NUMERO : N°71 -Mai Juin 2017

Protéger la peau et les yeux des premiers rayons de soleil…

La plupart des dermatologues et médecins conseillent la prise de suppléments solaires pour limiter les effets néfastes des expositions répétées et/ou prolongées aux rayons du soleil. En misant sur des aliments protecteurs et des suppléments spécifiques, vous aiderez donc vos clients à mieux apprivoiser les rayons ultra-violets.

Le soleil est indispensable pour synthétiser la précieuse vitamine D, et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle, il est recommandé de se mettre au soleil en début d’après-midi mais pas trop longtemps sinon les effets bénéfiques de la vitamine D sont largement contrebalancés par les méfaits des rayons UV ! Vous devez donc conseiller, en plus des cosmétiques solaires adaptés à la carnation de vos clients, des substances protectrices de la peau et des yeux, contenues dans certains aliments et compléments, le plus tôt possible dans la saison, pendant plusieurs semaines, afin :

  • De préparer la peau et renforcer sa pigmentation
  • D’améliorer la tolérance au soleil
  • Diminuer l’intensité des coups de soleil et les lucites estivales bénignes
  • De protéger les différents tissus en contact direct avec la lumière (peau, yeux) en s’opposant aux dommages des UV sur l’ADN.

Des caroténoïdes

Le lycopène… pas uniquement pour protéger la prostate

Ce pigment rouge est le plus abondant caroténoïde de l’alimentation. On le retrouve surtout dans la tomate et son jus, la goyave, la papaye, la pastèque, le pamplemousse rose. Au niveau de la peau, on sait désormais qu’un bon taux circulant de lycopène limite les méfaits des rayons UV sur l’ADN, renforce la tolérance au soleil et réduit notamment les érythèmes solaires.

Votre conseil complément alimentaire : 16 mg par jour pendant 10 semaines, selon les études, diminuerait de 40 % l’intensité des coups de soleil et des atteintes cellulaires profondes.

L’astaxanthine pour protéger la vue

Ce puissant antioxydant est présent dans une algue unicellulaire, Haematococcus pluvialis et donc dans les animaux qui la consomme et qui leur donne d’ailleurs cette belle coloration : les crevettes roses et les saumons sauvages. Elle protège la peau, le cristallin et les photorécepteurs rétiniens des expositions solaires et son action peut parfaitement être complétée par la prise de lutéine et zéaxanthine, deux autres caroténoïdes qui protègent également les cellules rétiniennes.

Votre conseil complément alimentaire : 4 à 8 mg par jour.

 

Le bêta-carotène

Traditionnellement reconnu pour sa capacité à protéger les cellules épithéliales et à hâler progressivement le teint, il se retrouve (par ordre décroissant) dans :

  • la patate douce, la carotte, le potiron, le chou frisé, le pissenlit, les épinards, la laitue romaine, le persil, les blettes, le chou chinois et les abricots.
  • dans les compléments, il est présent tel quel ou dans une algue, la Dunaliella salina algae qui apporte égale- ment de l’alpha- et du gamma-carotènes.

Afin d’améliorer la biodisponibilité des caroténoïdes, il est souhaitable de consommer ces aliments et suppléments avec un repas qui apporte un peu de lipides (huiles, oléagineux…).

Des vitamines protectrices

La vitamine E absorbe les UVB et limite l’oxydation des lipides présents dans les membranes cellulaires. Elle se retrouve surtout dans certaines huiles : germe de blé, tournesol, avocat et carthame.

Votre conseil complément alimentaire : 10 à 30 mg par jour.

La vitamine C diminue l’intensité de l’érythème solaire. Elle est présente surtout dans les végétaux crus (par ordre décroissant) : goyave, poivron (jaune, rouge, vert), cassis, persil, thym, raifort, brocoli, choux de Bruxelles, kiwi.

Votre conseil complément alimentaire : Sous forme d’acérola ou de comprimés à action prolongée.

Des polyphénols pour compléter

Les fruits rouges et les jus de fruits de la même couleur (grenade, mûre, cerise, myrtille…) sont de purs concentrés de polyphénols antioxydants, photoprotecteurs et fortifiants de la vue. Il en va de même pour les polyphénols du thé vert et du cacao puisque les études montrent que leur prise pendant 12 semaines diminue notablement les rougeurs cutanées.

Et enfin, il est parfois souhaitable de recommander des substances hydratantes :

  • L’acide hyaluronique qui hydrate le derme, la couche sous l’épiderme, et limite la sécheresse oculaire, à raison de 100 mg par jour.
  • Certaines huiles : bourrache, onagre ou encore argan, pour éviter que l’épiderme ne s’affine, sèche, se ternisse et se ride.

Angélique Houlbert

Nutritionniste

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here