NUMERO : N°66 -Juillet Août 2016

Ravintsare et géranium

Partagez cet article

Pour nous redynamiser en fin d’année de travail, effacer nos douleurs et protéger notre peau…

L’H.E. de Ravintsare (Cinnamomum camphora)

Appelée aussi “Bonne feuille”, reconnue aujourd’hui comme la reine des huiles.

Originaire de Madagascar, où elle est utilisée comme épice et pour des soins contre diverses infections. Elle est aussi cultivée sur l’île de la Réunion.

Composition

Cinéole, monoterpénols, monoterpènes, sesquiterpènes, esthers…

Qualités et vertus thérapeutiques

  • antiseptique, antibactérienne, antivirale majeure, antifongique, expectorante
  • immunostimulante
  • neurotonique du système nerveux
  • redynamisante en cas de fatigue physique ou nerveuse
  • décontractante musculaire
  • antalgique
  • cicatrisante de nombreux troubles du derme et de l’épiderme
  • puissante anti-infectieuse généralement bien tolérée au niveau cutané

Indications

  • pathologies virales ou infectieuses : grippe, zona, herpès, mycose, infection vaginale, hépatite, entérite, varicelle, mononucléose, bronchite, rhynopharyngite, sinusite et même bronchiolite du nourrisson
  • troubles psychologiques ou émotionnels : déprime, angoisse, concentration, manque de confiance en soi…
  • tensions musculaires, douleurs
  • circulation sanguine défectueuse, varices

Utilisations

  • en massage diluée dans de l’huile de noisette ou de jojoba
  • sur le thorax (infection respiratoire) en mélange avec HE d’Eucalyptus
  • le bas du dos, le long de la colonne vertébrale, sur les zones douloureuses
  • en inhalation ou fumigation
  • en grog : avec le jus d’1/2 citron, 1 cc de miel, 2 gouttes d’H.E. Ravintsare, 2 fois / jour pour les problèmes respiratoires et réactions émotionnelles incontrôlées

Attention : ne pas confondre H.E. de Ravintsara (Cinnamomum camphora) et H.E. de Ravensare (Ravensara aromatica) aux propriétés différentes.

L’H.E. de Géranium

Il existe de nombreux types de géraniums : plus d’une vingtaine de genres, 600 espèces dont certaines utilisées pour leur huile essentielle. Nous en présentons 3 :

Le géranium vrai (Geranium macrorrhizum)

Composition

monoterpènes, sesquiterpènes, sesquiterpénones dont le germacrone

Propriétés

antitumorale, antifongique, lipolytique et mucolytique

Indications

  • problèmes cutanés (acné, eczéma, brûlures…)
  • mycoses cutanées et vaginales
  • catarrhe mucopurulente respiratoire ou génitale

Précautions

  • attention au surdosage (toxique)
  • ne pas utiliser pendant une grossesse (abortive)

Le géranium odorant (Pelargonium odorantissimum)

Composition

Monoterpènes, sesquiterpènes, esters, oxydes

Propriétés

Tonique, antifongique, astringente, antiseptique, antidiabétique (selon Valnet), cicatrisante, antalgique, parasiticide et insecticide.

Indications

  • en usage externe : engorgement des seins, angine, névralgie faciale, pédiculose
  • en fumigation ou aérosol : contre les moustiques

Le géranium rosat (Pelargonium asperum)

Origine

Madagascar – La Réunion

Composition

Alcools terpéniques, (citronellol, geraniol), sesquiterpènes, esters (formiates de citronnellyle), acide citronnellique

Propriétés

Anti-inflammatoire, antifongique, antiseptique, fongicide, antispasmodique, antalgique, cicatrisant du système cutané

Indications

  • problèmes cutanés (acné surinfecté, couperose, vergeture, mycoses, croûtes de lait, psoriasis, brûlures, écorchures…)
  • hémorroïdes, fissures anales, aphtes, gingivite, colite
  • troubles d’origine nerveuse : anxiété, stress, palpitations

L’H.E. s’emploie dans des baumes, des pommades, pour des massages de détente et certains soins du visage.

Jean-Claude Rodet

Partagez cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here