NUMERO : N°64 -Mars avril 2016

Pensée et pissenlit

Timide violette sauvage ou effronté pissenlit, tant réprouvé des amateurs de pelouses, ils ont en commun leur pouvoir de désintoxication de notre organisme.

LA PENSÉE (OU VIOLETTE) SAUVAGE

(Viola tricolor)

La pensée sauvage (famille des Violacéaées) sert pour les cures de détox de printemps. Ses vertus sont connues depuis le Moyen-âge. La plante reste cependant peu utilisée.

Les fleurs sont les principales parties utilisées en phytothérapie. Elles sont fragiles. Il est recommandé de les cueillir dès le petit matin, lorsque la rosée est dissipée.

Composition :

Coumarines, tanins, caroténoïdes, saponines, flavonoïdes, dérivés salicylés, mucilages…

Qualités et vertus thérapeutiques

  • action laxative et dépurative
  • favorise l’élimination rénale
  • active la fonction biliaire
  • stimule l’élimination des toxines de la peau.

États et troubles de santé pouvant en bénéficier

  • inflammation des muqueuses des voies respiratoires : bronchite aigüe, coqueluche, asthme
  • irritations cutanées : dartres, eczéma, psoriasis, urticaire et même teigne
  • autrefois, dans les hôpitaux, on utilisait le sirop “Violat” pour soigner la constipation.

Utilisations

  • interne : soulagement des affections dermatologiques (eczéma, acné, prurit, séborrhée), 1,5 g  de fleurs sèches pour 200 ml d’eau
  • externe : décoction des fleurs qui permet de soulager les irritations dûes à l’eczéma. Imbiber une compresse pour en lotionner délicatement l’épiderme.
  • la pensée sauvage est employée également en crème de soins cutanés, en teinture et en gélules.
  • les feuilles mucilagineuses servent à donner de la consistance à une soupe.
  • les fleurs s’ajoutent aux salades ou servent à confectionner des sirops ou des gelées.

Remarques

La pensée sauvage peut interagir avec les médicaments anti-hypertenseurs diurétiques.

LE PISSENLIT

(Taraxacum dens leonis)

Appelé aussi “dent de lion”, le pissenlit est une plante diurétique utilisée depuis les années 1550. Méprisé de la médecine conventionnelle, il est finalement réhabilité au début des années 1900. Son usage, devenu tellement populaire, fit naître la “Taraxothérapie”. Il est aujourd’hui reconnu dans de nombreuses pharmacopées officielles.

Composition :

Inuline, tanins, fibres, pro-vitamine A, vitamine C, Fer, Calcium, Cuivre, Silice.

Qualités et vertus thérapeutiques

  • apéritif, cholérétique, dépuratif
  • diurétique, laxatif, stomachique
  • contribue à réduire les calculs rénaux, à soulager les excès alimentaires.

Etats et troubles de santé pouvant en bénéficier

  • troubles du taux de sucre sanguin (grâce à la présence d’inuline)
  • paresse de la vésicule biliaire
  • perte de l’appétit
  • paresse intestinale (effet laxatif des fibres)
  • dermatoses des hépatiques : eczéma, dartres, démangeaisons
  • goutte : élimination des déchets azotés
  • rétention d’eau, oedèmes prémenstruels
  • douleurs rhumatismales…

Utilisations

  • les préparations peuvent contenir des feuilles, des racines ou un mélange des 2 parties de la plante. Les feuilles agissent surtout sur les reins tandis que les racines agissent davantage sur le foie.
  • les racines sont torréfiées comme succédané du café ou de la chicorée.
  • un vin fortifiant fait avec les fleurs était jadis servi dans les hôpitaux, aux malades et aux convalescents.

Remarques

Interactions possibles avec certains médicaments diurétiques (effet diurétique augmenté).  À éviter si crise de calculs urinaires ou occlusion des voies biliaires.

Cette fiche fait état seulement des propriétés du pissenlit utilisé en phytothérapie et non en nutrition.

Jean-Claude Rodet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here