Les 4 défis clés indispensables pour une bio (re)désirable

Locavorisme, wellbeing, digital, magasin bio réinventé… Sauveur Fernandez (Econovateur) décryptera et détaillera quatre défis clés indispensables pour une bio (re)désirable en phase avec la nouvelle génération de consom’acteurs. L’occasion de présenter les initiatives qui bougent et bousculent le réseau bio, des exemples inspirants pour se réinventer et répondre aux attentes des consommateurs. RDV au Forum des Bio-Tendances à Natexpo Lyon 2022 sur le stand C121 de Bio Linéaires.

1 / Bio et local, la nécessaire alliance

Le locavorisme, dont les ventes sont aussi bousculées depuis début 2022, reste une valeur forte grâce à un imaginaire devenu plus désirable que la bio (solidarité, proximité, relationnel, terroirs…). À tel point qu’il est urgent d’associer définitivement « bio ET local » pour unir le meilleur des deux mondes.

2 / Wellbeing (mieux-être) : la grande quête de légèreté du consom’acteur

La vogue des produits zéro déchet et du sans-sans finit par mener les clients les plus avertis à un puissant désir d’alléger et simplifier sa vie. Il ne s’agit plus de préserver seulement sa santé ou la planète, mais de s’épanouir et d’être heureux dans un esprit minimaliste. En clair, être bien dans son corps, dans sa tête, avec les autres… et en harmonie avec la nature.

3 / Bio, digital et nouveaux modèles économiques

À l’heure où les enseignes bio s’interrogent encore sur la vente en ligne, celle-ci se démocratise, son côté pratique séduisant les -35 ans, une cible devenue stratégique. Mais Internet, c’est aussi de nouveaux modèles économiques qui permettent de nouvelles offres écologiques à condition de changer sa vision.

« l’avenir proche appartient, pour tous les formats, à l’enseigne capable de penser Internet comme un service pratique pour nos vies débordées » 

4 / Le magasin bio se réinvente

En crise majeure face à des labels plus accessibles, et aux nouvelles attentes conso, l’enseigne bio, vieillissante, doit redevenir désirable et se différencier toujours plus en évitant l’écueil du prix bas. Des exemples de magasins, inclus la GMS, qui ont su renouveler les codes alimentaires seront présentés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here