NUMERO : N°66 -Juillet Août 2016

Orge et mûre du mûrier

Les démasquées de l’été : le jus d’herbe d’orge au lieu de la bière maltée et les mûres de l’arbre et non de la ronce… découvrir leurs vertus !

L’ORGE (Hordeum vulgare)

Une des plus anciennes céréales cultivées, depuis l’Antiquité grecque où elle était consommée sous forme de galettes ou de bouillie (maza).

Plus de 1300 variétés sont inscrites au catalogue européen des semences.

En alimentation humaine, le principal débouché est la brasserie : le malt qui sert à la fermentation de la bière.

Le grain se présente à la consommation sous plusieurs formes :

  • orge mondé : la première enveloppe extérieure a été retirée
  • orge perlé : la céréale a subi plusieurs abrasions, perd son germe et une grande partie de ses nutriments.
  • farine d’orge torréfiée : la tsampa traditionnelle des Tibétains
  • semoule : utilisée surtout en Afrique
  • jus d’herbe d’orge : devenu populaire depuis les années 1960 pour ses vertus (travaux de Yoshihide Hagiwara) : particulièrement riche en antioxydants et en nombreux micro-nutriments dont vit. B9 et Super Oxyde Dismutase
  • sirop d’orge perlé : concentré édulcorant

Qualités alimentaires et vertus thérapeutiques

  • réducteur du cholestérol sanguin (125 ml d’orge cuit fournissent 60 % de la quantité quotidienne de fibres aidant à abaisser le cholestérol), (allégation thérapeutique reconnue par Santé Canada)
  • activateur des facultés motrices et de l’endurance,
  • anti-inflammatoire puissant : Super Oxyde Dismutase (S.O.D.)
  • calmant des maladies de peau : acné, mélanose faciale, eczémas (séborrhéique, allergique…), psoriasis, dermatite…
  • inhibiteur des ulcères cancéreux  (Journal of the Pharmaceutical Society of Japan)
  • thérapeutique des pancréatites chroniques (Faculté de médecine de Tokyo)

En conclusion, l’orge est une céréale à redécouvrir. Sous ses différentes formes, elle présente des propriétés thérapeutiques que l’on ne doit pas ignorer.

LA MÛRE du MÛRIER (Morus nigra)

On distingue 3 espèces différentes :

  • Morus nigra à fruits noirs, originaires d’Iran, introduit en France dès l’Antiquité.
  • Morus rubra à fruits rouges
  • Morus alba, à fruits blancs, rapporté de Chine ou de Perse.

Le fruit est fragile et s’endommage très facilement (à manipuler avec soin).

Les mûriers blancs ont été largement cultivés pour nourrir les vers à soie en France jusque dans les années 1860, années de gloire de la production de la soie en France. À cette époque, des maladies, dues à la surpopulation des élevages, ont mis en péril la sériciculture qui a décliné pour quasiment disparaître dans les années 1940 avec l’apparition des fibres synthétiques.

Composition

  • anthocyanes
  • resvératrol
  • 100 g de fruit fournissent 55 % de l’apport journalier recommandé (AJR) en Manganèse, 12 % de AJR en Fer, 11 % de l’AJR en Potassium
  • riche en Calcium (39 mg / 100 g), vit. C, B9 (folacine) et choline

Qualités alimentaires et vertus thérapeutiques

  • astringente (avant complète maturité)
  • laxative (à maturité)
  • dépurative
  • rafraîchissante
  • adoucissante des inflammations de la gorge
  • tonique

États et troubles de santé pouvant en bénéficier

  • diarrhée (avant complète maturité)
  • constipation (à maturité)
  • angine, maux de gorge
  • sécheresse de la bouche
  • scorbut
  • abus de boisson alcoolisée
  • fatigue oculaire, vision trouble
  • insomnie nerveuse

Les feuilles s’utilisent en décoction et soulagerait le diabète.

Mode de consommation

Utilisé comme colorant alimentaire naturel, le fruit mûr est surtout employé pour les tartes, confitures, sirops, vins, thé, sorbets… ou séché.

Les cures de mûres se déroulent durant une semaine pour bénéficier pleinement de leurs bienfaits.

Jean-Claude Rodet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here