Biocoop fait la chasse aux marqueurs d’ultra-transformation

Alors que 62 % de l’offre alimentaire est notée Siga 7* en conventionnel et deux fois moins en bio (30 %), Biocoop fait du bannissement des aliments ultra-transformés son cheval de bataille. Pour mener cette mission à bien, Biocoop s’est associée à Siga pour concevoir ses nouveaux produits à marque (MDD) et reformuler les plus anciens, en supprimant ou limitant au maximum les marqueurs d’ultra-transformation.

Des gnocchis à poêler et houmous notés 3 ou des gâteaux et limonade notés 4 contre une moyenne du marché à 7 sur l’échelle de Siga pour l’ensemble de ces produits. Biocoop vient de dévoiler les scores Siga (marqueurs d’ultra-transformation) et recettes nouvellement définies de ses produits sous MDD. 

Avec plusieurs pistes d’optimisation définies :
– retrait des poudres à lever avec du phosphate monocalcique dans les biscuits ;
– retrait des amidons dans les soupes, ainsi que les sirops de glucoses fructoses, sirop de blé, sirop de maïs ;
– recherche de chocolats sans lécithines ;
– réflexion autour de la charcuterie et de sa conservation en se passant
des sels nitrités ;
– proposition de gammes de confitures sans pectines…

Et un objectif à fin 2022 : 100 % de l’offre charcuterie à marque Biocoop sans sel nitrité, “un réel défi”, souligne l’enseigne “qui a mobilisé équipe interne et fournisseurs pour retravailler les compositions des produits, tout en maintenant (ou améliorant si nécessaire) les exigences organoleptiques”. Au final les sels nitrités sont remplacés par un bouillon aromatique et du sel de Guérande, “sans augmenter les taux de sel”, précise Biocoop.

*Source International Journal of Food Sciences and Nutrition 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here