NUMERO : Septembre – Octobre 2015

Le resvératrol…au delà du French paradox !

Le resvératrol est un polyphénol de la famille des stilbènes. Il se rencontre principalement dans le raisin, le vin rouge, les raisins secs de Corinthe, le chocolat noir, les baies rouges (mûres, canneberges) et les cacahuètes. On le retrouve également dans la racine de Polygonum cuspidatum, la renouée du Japon.

Il est produit par ces végétaux en réponse aux agressions pathogènes ou environnementales comme les rayons UV, l’ozone, certains champignons (mildiou sur la vigne) et possède de nombreuses propriétés bienfaisantes pour l’organisme.

C’est un protecteur cardiovasculaire

Il est indiqué clairement dans la prévention et le traitement des maladies cardiovasculaires, et en particulier coronariennes.

● Il est anti-inflammatoire.

● Il fluidifie le sang.

● Il inhibe l’oxydation du LDL-cholestérol et empêche son entrée dans les parois vasculaires. Il joue donc un rôle important dans la prévention de l’athérosclérose.

● Il inhibe l’agrégation plaquettaire et empêche la synthèse de thromboxane par les plaquettes qui possède un effet vasoconstricteur.

● Il stoppe la prolifération des cellules dans les vaisseaux et lutte donc contre l’apparition des plaques d’athérome.

● Il favorise la production de monoxyde d’azote dans les vaisseaux en stimulant l’oxyde nitrique synthase. C’est donc une substance vasodilatatrice.

Il prolonge l’espérance de vie en bonne santé

En tant que puissant mimétique de la restriction calorique, par activation des sirtuines (SIRT1) qui sont les gènes de la longévité, et de par son action sur la biogenèse des mitochondries, il aurait des effets marqués sur l’espérance de vie moyenne et la durée de vie maximale.

Il protège le cerveau des neuro-dégénérescences

Son rôle anti-inflammatoire a été observé particulièrement au niveau de l’hippocampe, une zone cérébrale impliquée dans la mémoire et les repères spatiaux. De plus, il augmente la circulation sanguine à ce niveau et l’oxygénation cérébrale.

Selon une étude, sa prise serait bénéfique sur les marqueurs de la maladie d’Alzheimer avec une moindre accumulation de plaques bêta-amyloïdes et de protéines tau phosphorylées. 1

C’est le complément idéal des traitements antidiabétiques

En plus des traitements hypoglycémiants, sa prise pendant 6 mois (250-1000 mg par jour) améliore non seulement les facteurs de risques cardiovasculaires (poids, stress oxydatif, profil lipidique, baisse de la pression artérielle systolique) mais limite aussi les complications du diabète en :

  • Diminuant la glycémie, l’hémoglobine glyquée (HbA1c), les niveaux d’insuline,

● Améliorant la sensibilité des cellules à l’insuline. 2

Il forme un bouclier protecteur pour la peau

Ce puissant antioxydant intracellulaire agit sur les fibroblastes où il limite les attaques de radicaux libres. 3 La peau possède en effet des sites de liaisons spécifiques et on sait désormais qu’il peut retarder ou arrêter le vieillissement cutané en limitant la mort et le dysfonctionnement des kératinocytes. 4

Il protège également des UVA responsables du vieillissement cutané prématuré et des mélanomes.5 , 6

Il serait même un bon agent protecteur des kératinocytes contre les méfaits du tabac.7

C’est un potentiel agent « anticancer »

Les résultats d’une étude réalisée en 2003 suggéraient que « les polyphénols de vin pouvaient être des substances chimio préventives du cancer sur de nombreux organes ». 8

Il est utile en cas d’épidémie grippale

Des études animales ont démontré qu’il inhibait la neuraminidase, tout comme le Tamiflu®, et donc la réplication du virus de la grippe, surtout au niveau pulmonaire.

Votre conseil : 100 mg, une à trois fois par jour.

Mise en garde : Ayant une action similaire à l’aspirine à faible dosage (type Kardegic®), il ne faut pas l’associer à ce type de médicament ou aux anticoagulants.

Angélique Houlbert
Nutritionniste

1) Porquet D, Casadesús G, Bayod S, Vicente A, Canudas AM, Vilaplana J, Pelegrí C, Sanfeliu C, Camins A, Pallàs M, Del Valle J. Dietary resveratrol prevents Alzheimer’s markers and increases life span in SAMP8. Age (Dordr). 2012 Nov 7.

2) Ali Movahed, Iraj Nabipour, Xavier Lieben Louis, Sijo Joseph Thandapilly, Liping Yu, Mohammadreza Kalantarhormozi, Seyed Javad Rekabpour, and Thomas Netticadan, Antihyperglycemic Effects of Short Term Resveratrol Supplementation in Type 2 Diabetic Patients, Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine, Volume 2013 (2013), Article ID 851267, 11

3) J. Jagdeo, L. Adams, H. Lev-Tov, J. Sieminska, J. Michl, N. Brody. Dose-dependent antioxidant function of resveratrol demonstrated via modulation of reactive oxygen species in normal human skin fibroblasts in vitro. J. Drugs Dermatol., 9 (2010), pp. 1523–1526

4) Bastianetto S1, Dumont Y, Duranton A, Vercauteren F, Breton L, Quirion R. Protective action of resveratrol in human skin : possible involvement of specific receptor binding sites. PLoS One. 2010 Sep 23;5(9):e12935. doi : 10.1371/journal.pone.0012935.

5) M.L. Chen, J. Li, W.R. Xiao, L. Sun, H. Tang, L. Wang, L.Y. Wu, X. Chen, H.F. Xie. Protective effect of resveratrol against oxidative damage of UVA irradiated HaCaT cells. Zhong Nan Da Xue Xue Bao Yi Xue Ban, 31 (2006), pp. 635–639

6) J.A. Nichols, S.K. Katiyar. Skin photoprotection by natural polyphenols : anti-inflammatory, antioxidant and DNA repair mechanisms. Arch. Dermatol. Res., 302 (2010), pp. 71–83

7) C. Sticozzi, G. Belmonte, F. Cervellati, X.M. Muresan, F. Pessina, Y. Lim, H.J. Forman, G. Valacchi. Resveratrol protects SR-B1 levels in keratinocytes exposed to cigarette smoke. Free Radic. Biol. Med., 69 (2014), pp. 50–57

8) Vitrac X1, Desmoulière A, Brouillaud B, Krisa S, Deffieux G, Barthe N, Rosenbaum J, Mérillon JM. Distribution of [14C]-trans-resveratrol, a cancer chemopreventive polyphenol, in mouse tissues after oral administration. Life Sci. 2003 Apr 4;72(20):2219-33.