NUMERO : Mars-Avril 2015

Chiendent et chrysanthellum

Chrysanthellum –  Chrysanthellum americanum / indicum

Venue du Pérou et de la Bolivie, cette plante qui croît dans les zones incultes, a été surnommée la camomille d’or. Connue des tradipraticiens, pour traiter fièvres, migraines, divers troubles digestifs et cicatrisation des plaies, on la récolte en fin de floraison.

 

Qualités et vertus

● Contient des dérivés flavonoïdiques, des saponosides, des acides phénols.

● Considérée comme capteur de radicaux libres, anti-inflammatoire qui inhibe la 5 lipo-oxygénase et donc, la production de leucotriènes, médiateurs de l’inflammation et des manifestations allergiques.

● Action cholagogue, cholérétique, hépato-protectrice et effet contre les pancréatites chroniques,

● Activité hypolipidémiante sur les triglycérides et le cholestérol,

● Effet bénéfique sur la microcirculation sanguine et activité anti-oedémateuse.
États et troubles de santé concernés

● Intoxications hépatiques (particulièrement, éthylique)

● Lithiase biliaire

● Affections circulatoires  : jambes lourdes, varices, hémorroïdes, microcirculation défectueuse des extrémités, couperose, problèmes rétiniens d’origine vasculaire

● Vieillissement cellulaire

● Alopécie (friction des zones atteintes avec la teinture-mère)

● Arthrite des membres inférieurs

 

Conseils d’utilisation

● Tisane  : 2 tasses / jour

● Gélule-poudre  : 4-8 gélules / jour.

● Teinture-mère  : 30-100 gouttes avant les repas (selon poids corporel).

● Gélule-nébulisat  : concentre par 5 les principes actifs de la poudre

 

Précautions et contre-indications

● À éviter chez les enfants de moins de 6 ans.

● En cas de calculs biliaires de grande dimension

●  Des vomissements passagers, des maux de tête peuvent survenir (élimination) chez certaines personnes fortement intoxiquées.
 

Le chiendent commun (Agropyron repens / Elytrigia repens)

Herbe vivace vigoureuse à rhizome traçant, à panicules digitées et à fleurs vertes, le chiendent est une plante envahissante qui se récolte à toute époque de l’année. Il serait originaire d’Europe ou d’Asie occidentale. On croit qu’il a quitté son habitat d’origine lorsqu’il est devenu une mauvaise herbe dans les cultures de céréales et a suivi l’homme dans ses pérégrinations autour du monde. Les rhizomes séchés et moulus servent à la préparation d’infusions ou sont utilisés en farine.

 

Composition

Le chiendent contient des polysaccharides (triticine), de l’huile essentielle (surtout de l’agropyrène (aux propriétés antibiotiques), des mucilages et des éléments nutritifs (sels minéraux).

 

Qualités et vertus thérapeutiques

● Dépuratif qui entre dans une cure de détox visant principalement l’élimination par l’émonctoire rénal.

● Augmente le volume des urines.

● Dissout les calculs rénaux (selon Dioscoride et Pline, il y a près de 2000 ans).

● Diurétique doux mais efficace.

● Fébrifuge.

● Antigoutteux

Le jus extrait de la racine est prescrit pour traiter les jaunisses et d’autres troubles hépatiques.

 

États et troubles de santé pouvant bénéficier du chiendent commun.

● Infection des voies urinaires, cystite, urétrite.

● Lithiase rénale.

● Douleur de la prostate.

●  Cellulite.

Très décrié au jardin pour son aspect envahissant et malgré ses propriétés insecticides contre les larves de moustiques et les limaces, il représente toutefois un bon atout en santé humaine pour effectuer un drainage des voies urinaires et éliminer la cellulite. Ce qui nous conduit à réaffirmer qu’une mauvaise herbe n’est, en définitive, qu’une herbe implantée au mauvais endroit.
 

Jean-Claude Rodet