NUMERO : N°67 -Septembre Octobre 2016

Shii-ta-ké et pourpier

Partagez cet article

Le shiitaké, aidant naturel anticancéreux et le pourpier, fournisseur extraordinaire d’omega 3 et d’anti-oxydant : le duo parfait d’appui au système immunitaire.

LE SHII-TA-KE

(Lentinus edodes)

Le plus populaire des champignons médicinaux asiatiques pousse au Japon généralement sur l’arbre shii (Castanopsis cuspidata). En Europe, il est cultivé sur divers substrats : sciures ou écorces de hêtres, chênes, châtaigniers, ou encore sur de la paille humidifiée et pasteurisée ou même des rafles de maïs.

Composition reconnue

Principaux minéraux : potassium, sodium, phosphore, cuivre, sélénium, magnésium, silicium, calcium, soufre, et principales vitamines : thiamine (B1), riboflavine (B2), niacine (B3), acide pantothénique (B5).

Qualités alimentaires et vertus thérapeutiques

  • réduction du taux de cholestérol (éritadénine)
  • régulateur cardiovasculaire
  • antiviral (inhibiteur de la multiplication des myxovirus)
  • élixir de longue vie (contre le vieillissement)
  • hypotensif (prévention)
  • hypoglycémiant (diabète gras)
  • antitumoral (produit un polysaccharide antiviral appelé « lentinan » utilisé en Asie sous forme injectable anti-cancer (traitement adjuvant), renommé stimulant des défenses immunitaires et pouvant empêcher les tumeurs de devenir cancérigènes. Recommandé en complément de chimiothérapie ou de radiothérapie (travaux de C. Chilhara du National Cancer Center Research Institute, Tokyo), où on l’appelle « booster » des défenses immunitaires
  • en Californie, a conquis les amateurs de produits naturels ainsi que les personnes souffrant de graves maladies en raison de sa contenance en benzaldéhyde (agent qui aurait des propriétés « anti-cancéreuses »)
  • correcteur du manque d’énergie, actif contre la fatigue, la grippe, le rhume…, il est surtout réputé comme fortifiant de l’endurance physique
  • à Taiwan, est utilisé pour ses propriétés anti-graisse (décoction)
  • conseillé en cas d’hypofertilité masculine.

Consommation

  • frais (accompagne le riz, les viandes, en omelettes…)
  • séché comme condiment pour les sauces ou les soupes
  • en poudre (4 à 6 gélules par jour)

Il absorbe la saveur des mets dans lequel on l’ajoute.

LE POURPIER

(Portulaca oleracea)

Considéré comme mauvaise herbe, le pourpier est originaire d’Inde ou d’Iran. Il s’agit d’une plante rampante, indigène dans tout le bassin méditerranéen. Souvent présente dans le régime crétois et surnommée « légume béni » par les arabes, elle figurait dans les jardins princiers au Moyen-Âge.

Composition

  • Vitamines A, B, C
  • Minéraux en quantité : calcium, fer  et phosphore et surtout magnésium (106 mg/100 g)
  • Riche en acide Omega 3, voisin de ceux présents dans les poissons (DHA)

Qualités alimentaires et vertus thérapeutiques

  • antiscorbutique, apéritif
  • régulateur de l’émission des sucs digestifs
  • rafraîchissant
  • sédatif, astringent
  • coagulant du sang : à consommer modérément
  • un des meilleurs anti-oxydants de l’assiette méditerranéenne.

Attention à l’acidité de cette plante, déconseillée en cas de déséquilibre acido-basique

États et troubles de santé pouvant bénéficier du pourpier

  • indigestion (décoction)
  • foulures, contusions internes (compresses de feuilles pilées)
  • ophtalmie (feuilles fraîches pilées)
  • parasites intestinaux (décoction de la graine)
  • diarrhée sanguinolente
  • crampe d’estomac (infusion salée)
  • douleur de la région ombilicale (compresse)
  • appendicite aigüe
  • leucorrhée
  • insomnie rebelle, nervosité et fièvre (recette de médecine populaire)
  • les Crétois s’en servent en prévention contre les maladies cardio-vasculaires et le cholestérol.

Modes de consommation

  • sous forme de salade, cru, comme condiment ou en garniture avec concombre, tomate…
  • cuit après l’élimination de la première eau
  • confit dans du vinaigre
  • dans les potages-crème (ajouté en fin de cuisson)
  • accompagne viande, poisson, œufs
  • le blanchiment neutralise en partie l’acidité

Conservation :
Eviter la conservation dépassant 3 jours au réfrigérateur

Jean-Claude Rodet

Partagez cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here