NUMERO : N°67 -Septembre Octobre 2016

Myrrhe et laurier

Partagez cet article

Le laurier et la myrrhe… la couronne et le cadeau royal… Deux plantes précieuses aux pouvoirs mystérieux qui agissent contre nos maux du quotidien.

L’H.E. DE MYRRHE (Commiphora myrrha ou C. molmol)

Le commiphora est un arbrisseau que l’on trouve en Arabie, au Yémen, au Soudan, en Éthiopie et en Iran. Il atteint communément 3 m de hauteur.

Composition

  • Sesquiterpènes
  • Sesquiterpénones
  • Cétones
  • Aldéhydes

Qualités et vertus thérapeutiques :

  • anti-infectieuse, anti-virale, anti-parasitaire (contre les ascaris)
  • antispasmodique
  • anti-inflammatoire,
  • aseptisante, cicatrisante des muqueuses et de la peau en état d’inflammation
  • effet “hormone-like” (thyréomodératrice)
  • légèrement anaphrodisiaque

États et troubles de santé pouvant en bénéficier

  • diarrhée, dysenterie
  • affections de la gorge, de la bouche (gingivite, aphtose)
  • bronchite (frictions sur le thorax et le haut du dos)
  • hyperthyroïdie (friction sur le bas du cou)
  • excitations sexuelles (friction sur le bas du dos et du ventre)
  • menstruations douloureuses
  • lésion d’hospitalisation prolongée (escarres)

Utilisations

  • l’H.E. est surtout prescrite en usage externe et en gargarisme car peu absorbée par la voie intestinale.
  • les baumes de myrrhe sont réputés pour leur aptitude à hâter la cicatrisation des blessures, les piqûres de scorpion et des bêtes venimeuses.
  • on emploie le baume pur pour procéder à des fumigations rituelles au Maroc.
  • en diffusion atmosphérique, l’H.E. sert pour assainir et purifier l’air des habitations.
  • la médecine ayurvédique la présente généralement comme tonique et dépurative.
  • la myrrhe est considérée comme une huile “mystique” qui aurait une action calmante sur l’âme et l’esprit (fait partie des H.E. de la Bible).

Remarque : utilisation à éviter pendant la grossesse, l’allaitement, chez les personnes souffrant d’hypothyroïdie et chez les enfants de moins de 7 ans.

L’H.E. DE LAURIER (Laurus nobilis)

Le laurier noble est aussi appelé « Laurier sauce » ou « laurier d’Apollon ».

Composition

  • Monoterpènes
  • Sesquiterpènes
  • Monoterpénols (linalol, terpinol), bornéol, géraniol, cis citujanol
  • Esters terpéniques : formiate, caproate, isobutyrate, acétates de linalyle, bornyle, géranyle
  • Phénols
  • Alcaloïdes aporphiniques
  • (cryptodorine, actinodaphnine)
  • 18 flavonoïdes
  • Lactones sesquiterpéniques

Qualités et vertus thérapeutiques

  • anticatarrhale, expectorante, mucolytique
  • anti-infecteuse, bactéricide (contre staphylocoques,
  • streptocoques, entérocoques, gonocoques), virucide, fongicide
  • antispasmodique puissante
  • antalgique de grand potentiel
  • anticoagulante

États et troubles de santé pouvant en bénéficier

  • candidose
  • aphtes, stomatite
  • entérocolites infectieuse et virale
  • grippe et infections ORL
  • adénite
  • arthrite, polyarthrite, rhumatismes déformants, contracture musculaire
  • paludisme (remède complémentaire)
  • contusion : 1 à 2 gouttes d’H.E. dans un emplâtre

Utilisations

  • l’H.E. de laurier peut remplacer les feuilles dans la cuisine aromatique (1 goutte de H.E. est suffisante pour substituer cinq feuilles…)
  • l’H.E. entre dans la composition du véritable savon d’Alep.

Remarque : l’H.E. peut provoquer, sur les peaux hypersensibles une réaction allergène.

Jean-Claude Rodet

Partagez cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here