Entretiens à Natexpo : Comptoir des Lys

« On a moins parlé “chiffres”, on a parlé plus “idées”, on a parlé plus “fondamentaux” », Samuel Gabory de Comptoir des Lys, acteur historique de la cosmétique bio et de la détergence écologique, dresse le bilan de ce Natexpo 2022 et livre quelques conseils pour les rayons cosmétique et détergence.

Écouter l’interview de Samuel Gabory de Comptoir des Lys

 

Bio Linéaires : Bonjour Samuel Gabory, vous êtes président du Comptoir des Lys, une société historique dans la cosmétique bio et la détergence écologique, vous êtes effectivement un fidèle exposant de Natexpo, j’aurais deux-trois questions à vous poser, la première par rapport au contexte actuel, comment, vous, s’est passé votre salon et quel est votre ressenti par rapport au marché ?
Samuel Gabory : Bonjour effectivement je suis un fidèle exposant puisque je fais le salon depuis 1999 !Alors cette année, le salon est un petit peu particulier, le contexte est bien évidemment particulier, et donc concrètement c’est vrai que les rendez-vous ont été différents, on a peut-être moins parlé chiffres, on a parlé plus idées, on a parlé plus fondamentaux : qu’est ce qui a fait notre réussite, qu’est-ce qui fait notre difficulté à l’heure actuelle et c’est vrai que ce salon, pour moi, est un salon positif au bout de ces trois jours et avec des discussions différentes.

« l’efficacité des produits cosmétiques n’est plus à prouver donc le client n’attend plus forcément une efficacité supérieure mais ce côté plaisir »

BL : On parle quand même d’un petit ralentissement, quels conseils pourriez-vous donner pour essayer de redynamiser le marché en magasin, de la cosmétique et de la détergence ?
S. G. : Le rayon de la détergence et de la cosmétique, on fait partie du non-alimentaire, c’est un mot qui est pas très sexy ni séduisant mais c’est vrai que notre problématique est différente de l’alimentaire je crois que la principale action, ce serait de redonner un petit peu de plaisir. C’est un rayon où on doit se faire plaisir, où le consommateur cherche du plaisir, pas forcément une unité de besoin mais un petit peu de plaisir. Acheter des produits cosmétiques, l’efficacité aujourd’hui n’est plus à prouver avec des produits certifiés bio, on procède aux mêmes tests que le conventionnel donc le client n’attend plus forcément une efficacité supérieure mais ce côté plaisir et le côté plaisir passe par la mise en avant dans les rayons, passe par un petit peu de conseil, passe par de la réassurance, voilà ce que je donnerais comme conseil !

BL : Merci beaucoup Samuel et à l’année prochaine ! 
S. G. : 
À Paris !

Propos recueillis par Antoine Lemaire

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here