NUMERO : N°73-Septembre Octobre 2017

L’iaB : l’alimentation bio, un enjeu de santé et de bien-être

Partagez cet article

L’Institut de l’Alimentation Bio (l’iaB) a été fondé avec la certitude que chacun peut agir selon ses connaissances, ses envies et ses gourmandises pour faire évoluer les pratiques alimentaires. Son objectif est de généraliser le bien manger pour le bénéfice de notre santé et de notre planète. Pour mieux comprendre la mission et les actions de l’iaB, nous avons recueilli le témoignage de sa directrice Krotoum Konaté.

Bio Linéaires : Pourquoi l’institut de l’Alimentation Bio a-t-il été créée ?

Krotoum Konaté (Directrice de l’iaB) : L’alimentation est un enjeu de santé et de bien-être. Manger est un acte naturel pour la plupart d’entre nous. Nous savons tous des choses sur ce qu’il convient de faire, et il existe également beaucoup de croyances sur les bienfaits ou encore sur les méfaits de notre alimentation.

On nous recommande de manger 5 fruits et légumes par jour… On dit à nos enfants qu’il faut manger et bouger… On nous simplifie la vie avec des plats savoureux et prêts à consommer… On nous met en garde sur le gras… On nous dit aussi qu’il ne faut pas ingérer plus de 2100 kcal/jour et qu’il est important de contrôler ses apports… Qu’au-delà d’un IMC de 24,9 on est en surpoids… Que le gluten n’est plus bon pour notre santé et qu’il faut éviter d’en consommer…. On revendique le fait d’être vegan, végétarien, flexitarien… On nous dit que manger des protéines est essentiel, et on fait même des régimes hyper protéinés… Les detox et autres jeûnes sont plébiscités pour mettre notre organisme en pause et nous faire du bien.

On fait des régimes à répétition : on surveille, on contrôle, on compte, on s’efforce d’équilibrer… avec souvent pour conséquences déséquilibres, appauvrissements de notre organisme.

Nous sommes tous en quête de plus, de moins, dans le souci d’être mieux. Et on finit presque par oublier que l’alimentation est au cœur de nos vies.

Ce que nous mangeons, et la façon dont nous le faisons a un impact direct sur notre santé, sur notre planète, mais aussi sur notre efficacité professionnelle et même sur notre sexualité. Et oui, en réalité l’alimentation est au cœur de tout, et vous découvrirez que tout cela est logique.

BL : quelles en sont les conséquences ?

Krotoum Konaté : Selon une étude du BIT de 2005, mal se nourrir peut réduire la productivité de 20 %. Les maladies dites de civilisation comme les maladies cardio vasculaires (44 % des décès dans le monde), les cancers (22 % des décès dans le monde) le diabète (4 % des décès dans le monde) sont causés par une mauvaise alimentation… et peuvent donc être évités.

BL : quels sont les objectifs et les actions menées par l’iaB ?

Krotoum Konaté :  Un, agir pour généraliser l’alimentation bio. À travers son programme « BON SENS ALIMENTAIRE », l’iaB a pour mission de faire évoluer les pratiques alimentaires par la pédagogie. Accompagner chacun vers une alimentation et une santé durable. Car bien manger, mieux manger, manger bio… c’est avant tout une question de bon sens

Deux, déculpabiliser mais responsabiliser. L’iaB s’attache à communiquer les faits et à rendre accessible les preuves scientifiques. L’Institut souhaite partager le savoir, les expériences pour mieux combattre les idées reçues et ainsi donner à chacun des clefs concrètes pour agir. Pour comprendre où il en est dans son processus de transformation et pour aller à son rythme vers une alimentation plus saine.

Trois, informer sur les enjeux d’une alimentation bio. Expliquer simplement à tous ce qu’est le bio, pour mieux en appréhender les enjeux, et comprendre la nécessité d’une alimentation bio. Sortir des effets de mode, des logiques économiques et de marchés porteurs. Des idées reçues. Remettre l’alimentation à sa place originelle, au cœur de tout. L’iaB propose des programmes de formation à destination des entreprises, du grand public et des enfants via les établissements scolaires…

Quatre, lancer un élan collectif basé sur la co-construction. Le moteur de l’iaB c’est l’action. Son fonctionnement est celui d’une structure libre, souple et agile. Un système vivant qui se développe grâce aux synergies, permettant ainsi de partager les expériences, ou encore d’interpeler et de fédérer des acteurs clés pour réfléchir et avancer ensemble. L’institut souhaite également soutenir des projets phares et mettre en lumière de belles initiatives.

Cinq, former les entreprises des filières bio, diététiques et aussi les autres. L’iaB propose des formules de formations pratiques pour permettre à l’ensemble des acteurs de l’industrie alimentaire et du bien-être d’agir pour faciliter la transmission du savoir auprès de leurs collaborateurs et également auprès de leurs clients finaux… Interventions, conférences, journées pédagogiques, workshops, ateliers culinaires, teambuilding, parcours thématiques… L’iaB développe des solutions sur mesure adaptées aux différents besoins. Permettant ainsi à chacun d’acquérir puis de retransmettre le savoir. l’iaB a mis en place une méthode de formation collaborative innovante avec par exemple les thèmes suivants : le prix du bio : vraiment plus cher ?, l’impact de notre alimentation sur notre santé expliqué, liens entre corps et planète, l’art de bien manger pour augmenter son efficacité professionnelle, cuisinons ensemble !, etc.

L’Institut de l’Alimentation Bio est un fonds de dotation créé par Didier Pérréol. C’est une structure œuvrant pour l’intérêt général, car l’alimentation est un enjeu sociétal durable.

Pour en savoir plus et agir avec l’iaB :
www.institutdelalimentation.bio

Partagez cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here