1 Français sur 2 achète des cosmétiques bio

Partagez cet article

A l’occasion de l’assemblée générale de Cosmébio, ce mardi 29 septembre, Axel de Marles, fondateur de Senseva, a présenté une étude* sur les consommateurs de produits cosmétiques bio. Premier enseignement : 1 Français sur 2 achète des cosmétiques bio. C’est 61 % de plus qu’en 2016 où une précédente étude avait été réalisée. On y apprend aussi que le label Cosmébio est choisi en priorité (70 %) par les consommateurs.

Quant au profil de l’acheteur de cosmétiques bio, notons une sur-représentation des consommateurs de produits bio alimentaires (90 %) et des produits d’entretien bio (70 %). Depuis 2016, si les femmes demeurent en tête des acheteurs (61 %), la part des hommes a augmenté (39 %), la population s’est aussi rajeunie (âge moyen : 42 ans) et a davantage d’enfants.

GMS et réseau spécialisé bio privilégiés par les consommateurs

Concernant le réseau de distribution, GMS et magasins bio tiennent la corde avec respectivement 37 et 21 % des achats. Pharmacie et parapharmacie sont sur la 3e marche avec 13 %.
Cependant cette étude pointe que pour les acheteurs récents (moins de 2 ans) le taux de pénétration des magasins bio a largement diminué au profit de la GMS classique. Si les femmes achètent davantage sur Internet, les CSP+ privilégient les magasins bio et les plus de 65 ans la GMS. Autre enseignement : l’alimentaire bio reste le point d’entrée majoritaire des acheteurs de cosmétiques bio.

Une image de bons produits et un panier en hausse

Bonne nouvelle pour le secteur, cette étude révèle que les cosmétiques bio sont davantage associés à de “bons produits” qu’en 2016 et que leur prix n’est pas un frein à l’achat. A cet effet, le budget consacré aux cosmétiques bio progresse, passant de 30 € en moyenne en 2016 à 45,80 € en 2020.
En tête des produits plébiscités, les sondés indiquent acheter à 31 % leurs soins visage en cosmétique bio, 24 % leurs produits capillaires, même chiffre pour les produits d’hygiène ; notons que toutes les familles de produits progressent.
Les achats de marque spécialisée restent également privilégiés (53 %) par rapport aux MDD (15 %). Nouveauté : l’essor de marques indépendantes présentes en magasin spécialisé ou sur Internet (17 %).
L’achat de cosmétiques bio se corrèle également à de nouvelles habitudes : utilisation de produits zéro déchet, de packaging réutilisable ou / et rechargeable… Enfin les ingrédients locaux et le zéro déchet prennent une place importante pour motiver davantage d’achats. Les ingrédients sont d’ailleurs désormais le 1er critère de choix selon cette étude (46 % contre 34 % en 2016), loin devant la présence d’un label bio (31 % contre 42 % en 2016). 

* 1 009 personnes interviewées en ligne entre fin août et début septembre 2020.

Partagez cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here