NUMERO : Septembre – Octobre 2015

Entreprises bio : créatrices de croissance et d’innovations pour l’économie française (suite)

Partagez cet article

● Des exportations à développer

En 2013, les transformateurs exportaient 7 % de leur production. Les entreprises de transformation de produits bio exportent peu, notamment car la demande nationale reste forte par rapport à l’offre. Le déficit commercial de l’industrie agroalimentaire bio se chiffre ainsi à 31 % de leur chiffre d’affaires, quand l’industrie agroalimentaire classique est en excédent à hauteur de 6 %. L’export élargit considérablement les perspectives de débouchés de la production française.
 

● Tout le territoire français concerné par le dynamisme bio

Le dynamisme des entreprises de transformation de produits biologiques profite à l’ensemble du territoire. Dans toutes les 13 nouvelles grandes régions, hormis Provence‐Alpes‐Côte d’Azur, le taux de croissance annuel moyen entre 2008 et 2013 est largement positif. Les territoires où la transformation de produits biologiques est la plus dynamique sont les régions Bretagne, Centre, Nord‐Pas‐de‐Calais‐Picardie, et Auvergne‐Rhône‐Alpes avec des taux de croissance moyens de l’activité des entreprises certifiées bio supérieurs à 6 %. L’activité des transformateurs en région est décorrélée de l’activité des producteurs agricoles.

En Provence‐Alpes‐Côte d’Azur, l’activité transformation bio est en baisse alors que la production agricole bio est dynamique, portée par une hausse des surfaces bio (le taux de croissance annuel moyen des surfaces bio s’élève à 12 % entre 2008 et 2013).

● Croissance : la bio creuse l’écart

Comparées aux entreprises classiques, les entreprises transformatrices de produits bio sont plus dynamiques sur tous les segments, hormis les céréales. Sur les segments produits laitiers et viandes, les écarts de croissance sont considérables. Entre 2008 et 2013, l’activité des entreprises classiques du segment produits laitiers a augmenté de 3 %, contre 38 % pour l’activité des entreprises bio. Sur le segment viandes, ces évolutions sont respectivement de 8 % et 34 %. En valeur en 2013, les ventes de lait bio représentaient 10 % des ventes de lait en France.

 

La transformation bio en chiffres clés

Contribution des transformateurs de produits biologiques à la richesse nationale en 2013 (Principaux enseignements de l’enquête Asterès)

 

Partagez cet article