NUMERO : N°64 -Mars avril 2016

Millepertuis et boldo

L’herbe de la Saint-Jean pour réparer les dégâts de notre stress et le boldo au secours de notre digestion… le duo gagnant pour une saison vivifiante !

LE MILLEPERTUIS

(Hypericum perforatum)

Appelé aussi herbe de la Saint-Jean, le millepertuis est une plante herbacée qui aime les endroits secs et ensoleillés. On utilise les sommités fleuries et les jeunes feuilles.

Qualités et vertus thérapeutiques

Principes actifs : hypéricine (normalise les neurotransmetteurs), hyperforine, tanins, huiles essentielles, résine molle, acides phénol, flavonoïdes.

Antidépresseur : repousse la mélancolie, favorise un sommeil réparateur.

En interne (au cours des repas pour éviter les problèmes gastriques) : astringent, antiseptique, analgésique, anti-inflammatoire, antispasmodique, sédatif, anxiolytique, antidépressif, antioxydant, antiviral.

En externe : cicatrisant, antiseptique, analgésique, anti-inflammatoire

États et troubles de santé pouvant en bénéficier

  • dépression saisonnière, anxiété
  • sevrage de médicaments antidépresseurs
  • sommeil irrégulier
  • état de stress
  • trouble obsessionnel compulsif (en complément de médication)
  • douleur musculaire, crampe
  • cicatrisation de plaies et brûlures
  • symptômes liés à la ménopause et au syndrome prémenstruel
  • syndrôme des jambes sans repos
  • dyspepsie.

Utilisations

  • infusion, teinture mère, extrait fluide, poudre, nébulisat, gélule, huile, extrait standardisé, cataplasme, crème…

Précautions 

  • active les enzymes du foie : peut diminuer les taux de médicaments pris en simultané et donc modifier leur efficacité
  • ne pas utiliser en cas de troubles bipolaires
  • ne pas s’exposer au soleil lors d’un traitement au millepertuis : effet photo sensibilisant
  • déconseillé en cas de schizophrénie, déficit d’attention avec hyperactivité et d’Alzheimer
  • des interactions sont possibles avec certains médicaments.

LE BOLDO

(Peumus boldus)

Le boldo est  un arbuste à feuilles grasses et persistantes, originaire de l’Amérique du Sud. Aujourd’hui, il est naturalisé dans le bassin méditerranéen.

Qualités et vertus thérapeutiques

En Amérique du Sud et surtout au Chili, ce sont essentiellement les feuilles qui ont été employées pour leurs vertus médicinales

  • action carminative
  • vertus analgésiques
  • cholagogue – hépato protecteur
  • anti-inflammatoire
  • anti-oxydante
  • relaxant des muscles lisses des intestins
  • antiseptique urinaire.

Principes actifs

Les effets du boldo sont surtout  attribués à la boldine (alcaloïde) ; les feuilles contiennent des flavonoïdes.

États et troubles de santé pouvant en bénéficier

  • indigestion avec sensation de surcharge ou de nausées
  • troubles hépatobiliaires
  • cystite et infections urinaires
  • douleurs rhumatismales
  • goutte
  • constipation.

Utilisations

  • infusion : 1 g de feuilles séchées dans 150 ml d’eau bouillante, boire 2 à 3 tasses / jour
  • poudre de feuilles : 200 à 1000 mg 2 à 3 fois / jour
  • extraits fluides : 0.1 à 0.3 ml, 3 fois / jour
  • teinture : 0.5 ml à 2 ml, 2 à 3 fois / jour

Des doses trop fortes peuvent avoir un effet laxatif. Les bains de boldo sont utilisés pour traiter l’hydropisie et les rhumatismes et soigner les infections causées par les levures Candida albicans.

Précautions

Interactions possibles avec les anticoagulants ou antiplaquettaires, les antihypertenseurs diurétiques. En cas d’obstruction des voies biliaires ou d’affections hépatiques, consulter son thérapeute. Employé à fortes doses, il peut provoquer des nausées et des diarrhées.

Jean-Claude Rodet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here