  • Les femmes enceintes et celles qui allaitent en prenant soin de choisir des compléments qui garantissent une absence de métaux lourds.

Votre conseil

Afin de ne pas dépasser les seuils en vitamine A, recommandez la prise quotidienne d’une à trois capsules de 500 mg d’huile de foie de morue.

Zoom sur le foie de morue en conserve

Vous pouvez aussi proposer, pour celles et ceux qui en apprécient le goût, le foie de morue appertisé puisque cet aliment :

  • Est la meilleure source alimentaire de Vitamine D3 : 54 µg aux 100 g (2170 UI).
  • Se situe dans les dix premières sources de vitamine A (rétinol) : 60 000 UI aux 100 g après les autres foies animaux et bien avant le beurre qui n’en contient que 800 UI aux 100 g.

Il contient aussi de la vitamine B12 (15µg aux 100g) et de l’iode essentiel à la thyroïde.

Le foie de morue, qui peut s’apparenter au « foie gras de la mer », est idéal en entrée sur des petits toasts ou des blinis de sarrasin.

Angélique Houlbert
Nutritionniste-Écrivain –
Facebook.com/pages/Angélique-Houlbert

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here