NUMERO : Novembre-Decembre 2014

Céréales du petit-déjeuner : le plus bio preuves à l’appui

 

Différences qualitative et quantitative des additifs utilisés dans les filières biologiques et conventionnelles

 

Rappelons que l’utilisation d’additifs dans les produits bio est soumise à une liste positive restreinte avec également des conditions strictes et précises d’utilisation (annexe VIII). En effet, sur les 48 additifs, 26 ne peuvent être utilisés que pour un type de produit en particulier ou dans un but précis (antiagglomérant…). Dans les denrées alimentaires conventionnelles, ce sont plus de 300 additifs qui sont autorisés en France, dont nombreux artificiels ou chimiques.

Des pratiques et des process préservant mieux la qualité des matières premières

L’objectif des transformateurs de produits bio est d’avoir recours à des procédés de formulation et de transformation assurant le maintien des qualités nutritionnelles des produits à tous les stades de fabrication.

En bio, les huiles (notamment de palme et de coprah) sont extraites et raffinées grâce à des méthodes physiques : les méthodes chimiques nécessitant des solvants sont interdites. De plus, elles sont non hydrogénées. Or, l’hydrogénation est un procédé qui génère des acides gras trans augmentant fortement les risques de maladies cardiovasculaires.
Les matières sucrantes sont essentiellement composées de sucre non raffiné et des sirops de céréales (riz, tapioca, manioc…) riches en minéraux et en oligo-éléments.

À l’inverse, en conventionnel, on retrouve majoritairement du sucre blanc raffiné, du sirop de glucose-fructose (favorisant l’augmentation du risque d’obésité et de diabète de type 2 et des édulcorants (additifs tous interdits en bio).

Des recettes incomparables, entre biologique et conventionnel (marques nationales)

Exemples des pétales de maïs nature et des céréales chocolatées.

 

Comme on l’observe dans l’exemple des pétales de maïs, les deux produits sont considérés comme « nature » notamment pour les consommateurs.

Cependant, il est évident au regard de ces recettes que seule la version bio peut véritablement se prétendre naturelle puisque son homologue conventionnel incorpore à la recette de base, du sucre, un arôme, un minéral et des vitamines. Encore un atout de la filière bio à valoriser