NUMERO : Novembre-Decembre 2014

Quelles plantes choisir en hiver…


L’hiver c’est la saison où les défenses immunitaires doivent être particulièrement augmentées face aux désagréments de la saison froide.

C’est le temps où l’on se protège des agressions extérieures, du froid, de l’humidité… et selon la MTC, les reins, la vessie doivent pouvoir optimiser leurs fonctions et apporter le meilleur équilibre physique et psychique.

Pour ces organes, voici les meilleures plantes :

Les amies du système respiratoire :

Le thym (Thymus vulgaris) : reconnu pour ses vertus antiseptiques de multiples affections comme la bronchite, la coqueluche…. L’infusion, au goût agréable, est recommandée pour soigner les infections bénignes de la gorge et des bronches.

● La cannelle (Cinnamomum zeylanicum), épice de renommée mondiale. Elle demeure toujours valable aujourd’hui par l’utilisation de son écorce en décoction, contre la grippe, les rhumes, elle est aussi une herbe médicinale ancienne, citée dans la Torah, texte essentiel du Judaïsme.

Le gingembre (Zingiber officinal) : un des remèdes les plus utilisés au monde. Il soulage la toux, soigne les rhumes, la grippe et autres troubles respiratoires. En Chine, on prescrit le rhizome de gingembre frais en cas de refroidissement, de fièvre, de maux de tête et le gingembre sec en cas de «froid intérieur» (extrémités froides, pouls faible, visage pâle…).

L’eucalyptus (Eucalyptus globulus), remède traditionnel des aborigènes, l’eucalyptus est un antiseptique puissant. On utilise les feuilles adultes pour le traitement des toux, rhumes, maux de gorge. C’est un expectorant puissant pour les infections telles que bronchites et pneumonies.

● L’origan (Origanum vulgare), décrit dès le 18e siècle comme une plante efficace en cas d’obstruction du poumon. En réalité, les feuilles et sommités fleuries sont un puissant antiseptique utilisé pour soigner les toux, amygdalite, bronchite…

● La ronce (Rubus fructicosus), espèce envahissante.

En gargarisme, les feuilles constituent un remède populaire contre les angines. Elles sont antibactériennes.

Les racines sont reconnues comme expectorantes et efficaces contre les catarrhes des voies respiratoires.

 

● Le pin sylvestre (Pinus sylvestris). Ce conifère qui pousse dans tout l’hémisphère Nord, offre, par ses aiguilles, une action antiseptique pour les poumons.

● L’échinacée (Echinacea angustifolia), originaire d’Amérique du

Nord, est l’une des plus importantes plantes médicinales aux propriétés antibactériennes, antivirales et stimulantes des défenses immunitaires. Elle est recommandée contre les rhumes, la grippe.

En gargarisme, la décoction de racines soigne les infections de la gorge. La sommité fleurie est employée comme anti-infectieux.

Les plantes protectrices de la vessie :

La bruyère (Calluna vulgaris) : on utilise les sommités fleuries comme antiseptique capable de guérir les cystites et de traiter les calculs rénaux.

● La busserole (Uva ursi) ou «raisin des ours», à feuilles persistantes et épaisses, est un des meilleurs antiseptiques urinaires naturels, employée en décoction lors de cystite chronique ou d’urétrite.

Le bucchu (Barosma betulina), remède traditionnel sud-africain, diurétique utilisé pour soigner la cystite, les néphrites et urétrites… il est souvent prescrit en association à d’autres plantes comme le maïs (les«barbes» séchées) ou le genévrier (les fruits).

La myrtille (Vaccinium myrtillus)  : utilisation des feuilles fraîches ou sèches et des baies, pour traiter efficacement les infections de l’appareil urinaire.

 

Les plantes adaptogènes utiles durant l’hiver :

Suma / Pfaffia paniculata – plante du Brésil riche en germanium. Tonique hormonal et glandulaire,

Withania, employée depuis 3000 ans en médecine ayurvédique, pour combattre l’asthénie,

Éleuthérocoque (ginseng de Sibérie), qui stimule la résistance au stress,

Panax (ginseng de Corée), stimulant immunitaire, tonique et revitalisant,

Maca (ginseng péruvien), dynamisant, énergisant et aphrodisiaque,

Astragale (légumineuse du désert d’Orient), plante Chinois pour favoriser l’endurance et la résistance au froid.

 

La santé, en toute saison, c’est finalement une question de bonnes défenses immunitaires : des leucocytes et des macrophages qui assument parfaitement leur fonction de protection contre la plupart des microorganismes pathogènes.

Jean-Claude RODET