NUMERO : Septembre – Octobre 2015

Le romarin et le paprika

Le romarin (Rosmarinus officinalis)

Le romarin fait partie de la flore méditerranéenne de l’Espagne jusqu’à la Grèce. Autrefois porté au moment du mariage, il symbolisait un gage de fidélité et d’amour impérissable.
Dans l’Antiquité, le parfum de romarin était un symbole de mémoire et de souvenir : les Égyptiens le déposaient sur les tombes pour assurer un séjour paisible dans l’au-delà.

Qualités et vertus thérapeutiques

● Cholagogue (favorise l’évacuation de la bile), cholérétique (stimule la sécrétion de la bile)

● Tonifie le système nerveux ("ginseng" de Provence), légèrement aphrodisiaque

● Cardiotonique

● Cicatrisant des muqueuses

● Antiseptique pulmonaire

● Antirhumatismal et antinévralgique

● Dioscoride le préconisait dans les affections du foie et du rein  ; Avicenne contre les rhumes, la bronchite et pour retarder la sénecence.

● Ses terpénoïdes le font considérer comme une plante digestive et désinfectante majeure.

Selon des recherches de l’INRA de Dijon, ses antioxydants contrarient les phages précoces de la cancérogénèse.

 

États et troubles de santé pouvant en bénéficier
● Manque d’appétit                                               

● Spasmes digestifs et utérins

● Fermentations intestinales

● Goutte et douleurs rhumatismales                   

● Calvitie précoce

● Rhume, grippe, bronchite chronique

● Surmenage intellectuel et physique

● Cancer de la peau : au premier rang des agents anticancéreux (selon Dr M. Sporn)
● Pertes blanches (en lavements vaginaux)

● Contre-indications : à éviter en cas d’hémorragie
 

Utilisations culinaires

● Feuilles fraîches ou sèches (moulues)

● se marie bien avec les viandes, poissons et les légumes méditerranéens.

● entre dans le bouquet utilisé pour les marinades.

● peut servir à aromatiser le vin.

● Son arôme intense parfume les potages, les pommes de terre, les pâtes. Il faut en user avec modération pour ne pas étouffer les autres saveurs.

Le paprika  (Capsicum annuum)

Il y a plus de 50 espèces de piments qui découlent toutes du piment annuel (Capsicum annuum) : paprika, poivron, poivre d’Espagne (pimentón) appelé aussi "poivre rouge".
Les fruits rouges et allongés des piments doux d’Europe centrale sont déshydratés et ensuite pulvérisés pour produire une épice très appréciée : le paprika (de Hongrie). La force de l’épice dépend beaucoup de sa teneur en capsaïcine qui varie selon la variété et la présence du coeur et des graines qui rendent le paprika brûlant. Ce type de piment pousse sur un arbuste originaire du Mexique et d’Amérique Centrale. En Hongrie, cette épice occupe une place importante dans la cuisine nationale.
 

Qualités alimentaires et vertus thérapeutiques :

● Stimulant gastrique salivaire.

● Stimulant de la transpiration.

● Tonique, reconstituant.

● Diurétique.

● Décongestionnant et expectorant.

● Antiseptique.

● Très riche en carotène, flavonoïdes, saponines stéroliques.
 

États et troubles de santé pouvant bénéficier du paprika :

● Fermentation intestinale.

● Dysenterie.

● Hémorragies utérines.

● Coqueluche.

● Goutte.

● Douleurs rhumatismales.

● Insuffisance salivaire.

● Sinusite.

 

Utilisations culinaires :

Le paprika est utilisé en cuisine pour son goût légèrement sucré, amer, très aromatique  et sa couleur rouge.

● Saucisson, salami, poissons, fromages de chèvre, feta grec, ketchup, moutarde, mayonnaise, marinades, ragoûts de légumes et de viandes, potages, soupes et veloutés, fondues bourguignonnes.

● La saveur du paprika s’accommode de l’ail, de l’oignon, du cumin, de la marjolaine.
Cueillette / Conservation :

● Cueillette lorsque le paprika est complètement à maturité.

● Excellente conservation dans l’huile d’olive.

Jean-Claude Rodet