NUMERO : nov-Déc 2010

Jeux et jouets : des références à développer !

Pourquoi un rayon jouet dans un magasin bio ?

Deux facteurs sont à prendre en compte : l’aspect éthique et commercial. Au niveau « éthique », les personnes engagées dans le bio vont plus facilement et logiquement rechercher pour leurs enfants des garanties environnementales dans les jeux et les jouets. Sur la fabrication, ils vont s’assurer que le bois et les peintures répondent à des critères bien précis mais ils vont aussi rechercher du «local», c’est-à-dire, une fabrication française, lien affectif direct avec le créateur ou le fabricant. Les autres raisons sont liées aux scandales des jeux chinois et à la délocalisation. Pour l’aspect commercial, il faut être conscient qu’il y a une véritable demande de la part des consomm’acteurs. Le jeu fonctionne plutôt bien en magasin bio. Les rayons sont attrayants avec des couleurs et du ludique. Le client se sent aussi bien dans un magasin spécialisé qui propose autre chose que de l’alimentaire. L’autre argument évoqué par les professionnels de ce secteur, c’est qu’actuellement, les magasins bio connaissent une concurrence des grandes surfaces sur l’alimentaire et qu’il est opportun de proposer des jeux afin de bien se différencier et faire venir des clients dans le magasin ! En grande surface, le jeu est un produit d’appel : peut-il le devenir en magasin bio ?

Quand et où l’implanter ?

Les fêtes de Noël sont les plus propices. il faut donc implanter ces produits le plus tôt possible, mi octobre ou fin octobre, afin que la clientèle prenne ses repères et sache que des jeux sont disponibles. L’autre période est le printemps : avec toutes les naissances, beaucoup de clients vont rechercher les doudous bios ou les premiers jeux en bois. Enfin, l’été pour les périodes des vacances et/ou dans les régions touristiques, de nombreux achats sont effectués : petits jeux de cartes, des jeux d’extérieur, des boomerangs, des yoyos et diabolos… Le rayon jeux et jouets doit se situer à proximité du rayon librairie. Toutefois, il est important de mettre régulièrement en avant les jeux à la caisse ou, aux périodes propices, d’aménager un espace spécifique (gondoles, tables, etc). Pour l’implantation, il faut éviter d’avoir «un jeu de chaque» et une petite gamme. L’effet de « masse » fonctionne aussi avec ces produits. Un bon et large choix est nécessaire en partant du bébé avec les doudous, puis les jeux en bois de premier âge et enfin les jeux de société pour toute la famille. Toutes les expériences montrent qu’une petite gamme en petite quantité est voué à l’échec.
Idée à suivre !
Pour booster la gamme premier-âge (entre 0 et 3 ans), des expériences montrent qu’il est parfois opportun de mettre ces jouets dans l’univers bébé avec l’alimentaire et les vêtements.

Quels produits proposer ?

(choix du bon référencement selon la taille du point de vente)
Comme pour tous les produits disponibles en magasin bio, le conseil est une fois de plus la clé de la réussite. Un accompagnement est indispensable en fonction des saisons. D’une manière générale, il faut de petits prix pour l’achat «coup de coeur» mais aussi de bons jeux (de société et éducatifs) qui feront que le bouche à oreille fonctionnera (n’oublions pas que beaucoup de gens se connaissent dans les magasins bio)

Exemple de référencement sur un point de vente de 300 m² pour une commande passée en octobre de 300 euros HT pour la période de fin d’année : On peut supposer une deuxième commande de la même valeur début décembre. Maintenant, quand le jeu est implanté depuis quelques années, on peut facilement multiplier par 3 les ventes.

Quels sont les garanties sur les produits vendus ?

Comme pour un produit alimentaire bio, le client bio est très attentif à la qualité et aux origines. Il faut donc appliquer la même règle avec les jeux et les jouets « bio ». Malheureusement, peu de fournisseurs ne proposent que des jeux français fabriqués en éco-conception. C’est-à-dire que l’on tiendra compte de l’aspect social (fabrication sur le territoire français, pas de délocalisation, maintien des emplois, etc. ) et des matières premières mises en oeuvre (utilisation d’encres végétales, de papier recyclé ou PEFC, de bois qui provient de forêts françaises durablement gérées, etc.). En effet, le choix est parfois difficile par manque de réglementation. De plus en plus de jeux ou jouets proviennent de certains pays de l’Est sans aucunes garanties. Malheureusement, c’est parfois la même chose pour les jouets dits « équitables ». Pourtant, de nombreux logos ou labels existent mais toutes les garanties ne sont pas toujours apportées. De ce fait la sélection est délicate ! La vigilance est donc de rigueur…

Conseils pour éviter de se tromper !

● le logo CE : méfiez-vous. Si les deux lettres sont légèrement écartées (difficile à deviner), cela peut correspondre à « chine export »
● le made in France : beaucoup pense que c’est un produit conçu en France. Il faut savoir qu’il peut être fabriqué à l’étranger et juste assemblé en France, ou alors juste avoir un packaging français. – Le bambou : il est écologique. Mais malheureusement il provient principalement du Vietnam. Il est de plus important de savoir comment et par qui il a été ramassé ?

Des idées cadeaux au rayon cosmétique !

Le saviez-vous ! Il existe pour les tous petits des produits très originaux qui allient à la fois soin et amusement . Il s’agit de produits d’hygiène qui s’utilisent dans le bain des enfants. Ils permettent d’amuser les enfants par leur propriété moussante et colorante tout en lavant les enfants. Comme pour les autres produits d’hygiènes naturels ou bio destinés aux petits, ils sont testés dermatologiquement, ne contiennent aucun produit agressif et sont fabriqués à partir de matières premières naturelles.