NUMERO : N° 68 – Novembre décembre 2016

Camomilles et pelures de pommes

L’humilité les unit : leurs pouvoirs et leur efficacité n’en sont que plus remarquables et à rechercher…

Les camomilles (Matricaria recutita / Anthemis nobilis / Tanacetum parthenium)

Une confusion existe à propos des camomilles, provenant de la similitude des fleurs des différentes espèces. Cependant, en résumant les connaissances médicales actuelles, on constate que leur action thérapeutique est assez analogue.

  • Matricaire camomille, camomille allemande, camomille vraie (Matricaria recutita)

– anti-inflammatoire

– anti-spasmodique

– relaxante, favorable au sommeil

– aide précieuse à l’expulsion des gaz

– antiallergénique

– anticholestérol

– cicatrisante de la peau et des muqueuses

– soulage les hémorroïdes

– action douce (même pour les enfants) pour soigner les plaies, eczémas et démangeaisons

– indiquée contre les douleurs abdominales, indigestions, gastrites et coliques

– soigne les hernies hiatales, la maladie de Crohn, les rhumes des foins et l’asthme

– en bains de pieds contre les cors et durillons

– prévention de maladies graves

  • Camomille romaine (Anthemis nobilis)

– souvent utilisée à la place de la camomille allemande

– en France, elle est surtout cultivée en Anjou, la région qui fournit une grande part de la production nationale

– excellent remède contre les nausées, vomissements, indigestion, perte passagère d’appétit

– soulage les douleurs abdominales, ballonnements, céphalées

propriétés sédatives, antispasmodiques et légèrement analgésiques

– efficace pour soulager les irritations cutanées

-diurétique, antidiabétique, anti-obésité

– en compresse locale, pour effacer les cernes

– en bain de bouche, contre les aphtes

  • Grande camomille (Tanacetum parthenium)

– fébrifuge : fait baisser la fièvre, d’où son nom anglais « feverfew »

– action contre les rhumatismes, les vomissements

– stimule le flux menstruel

– aide à expulser le placenta après l’accouchement

– diminue la fréquence et l’intensité des migraines (feuilles)

Pelures de pommes

Faire une tisane avec la pelure de pommes peut paraître insolite, et pourtant ! Il s’agit d’une pratique ancestrale de la médecine populaire des campagnes. Nous savons tous que la peau des fruits concentre un maximum de molécules bienfaisantes, de parfums, de vitamines, de substances de protection pour notre santé.

Et si nous utilisions les pelures au lieu de les offrir au compost ou pire de les jeter à la poubelle ? ! Ainsi après avoir mangé une pomme, préparé une tarte ou une compote, nous pouvons utiliser intelligemment les pelures pour en faire une tisane santé. Comment ?

  • à partir des épluchures fraîches au fur et à mesure de notre consommation,
  • à partir des épluchures séchées (déshydratées en 2-3 jours)

Utiliser une cuillérée à soupe d’épluchures et trognons déshydratés ou la pelure fraîche d’une pomme de grosseur moyenne.

Immerger les épluchures dans de l’eau froide, laisser frémir 10 minutes puis couvrir, à feu éteint. Après 10 minutes, filtrer et déguster.

On peut ajouter une pelure de pomme à une tasse de thé ou à une tisane mal acceptée en raison de son odeur ou goût trop puissant.

Bienfaits de la pelure de pomme

  • amélioration de la fonction digestive (effet de la cellulose présente dans la  pelure) après un repas trop copieux ou en cas de constipation
  • harmonisation de la croissance des adolescents
  • prévention de l’arthritisme et des troubles qui en découlent
  • allègement des troubles artério-vasculaires
  • apaisement de l’angoisse et du stress.

Remarque

À consommer une heure avant le coucher.

Note importante

Choisir impérativement des pommes biologiques cultivées sans engrais chimiques ni pesticides. Sans cette précaution, nous pourrions « maléficier » d’une tisane très toxique qui serait un concentré de résidus de produits chimiques.

Jean-Claude Rodet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here