NUMERO : Mars-Avril 2014

La peau mature : définition et besoins

Peau mature : une définition

Une peau mature n’est pas seulement une peau ridée : sa caractéristique principale est un manque de tonicité, un relâchement, provoqués par la perte d’élasticité. Celle-ci est due à la fois à la diminution des fibroblastes (cellules qui produisent le collagène et l’élastine) et à la diminution de leur activité. Ce phénomène est particulièrement visible à partir de 45 ans environ chez les femmes.

Il est notamment lié aux modifications hormonales. Comme il y a moins d’élastine, les rides d’expressions – normalement réversibles chez une peau jeune dont les muscles sous-cutanés fonctionnent bien – deviennent permanentes chez les personnes plus âgées.

D’autres manifestations sont également typiques de ce nouvel état de la peau : la sécrétion de sébum diminue et, la croissance des cellules ralentissant également, la peau devient plus fine. Le taux d’acide hyaluronique, ce glucide complexe qui est un véritable réservoir d’eau dans la peau où il joue entre autres un rôle de « repulpant  », diminue également.

Le manteau protecteur de la peau n’étant plus optimal, la peau se déshydrate (perte de lipides) et se dessèche (perte d’hydratation).

Nouvelle conséquence : la peau devient plus sensible, plus irritable. Sans parler du dérèglement de la production de mélanine, provoquant l’apparition des fameuses taches brunes, dites « taches de vieillesse », même si elles peuvent apparaître à tout âge. Elles sont plus fréquentes à partir de 40 ans, par l’effet combiné du vieillissement et de l’exposition aux rayons UV, ces taches étant des amas de mélanine en surproduction qui apparaissent sur les zones les plus exposées au soleil (visage, mains, décolleté…).

À noter que si ces signes du temps qui passe sont surtout visibles à partir du début de la ménopause chez la femme, c’est-àdire aux alentours de 45-50 ans, dès la trentaine cependant, le ralentissement du métabolisme cutané se manifeste par des fines lignes de sécheresse et autres ridules.

Des facteurs aggravants

Comme dit à l’instant, le soleil, qui n’est jamais l’ami de la peau, est encore plus préjudiciable aux peaux matures. Ses rayons UV produisent en effet l’apparition de radicaux libres, qui agressent les membranes et même l’ADN des cellules, accélérant le processus de vieillissement, sans parler des risques plus graves, comme les cancers cutanés.

Le tabac est un autre facteur aggravant bien connu. La nicotine exerce un effet vasoconstricteur, ce qui n’est pas bon pour les échanges cellulaires via le sang, et elle provoque ce que l’on appelle un « stress oxydatif » : moins oxygénées, les cellules vieillissent aussi plus rapidement et leur métabolisme se ralentit.

Mentionnons encore, bien sûr, parmi les autres facteurs influençant le vieillissement de la peau, notre alimentation : pour se défendre et/ou se reconstruire, notre corps a besoin d’acides gras essentiels, de vitamines, de minéraux, d’oligo-éléments. Si ceux-ci sont en quantité insuffisante, notre peau en paiera aussi les conséquences.

Quant à l’environnement extérieur, il n’est pas neutre non plus : nombreuses sont les influences négatives autour de nous, depuis la pollution (qui peut aussi être cause de radicaux libres) jusqu’à une atmosphère trop sèche ou trop froide, en passant par les eaux traitées, trop riches en chlore par exemple… Sans oublier l’abus de consommation d’alcool, qui lui aussi n’a jamais été l’allié de la beauté.

Ces facteurs n’en restent néanmoins qu’aggravants. Car le vieillissement est un phénomène biologique inéluctable, qui commence même plus tôt qu’aux âges évoqués plus haut : à partir de 25 ou 30 ans en fait. Mais la peau est alors encore capable de se défendre et de réagir, et les conséquences de l’âge ne sont donc pas apparentes. Notons enfin que ne sommes pas tous égaux devant l’apparition des signes de l’âge, car cela dépend aussi de l’hérédité.

 

 

Identifier une peau mature

Pour reconnaître une peau mature, deux types d’examen suffisent. D’abord un examen visuel : les rides sont bien entendu de plus en plus visibles, les rides d’expression se creusent de façon de plus en plus permanentes, mais comme la peau est aussi plus fine, on commence à voir au travers les petites veines.

Le teint peut devenir plus blême, moins lumineux. La perte d’élasticité a également une autre conséquence : la peau devient plus flasque et ne peut plus résister à l’action de la pesanteur, notamment au niveau des joues, du cou et des paupières. Comme on dit élégamment : « l’ovale du visage est moins net ».

On peut aussi procéder à un rapide examen tactile : en pinçant la peau entre deux doigts, on sent – surtout en comparant avec une personne plus jeune – qu’elle est plus fine. Et lorsqu’on tire un peu dessus, elle revient moins rapidement en place.

Chez un homme, ces signes seront moins évidents, car la peau masculine est naturellement plus épaisse. Ils ne sont de toute façon pas concernés par les modifications hormonales intenses que connaissent les femmes. Par contre, lorsque le vieillissement commence, leurs rides sont en général plus profondes.

Prévenir et stimuler

Le vieillissement cutané se combat le plus tôt possible. Surtout si on connaît un peu son « bagage génétique », à savoir la façon dont les générations précédentes de notre famille ont réagi face à l’arrivée de l’âge.

Parce que vieillissement signifie dessèchement et déshydratation, une bonne crème hydratante devient encore plus impérative, même si on n’a pas eu la peau sèche dans sa jeunesse. Et parce que les crèmes de nuit sont les plus nourrissantes, c’est-à-dire les plus riches en lipides, si ce n’est pas encore fait, il est grand temps de s’y mettre : toutes les études ayant montré que c’est pendant la nuit que la peau se régénère, cette crème de nuit qui contient en général nombre d’ingrédients stimulants de la régénération jouera un rôle des plus importants dans le maintien d’une peau « jeune ».

Ne pas oublier non plus de boire régulièrement et suffisamment une eau de qualité, riche en minéraux et oligo-éléments.

Nous ne nous étendrons pas ici sur les actifs que doivent contenir les crèmes et autres soins anti-âge : on y trouvera bien sûr des anti-oxydants (vitamine A, E, C, flavonoïdes…), mais aussi des isoflavones (de soja, de trèfle rouge…) ayant une action « hormonelike », qui combattront ainsi le déficit en oestrogènes du corps, ou des céramides (phospholipides) qui aideront à maintenir en bon état le ciment inter-cellulaire et donc la cohésion des cellules, etc.

À mentionner aussi la présence de plus en plus de formulations contenant de l’acide hyaluronique, ce « réservoir d’eau » de la peau. À priori, la taille de ses molécules l’empêche de pénétrer profondément, mais on en trouve – d’origine naturelle – dont la taille est plus faible, ce qui l’aide à agir plus profondément. Il exerce de toute façon une excellente action hydratante de surface, et est même capable de combler les rides sur une courte durée.

Concernant l’action du soleil, il est évident qu’il faut éviter le plus possible de s’exposer à la lumière solaire, sans parler de l’action néfaste des appareils de bronzage à UV, qui ne sont pas à conseiller bien sûr. Dans tous les cas, en présence d’une possible exposition un tant soit peu à la lumière, il faut utiliser des crèmes solaires, ou des soins du jour contenant un filtre UV (naturel !), pas seulement lorsqu’on va à la plage. Cela ralentira l’apparition des rides dues au soleil, et surtout des taches brunes. Quant au tabac ou à l’alcool il est à consommer avec une modération la plus extrême, bien entendu.

Les bons gestes


Quel que soit l’âge, quel que soit le type de peau, il faut débarrasser la peau de ses impuretés naturelles ou apportées par l’environnement, par la pollution. Le soin d’une peau mature commence donc par un nettoyage en bonne et due forme. Mais à l’instar d’une peau sensible – type de peau avec laquelle elle partage certaines caractéristiques – son nettoyage/démaquillage doit se faire avec extrême douceur, sans agresser.

Déjà déconseillé de toute façon pour la peau du visage, on bannira encore plus l’emploi d’un savon, même sur base naturelle : ayant par construction un pH basique, le savon déséquilibre le manteau acide naturel de la peau, qui s’en trouve fragilisée pendant parfois plusieurs heures. Si nombre de fabricants de cosmétique naturelle proposent de très agréables mousses nettoyantes, un « vrai » lait nettoyant présente quant à lui l’avantage de parfaitement respecter l’équilibre hydrolipidique de la peau.

Les yeux seront également nettoyés/démaquillés avec des produits doux.

Le second geste est de bien protéger le jour et de bien nourrir la nuit. Donc impératif avec une peau mature : crème de jour le matin et crème de nuit le soir. Car le manque de lipides doit sans faute être rectifié. On pourra (devra même, parfois, en fonction du besoin individuel) compléter ces deux soins quotidiens en appliquant au préalable un produit complémentaire, sous forme de « sérum » ou autre « fluide », à appliquer après le tonique (destiné à resserrer les pores après le nettoyage qui les aura ouverts, ainsi qu’à tonifier la peau, comme son nom l’indique) et avant la crème visage.

Certains sérums anti-âge peuvent d’ailleurs être employés en lieu et place du tonique. Ils peuvent avoir une action raffermissante, anti-rougeurs, contenir aussi des céramides pour reconstituer la cohésion des cellules, etc.

On utilisera aussi régulièrement en cure un masque, hydratant et/ ou tenseur notamment : la concentration en actifs de ces masques est souvent l’équivalent de plusieurs jours de crème, et leur effet immédiat est toujours étonnant. Les peaux matures et sèches étant caractérisées aussi par une couche cornée plus importante, on éliminera les nombreuses cellules mortes par un gommage le plus doux possible : les actifs des soins ultérieurs n’en seront que plus efficaces.

Ne pas oublier bien sûr, matin et soir, le soin du contour de l’oeil, tenseur, anti-cernes, calmant, à appliquer en pratiquant un massage délicat qui ne prendra qu’un court instant mais sera très bienfaisant. On peut également employer régulièrement les soins contour des yeux en masque : appliqués en couche épaisse et laissés à agir pendant 10 à 15 minutes, ils exerceront une intense action en profondeur.

Rappelons enfin l’importance d’une bonne protection solaire, soit par le biais de crèmes solaires appliquées par-dessus le soin du jour, soit via une crème visage avec filtre anti-UV. On notera à ce propos l’arrivée en bio de BB Crèmes et autres CC Fluides, des produits qui combinent les bienfaits du maquillage et d’un produit de soin, avec des actions combinées sur l’hydratation, les taches brunes, la protection contre la lumière, etc.