NUMERO : Nov-Déc 2011

Noix et cerneaux de noix Biologiques…

Quels sont les moments forts de l’histoire de Cerno ?

La coopérative Coop Cerno a été créée par des producteurs de noix du Périgord Noir en 1983. A l’origine, une conviction : ils faisaient un travail de qualité et n’étaient pas satisfaits des prix pratiqués par le négoce. L’objectif était dès lors de prendre l’initiative et leur destin en mains. Coop Cerno s’est développée pendant une dizaine d’années, puis s’est étoffée en 1991 avec la création d’une fi liale Cerno SAS, spécialisée dans le commerce et la transformation des noix et cerneaux de noix. A l’heure actuelle, la coopérative regroupe environ 500 adhérents, implantés dans le grand Sud Ouest, en Dordogne, en Lot-et-Garonne, dans le Lot, en Gironde, en Charente et Charente Maritime et à la limite de la Corrèze. Bref, dans tout le secteur couvert par l’AOP « Noix du Périgord ».

Quels sont vos produits phares ?

La grande majorité de nos apports se font aujourd’hui sous signe de qualité. Les deux tiers de nos adhérents livrent sous label de qualité AOP « Noix du Périgord ».
Une soixantaine de nos producteurs travaillent en bio, une quarantaine sont en conversion bio et une vingtaine sont en Production Raisonnée Certifi ée (CRC).
En complément de la certifi cation bio, une partie de notre production est sous label de marque : Demeter (marque de biodynamie) et Biosuisse pour le marché helvétique.
Cerno propose deux types de produits :
● des noix de tables (Noix en coque) : pour les grossistes en fruits et légumes et les distributeurs de produits frais
● des cerneaux de noix (noix décortiquées) : pour les distributeurs de fruits secs, les transformateurs (pain au noix, pâtisserie, saucisson…). Les huiliers et les grossistes RHF qui revendent vers le secteur de la restauration, les cantines collectives, les artisans boulangers, etc. Notre originalité : Cerno n’a pas de catalogue, mais apporte aux clients des produits sur mesure.

Pourquoi êtes-vous impliqué dans le bio ?

Chez nous, les innovations proviennent toujours des producteurs eux-mêmes. Il y a 15 ans, ils étaient une poignée à produire en bio. Nous leur avons offert un appui technique, des perspectives commerciales et un lieu d’échange où il se sentent bien…
Dès lors, Cerno a accueilli des producteurs bio dans son conseil d’administration avec la volonté de faire entrer le bio au coeur de notre métier. L’expérience montre que ce groupe a souvent été précurseur de nouvelles techniques (l’enherbement, le broyage sur place des végétaux issus de la taille ou B.R.F., l’utilisation d’aérateurs de sols…). Depuis, ces innovations techniques ont fait école et sont adoptées aujourd’hui par beaucoup de producteurs. Fin 2010, 300 tonnes de noix bio seront sorties des usines de Cerno. Le modèle des petites exploitations en polyculture que nous avons dans le Périgord, et le fait que la noix est un produit rustique avec des variétés à rendement moyen (comme Franquette et Grandjean avec 2/2,5 tonnes/ha), ont largement contribué à l’essor du bio ces dernières années. Parce que c’est techniquement jouable sans sacrifi er la haute qualité de nos noix, parce que c’est économiquement rentable avec le soutien fi nancier de nos régions, parce que c’est bénéfi que pour l’environnement dans une région qui vit principalement du tourisme vert… nos producteurs y viennent petit à petit. Avec 30/40 tonnes en 2000, 300 tonnes cette année, et 500/600 tonnes annoncées pour 2013/2015, nous vivons un mouvement bio d’une grande ampleur !

Repères

Au 19e siècle, la production de noix et de cerneaux en France concerne presque tout le territoire et s’élève à 100 000 t environ. Elle tombe à 25 000 t dans les années 80 pour remonter aujourd’hui à 35/40 000 t. 50 % de la production est issue du Sud Ouest, le reste provient du Sud Est. Les coopératives représentent la moitié de ce volume. Avec plus de 10 000 ha de vergers de noyers et 2 000 producteurs, la fi lière nucicole de Dordogne concerne plus de 4 000 emplois.
*AOP : Appellation d’Origine Protégée (label européen). Comparable à l’AOC, elle défi nit le territoire du verger et impose la séparation des différentes variétés de noix du Périgord (corne, marbot, grandjean, franquette).

Quelques chiffres
CA  : 20 millions d’euros (CA Cerno SAS 2010)
Effectif  :
30 permanents – 10/15 saisonniers – 500 producteurs. Production  :
5000 tonnes de noix sous toutes formes par an, soit 20 tonnes par jour.
Le site : 10 000 M2 de bâtiments divisés en 3 usines.