NUMERO : Mars-Avril 2015

Algues bio : bien les valoriser en magasin…

 

Conseils à la vente pour les algues bio

Un emplacement et une présentation privilégiée

En frais : selon l’espace disponible, proposer un minimum de 5 références et implanter toutes les algues fraîches (algues fraîches salées, tartares d’algues et salades aux algues) en « pavé » dans la zone des produits de la mer avec les poissons fumés, marinés ou frais, rillettes et terrines, tarama… Toutefois, elles peuvent bénéficier d’une double implantation : avec les salades 4e gamme prêtes à l’emploi comme les carottes râpées, les taboulés, etc… En tant que produits frais, leur présentation doit être irréprochable et toujours entre 1 et 6° C. Pour rassurer le consommateur, mettez bien en évidence les DLC.

Au rayon épicerie : algues déshydratées, tartares d’algues appertisés, bocaux de végétaux marins devront si possible être implantés à côté des conserves de poissons. Selon les experts, l’algue est identifiée à un produit de la mer et non à un légume. C’est pourquoi, par exemple, implanter les bocaux de haricots de mer avec les haricots verts n’aurait pas de sens.

Bien informer le consommateur

L’objectif est faire découvrir de nouveaux goûts et de nouvelles saveurs mais pas seulement. Il faut aussi argumenter sur les caractéristiques nutritionnelles, diététiques, sur leur utilisation et leur mode de consommation. Pour ce :

● Utilisez des panneaux présentant leurs propriétés et mettez à disposition des fiches recettes.

● Jouez la carte saison : en fonction de la saisonnalité des algues, organiser des dégustations. Pour le printemps et l’été, mettez en place des thèmes en relation avec le « diététique-régime ». Les algues : « les aliments pour votre régime et votre forme ».

● Pensez aux ventes additionnelles : les algues sont aussi proposées sous d’autres formes : en marinades (tartares), en salades préparées, sèches ( entières, en paillettes, en mélanges épices, en conserves..)

Atouts nutritionnels des algues

Les algues ont des qualités nutritionnelles très intéressantes.

● Riche en iode

Elles concentrent celui de l’eau de mer. L’apport de 150 mg/j d’iode conseillé pour un adulte peut être couvert par quelques grammes secs d’algues (les laminaires, algues brunes étant les plus riches).

● Très riche en protéines

Les algues de mer sont en général très riches en protéines, mais certaines ne contiennent pas tous les acides aminés essentiels.

● Pauvre en lipides

Elles sont pauvres en lipides, mais présentent des taux en acides gras essentiels parfois supérieurs à d’autres végétaux.

● Un calcium facilement assimilable

Les algues constituent une source végétale en calcium intéressante en complément des produits laitiers ou dans certains régimes végétariens.

● Plein de vitamines 

Les algues contiennent des teneurs en provitamine A (algues rouges), vitamine C (brunes et vertes) et E (brunes) et la présence de vitamine B12. La composition vitaminique des algues peut varier selon les saisons.

● les fibres pour le transit

Les fibres alimentaires représentent 32 à 50 % de la matière sèche, et plus de la moitié sont solubles. Elles sont très mucilagineuses et facilitent le transit intestinal et luttent ainsi contre la constipation.

● Sels minéraux et Oligo-éléments

Là où les algues se distinguent par rapport aux autres aliments, c’est leur teneur en oligo-éléments : elles sont particulièrement riches en calcium (3 à 5 fois supérieure que le lait), en fer (3 à 4 fois plus riche que dans les épinards) et le magnésium.